Encore un espoir de Ligue 2 ? Comment le malheur de Nîmes ferait le bonheur de Villefranche

Encore un espoir de Ligue 2 ? Comment le malheur de Nîmes ferait le bonheur de Villefranche
DR

Avec des si, on mettrait le beaujolais en bouteille. Et on enverrait Villefranche en Ligue 2.

Samedi soir, les Tigres caladois se sont effondrés sur la pelouse de Niort à l’occasion du barrage retour. Villefranche voyait son avance de l’aller être rattrapée par les Chamois, et devait donc s’incliner, renoncer à sa montée historique en Ligue 2 et préparer la prochaine saison de National.

Sauf qu’il existe encore un infime espoir que le club rhodanien bascule dans le monde professionnel cet été. La DNCG va effectivement se pencher sur le cas de toutes les formations françaises, et notamment de deux cas épineux : Bordeaux et Nîmes. Lâchés par leurs propriétaires, ces clubs risquent des sanctions telles que la rétrogradation administrative ou pire, le dépôt de bilan.

C’est le cas de Nîmes qui intéresse tout particulièrement Villefranche. Les Crocodiles sont officiellement relégués en Ligue 2 depuis leur défaite face à l’OL la semaine dernière. Mais si la DNCG venait à les punir plus lourdement, avec par exemple une rétrogradation dans les échelons inférieurs, alors une place se libérerait dans le championnat. Et les statuts sont clairs : ce serait alors au barragiste malheureux de National d’être repêché administrativement en Ligue 2.

Si ce cas de figure venait à se produire, les Caladois savoureraient forcément différemment leur montée. Car dans le même temps, Nîmes et ses supporters se retrouveraient dans une situation qu’on ne souhaite à personne, peut-être même pas à Saint-Etienne…

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.