Lyon : en 2022, des marchandises seront livrées par bateau puis en vélo

Lyon : en 2022, des marchandises seront livrées par bateau puis en vélo
Les marchandises partiront du port Edouard-Herriot et remonteront jusqu'au pont Morand - LyonMag

Ce lundi, Voies navigables de France (VNF) et la Compagnie nationale du Rhône (CNR) ont annoncé avoir tranché.

Suite à leur appel à projets associant Ville et Métropole de Lyon pour de la logistique urbaine fluviale, c’est ULS qui a été retenu. La société aura la lourde tâche, dès début 2022, de proposer un service de livraison combinant transport sur le Rhône et en vélo.

Ainsi, des marchandises arrivées au port Edouard-Herriot seront envoyées par bateaux jusqu’au pont Morand entre les 1er et 6e arrondissements, puis seront prises en charge par des vélos à assistance électrique (VAE) avec remorques qui réaliseront le "dernier kilomètre" jusqu’aux particuliers, commerces alimentaires et restaurants.

Avec une ZFE de plus en plus restrictive et de probables piétonisations du centre-ville, c’est une étape importante à réaliser en amont.

ULS s’est engagé à mobiliser un bateau pouvant transporter jusqu’à 40 tonnes de marchandises. Ce qui représente l’équivalent de 50 camionnettes. Ce transport fluvial effectuera une rotation 6 jours sur 7 et sera relayé par une dizaine de VAE.

L’objectif est de transporter 8000 tonnes de marchandises par an. Avant de monter en gamme avec de nouveaux bateaux plus imposants, dépassant les 120 tonnes de marchandises, soit l’équivalent de 150 camionnettes de livraison, et d’augmenter les rotations quotidiennes.

CNR et VNF, ainsi que les deux collectivités écologistes visent ainsi les 50 000 tonnes transportées sur le Rhône d’ici 10 ans.

D’autant que d’autres candidats devraient être désignés d’ici la fin de l’année pour les deux derniers emplacements retenus : à savoir les ponts Lafayette et Wilson.

X
28 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Tatin le 05/10/2021 à 14:45

C'est un début modeste, mais cela va dans le sens du progrès. Bravo et vive le transport fluviale, le ferroutage et le transport par drones !

Signaler Répondre

avatar
Voconce le 05/10/2021 à 13:51
Coût a écrit le 05/10/2021 à 12h51

Multiplier les ruptures de charge et les manipulation, sans compter la capacité ridicule d'un vélo cargo, ne peut pas être économique.
Et au final, le client se plaindra du coût du transport et le pédaleur se plaindra d'être mal payé. Ils auront tous les 2 raisons...

Plus cher ou moins cher n'a aucun sens si on ne précise pas pour qui. ( Cela n'apporte aucune information, autant se taire) La livraison par véhicule à combustible fossile coûte très cher mais pas à vous, ni à à Amazon mais aux générations futures et pour commencer sûrement à vos enfants.

Signaler Répondre

avatar
Coût le 05/10/2021 à 12:51
PerouAtLC a écrit le 05/10/2021 à 06h09

Et bien sûr, le citoyen consommateur aura la garantie que le coût final ne sera pas plus cher et rêvons un peu, voir devenir moins cher !
L'écologie ne peut être un acte politique, sinon cela s'appelle du green business (et c'est très rentable pour l'offre, quand à la demande, elle n'aura que ces yeux pour pleurer !)

Multiplier les ruptures de charge et les manipulation, sans compter la capacité ridicule d'un vélo cargo, ne peut pas être économique.
Et au final, le client se plaindra du coût du transport et le pédaleur se plaindra d'être mal payé. Ils auront tous les 2 raisons...

Signaler Répondre

avatar
Coût le 05/10/2021 à 12:46

Est-ce que le client final va payer le surcoût d'un système aussi peu efficace? On marche sur la tête.

Signaler Répondre

avatar
roulette russe le 05/10/2021 à 12:31
mdr 69 a écrit le 05/10/2021 à 06h53

moi je lis: 40 tonnes relayées par une dizaine de vélos... sauf erreur de ma part cela fait environ 4 tonnes par vélo et par rotation de ce navire... est ce qu’on ne serait pas en train de nous vendre du rêve là ??

Quatre tonnes par vélo, à livrer sur "le dernier kilomètre", sur une journée.

La question est combien de ces courtes rotations le vélo peut-il accomplir en une journée,
sachant que le charger et le décharger risque de prendre plus de temps que le déplacement même ?

Quand une camionnette livre, elle décharge souvent des "rolls" contenant quelques dizaines et à centaines de kilos, et laisse ces rolls chez le commerçant livré, pour ne les récupérer que lors de la livraison suivante.
Est-ce faisable en vélo, y a t'il un système comparable, mieux adapté ?

Signaler Répondre

avatar
StephaneBaraza le 05/10/2021 à 10:25

Enfin un peu de green mind . Une super initiative je trouve.

Baraza

Signaler Répondre

avatar
Bad pitre le 05/10/2021 à 09:42
MDR a écrit le 04/10/2021 à 20h41

Elle viennent d'ou les marchandises . il vont creuser un canal jusqu'a l'aéroport !

Oui d'ailleurs la plateforme Amazon n'est pas très loin, un canal jusqu'au halle de Corbas devra être envisagé également a moins qu'on y préfère un téléphérique !

Signaler Répondre

avatar
Bad pitre le 05/10/2021 à 09:38
Jemlyon a écrit le 04/10/2021 à 20h21

Et les livreurs de futurs chômeurs?

Des chômeurs pas du tout ! En pédalant ils feront partie de l'avant garde du prolétariat. Le prolétaire décarboné et ainsi libéré de l’oppression du grand capital dans une économie circulaire, durable , inclusive et solidaire !

Signaler Répondre

avatar
FEFI le 05/10/2021 à 09:16

En France on roule en Voiture et à vélo, pas en vélo

Signaler Répondre

avatar
c'est toujours les autres.... le 05/10/2021 à 09:00
Zig a écrit le 05/10/2021 à 07h09

Le citoyen CONsommateur oublie souvent de se faire facturer la pollution qu'il génére par le transport des marchandises qu'il consomme.

Il oublie aussi les effets néfastes de cette pollution sur sa santé et l'environnement.

Supprimer ou réduire cette pollution représenterait donc un gain inestimable et généralement inestimé (financièrement).

Vous en doutiez vous avant de râler sur le coût d'une telle solution ?

"CONsommateur"

Waouh ! un grand penseur modèle.

Signaler Répondre

avatar
Mega69 le 05/10/2021 à 07:53

Il y a pas assez de vélos pour foutre le bordel !
Le temps des pousse pousse est révolu en Chine... pas ici apparemment !
Les prix vont encore augmenter...
Les étudiants pedaleurs vont être exploités..

Signaler Répondre

avatar
Zig le 05/10/2021 à 07:09
PerouAtLC a écrit le 05/10/2021 à 06h09

Et bien sûr, le citoyen consommateur aura la garantie que le coût final ne sera pas plus cher et rêvons un peu, voir devenir moins cher !
L'écologie ne peut être un acte politique, sinon cela s'appelle du green business (et c'est très rentable pour l'offre, quand à la demande, elle n'aura que ces yeux pour pleurer !)

Le citoyen CONsommateur oublie souvent de se faire facturer la pollution qu'il génére par le transport des marchandises qu'il consomme.

Il oublie aussi les effets néfastes de cette pollution sur sa santé et l'environnement.

Supprimer ou réduire cette pollution représenterait donc un gain inestimable et généralement inestimé (financièrement).

Vous en doutiez vous avant de râler sur le coût d'une telle solution ?

Signaler Répondre

avatar
mdr 69 le 05/10/2021 à 06:53

moi je lis: 40 tonnes relayées par une dizaine de vélos... sauf erreur de ma part cela fait environ 4 tonnes par vélo et par rotation de ce navire... est ce qu’on ne serait pas en train de nous vendre du rêve là ??

Signaler Répondre

avatar
PerouAtLC le 05/10/2021 à 06:09

Et bien sûr, le citoyen consommateur aura la garantie que le coût final ne sera pas plus cher et rêvons un peu, voir devenir moins cher !
L'écologie ne peut être un acte politique, sinon cela s'appelle du green business (et c'est très rentable pour l'offre, quand à la demande, elle n'aura que ces yeux pour pleurer !)

Signaler Répondre

avatar
EricdeLyon le 04/10/2021 à 22:48

Lyon accélère son retour au moyen-âge
Risque d’agression à chaque coin de rue, on vie le retour massif des tenues sommaires traditionnelles et autres variantes de soutanes, femme voilées soumise à la religion patriarcale dominante, régression de la science remplacée par les croyances populaires primitives, régression du langage
EELV est la goute d’eau qui conduit à la fin d’une civilisation
bienvenue en l’an mille

Signaler Répondre

avatar
mwaimwai le 04/10/2021 à 20:55

Comme il parait que le rhone doit perdre 40% d'eau dans moins de 50 ans, ça sera pas une activité pour du long terme.

Signaler Répondre

avatar
Mont Monnet le 04/10/2021 à 20:51

Napoléon a fait construire le canal Saint Martin à Paris pour approvisionner la ville en denrées alimentaires, en particulier en blé. A Lyon, un canal avait été projeté dans l'est lyonnais, il serait temps de remettre tout ceci au goût du jour.

Signaler Répondre

avatar
Privés de consoles le 04/10/2021 à 20:49

Ptdr, les lascars vont devoir apprendre à naviguer ou pédaler dur s’ils veulent continuer à chourer les colis !
On attendra peut-être plus longtemps mais au moins on se fera plus bananer. Par contre, Amazon est mal avec ses livraisons en 24h. A quand les drones qui viennent toquer aux fenêtres des immeubles ?

Signaler Répondre

avatar
MDR le 04/10/2021 à 20:41

Elle viennent d'ou les marchandises . il vont creuser un canal jusqu'a l'aéroport !

Signaler Répondre

avatar
Jemlyon le 04/10/2021 à 20:21

Et les livreurs de futurs chômeurs?

Signaler Répondre

avatar
roulette russe le 04/10/2021 à 20:10
Era a écrit le 04/10/2021 à 19h22

C'est ce qui s'appelle inventer l'eau chaude. D'après les statistiques officielles, environ 1 milliard de tonnes kilomètres circulent sur le bassin fluvial du Rhône et de la basse Saône. Chaque année.
Alors leurs 50 millions de tonnes à horizon 2032...

Êtes vous fâchée avec les chiffres ? 50 000 tonnes, ce n'est pas 50 millions de tonnes.
50 millions de tonnes divisées par 1,4 million de Grands Lyonnais donneraient plus de 35 tonnes par personne et par an ...
Le plancher de votre appart risque de pas résister, faite gaffe !

Signaler Répondre

avatar
laure delyon le 04/10/2021 à 19:57

Et la livraison à vélo sera taxée en fonction du dénivelé?
Pauvres Croix-Roussiens
par contre la livraison de dope à la Guillotière sera bien en circuit très court!

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 04/10/2021 à 19:46

Les bateaux sont-ils électriques ??
Pas la peine de bouffer en amont le CO2 économisé après...

Signaler Répondre

avatar
Asté Risque le 04/10/2021 à 19:40

Et maintenant la pollution vas venir des voie fluviales(car les bateau ne fonctionnent pas avec une énergie non carbonés).
La question de Zolata est parfaite+1 .
Les berges du Rhône vont ressembler à un dock, super.

Signaler Répondre

avatar
Laure le 04/10/2021 à 19:36

et les livraisons au CC Confluence par bateau, c'eest pour quand ?? Ca tombe bien, la darse est juste à coté ..... Et sur un seul emplacement ils feront autant que leurs navettes quotidiennes port E Herriot au Pont Morand

Signaler Répondre

avatar
LudoLyonFier le 04/10/2021 à 19:24

Retour au moyen âge.

Signaler Répondre

avatar
Era le 04/10/2021 à 19:22

C'est ce qui s'appelle inventer l'eau chaude. D'après les statistiques officielles, environ 1 milliard de tonnes kilomètres circulent sur le bassin fluvial du Rhône et de la basse Saône. Chaque année.
Alors leurs 50 millions de tonnes à horizon 2032...

Signaler Répondre

avatar
Zolata le 04/10/2021 à 19:16

Combien de tonnes de marchandises par JOUR dans Lyon ? Pour qu'on mesure le caractère Lilliputien de cette initiative

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.