Violences conjugales : le procureur de la République de Lyon réclame des moyens supplémentaires

Violences conjugales : le procureur de la République de Lyon réclame des moyens supplémentaires
Nicolas Jacquet - LyonMag

C'est assez inhabituel qu'un procureur de la République de Lyon envoie un communiqué de presse pour réclamer davantage de moyens.

Ce lundi, Nicolas Jacquet a pourtant décidé de sauter le pas, avec d'autres parquets en France, pour pouvoir "renforcer la lutte contre les violences conjugales" dans son agglomération.

Selon lui, cette lutte acharnée porte ses fruits entre Rhône et Saône car 477 auteurs de violences conjugales ont été déférés en 2020 contre 384 en 2019, que 363 conjoints ont été éloignés l'an dernier contre 207 il y a deux ans et que 78 Téléphones Grave Danger ont été distribués, soit 45 de plus qu'en 2019.

"Depuis le début de l'année 2021, les parquets ont reçu pas moins de 10 circulaires nouvelles de politique pénale, sur ce seul thème, toutes parfaitement légitimes dans leurs objectifs, mais qui reposent pour l'essentiel sur les parquets. Pour les mettre en oeuvre, et ainsi encore renforcer nos actions dans ce domaine qui constitue un enjeu essentiel, il nous faut des moyens humains supplémentaires à la hauteur du défi à relever", estime toutefois Nicolas Jacquet, qui réclame donc au ministère de la Justice de doter "chaque parquet d'assistants spécialisés ou de juristes assistants dédiés spécifiquement à cette grande cause nationale".

Reste à savoir ce que lui rétorquera le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti.

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Sentiment de sous effectif le 08/06/2021 à 07:27

J'aurais aimé voir la tête du procureur de la République lorsque le ministre de la justice lui aura expliqué qu'il s'agit d'un simple sentiment de sous-effectif...

Signaler Répondre

avatar
Chouki le 07/06/2021 à 22:34

Et pour les violences parentales qui sont commises autant par le père que par la mère,c est pour quand l augmentation des moyens.
Parce que autant un adulte peut se barrer au premier coup, un môme lui il a pas le choix que de rester et de subir,

Il serait temps qu on s y intéresse vraiment

Signaler Répondre

avatar
Égalité le 07/06/2021 à 18:24

Et pour les autres crimes?
Et pour les délinquants/agresseurs multirécidivistes (comme toujours)?
Pas de budget prévu ?

Il n y a pas que La Défense et protection des femmes battues et tuees qui est à la ramasse!! Il s agit de tout le système (il n y a qu a lire les faits divers du jour avec des procès en 2022, permettant à des délinquants de côtoyer chaque jour leurs victimes sans être inquiétés)

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 07/06/2021 à 17:50

Des Hibernatus sortant de leur longue sieste !

Signaler Répondre

avatar
Précisions le 07/06/2021 à 15:31
Idée a écrit le 07/06/2021 à 15h15

Idée : On pourrait embaucher des étudiants de première année de droit, vu l'inutilité de la chose.

Pas ceux de 1ère année, mais il me semble que c'est déjà fait....

Signaler Répondre

avatar
Idée le 07/06/2021 à 15:15
juges rouges a écrit le 07/06/2021 à 14h59

Il faut plus de monde pour faire des rappels à la loi, ça prend trop de temps.

Idée : On pourrait embaucher des étudiants de première année de droit, vu l'inutilité de la chose.

Signaler Répondre

avatar
juges rouges le 07/06/2021 à 14:59

Il faut plus de monde pour faire des rappels à la loi, ça prend trop de temps.

Signaler Répondre

avatar
Mouhaha le 07/06/2021 à 14:46

« Reste à savoir ce que lui rétorquera le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti » c’est juste une impression, un ressenti, pas violences nulles part on vous dit, oh mais…… :-)

Signaler Répondre

avatar
Donnant donnant le 07/06/2021 à 14:43

Ils veulent des moyens supplémentaires ?

Alors qu'ils commencent par rendre la justice et ne pas gaspiller ses moyens avec des gars au 30 ou 40 antécédents qui n'ont jamais connu la prison !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.