Un dealer lyonnais tué puis enterré dans un jardin de la Loire 

Un dealer lyonnais tué puis enterré dans un jardin de la Loire 
Photo d'illustration - LyonMag

Les faits sont dignes d’un scénario de film.

Ce vendredi, Le Progrès révèle les sordides détails du récent meurtre d’un dealer Lyonnais. L’individu âgé de 29 ans et originaire de la Loire, était parti le 8 octobre dernier en direction de Saint-Cyr-de-Valorges pour livrer plus de 3000 euros de drogue à un client. Mais sans nouvelles deux jours plus tard, sa petite-amie, avec qui il vit dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon, avait prévenu la police.

L’homme qui devait réceptionner la commande, âgé d’une quarantaine d’années, a été rapidement retrouvé par les enquêteurs. Dans un premier temps, il avait affirmé qu’il avait été déposé par le convoyeur de drogue à Saint-Etienne, mais les policiers doutaient de ses déclarations.

Lors d’une perquisition menée à son domicile de Saint-Cyr-de-Valorges, les clés de la voiture du Lyonnais ont été retrouvées, mettant à mal la version du suspect qui avait été placé en garde à vue. Ce dernier finira par avouer le meurtre du dealer à cause d’une mésentente sur les tarifs des stupéfiants. C’est avec un fusil que l’homme a abattu la victime, "un tir dans la tête" d’après nos confrères. Le cadavre a ensuite été enterré dans un bois situé non loin de la maison. Le corps de Redha N. a finalement été retrouvé dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le meurtrier présumé, déjà connu de la justice pour des vols et des infractions à la législation sur les stupéfiants, a été déféré jeudi devant le parquet de Saint-Etienne puis placé en détention provisoire.

X
16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Pauvre France ! le 17/10/2021 à 09:40
Oups a écrit le 15/10/2021 à 13h29

Pourquoi ne pas pleurer son sort ? C'est une personne qui est morte dans de terrible circonstance, de manière atroce. Rien ne mérite un tel châtiment.

On ne connais pas sa vie, la société lui a-t-elle laissé le choix ?

Je lui souhaite un voyage au paradis.
Quand à toi tu as prouvé ton inhumanité, tu sais ce qui t'attends !

Encore un commentaire d'islamo-gauchistes qui pense que l'Etat est responsable et non la racaille et les trafiquants de drogues.

Signaler Répondre

avatar
Bof le 16/10/2021 à 07:55
Allahu a'lem a écrit le 15/10/2021 à 12h58

Vu ce qu'il a fait, même si il est décédé avec la chahada il passera un certain temps dans le feu de la Gehènne avant de connaître éventuellement le paradis... Allahu a'lem personnellement moi je ne pleure pas sur son sort

"... il passera un certain temps dans le feu de la Gehènne avant de connaître éventuellement le paradis..."

Il y a encore des gens pour croire à ces sornettes ?

Je comprend que la société régresse !

Signaler Répondre

avatar
Balek le 15/10/2021 à 22:16

je préfère aller au cinéma

Signaler Répondre

avatar
Puravida le 15/10/2021 à 18:16

Les risques du métier.

Signaler Répondre

avatar
JeanTrimballe le 15/10/2021 à 18:04

Il n'a pas du faire tout ce chemin pour faire une offre promotionnelle,c'est ballot

Signaler Répondre

avatar
intrigue le 15/10/2021 à 17:21
Mouhaha 0,001 a écrit le 15/10/2021 à 13h57

« On ne connais pas sa vie, la société lui a-t-elle laissé le choix ? » cela sous entend que nous ne sommes pas maître de notre destin, ou alors que l’argent facile des vendeurs de morts est plus attractif que de travailler à l’usine ? L’effet papillon ! Lorsqu’on est dans ce genre de business on sait à quoi on s’expose et c’est pleinement assumé par eux, souhaiter le paradis pour ceux qui font vivre l’enfer est d’un cynisme épouvantable, l’enfer des familles qui n’arrivent pas à sauver leurs enfants de la drogue, l’enfer que vivent les drogués accro à la dope, voyez-vous «l’humanité » c’est aussi pouvoir avoir de la compassion pour les victimes aussi, mais je comprends votre réaction, 20 ans de bourrage de crâne à considérer les bourreaux comme victimes vous fait oublier qu’il existe des victimes :-)

depuis quand apres des mefaits on merite le paradis?

Signaler Répondre

avatar
Toussaufecologiste le 15/10/2021 à 15:41

Encore un qui n à pas payé l urssaf

Signaler Répondre

avatar
Chouki le 15/10/2021 à 14:07

@oups.faut arreter avec la rengaine :la société lui a t elle laissé le choix.

Desolee de vous l'apprendre, la societe n est pas responsable de tout ce qui nous arrive dans la vie.

Bon nombre de choix sont en premiers dictes par ce que d'autres nous ont fait subir

Signaler Répondre

avatar
Mouhaha 0,001 le 15/10/2021 à 13:57
Oups a écrit le 15/10/2021 à 13h29

Pourquoi ne pas pleurer son sort ? C'est une personne qui est morte dans de terrible circonstance, de manière atroce. Rien ne mérite un tel châtiment.

On ne connais pas sa vie, la société lui a-t-elle laissé le choix ?

Je lui souhaite un voyage au paradis.
Quand à toi tu as prouvé ton inhumanité, tu sais ce qui t'attends !

« On ne connais pas sa vie, la société lui a-t-elle laissé le choix ? » cela sous entend que nous ne sommes pas maître de notre destin, ou alors que l’argent facile des vendeurs de morts est plus attractif que de travailler à l’usine ? L’effet papillon ! Lorsqu’on est dans ce genre de business on sait à quoi on s’expose et c’est pleinement assumé par eux, souhaiter le paradis pour ceux qui font vivre l’enfer est d’un cynisme épouvantable, l’enfer des familles qui n’arrivent pas à sauver leurs enfants de la drogue, l’enfer que vivent les drogués accro à la dope, voyez-vous «l’humanité » c’est aussi pouvoir avoir de la compassion pour les victimes aussi, mais je comprends votre réaction, 20 ans de bourrage de crâne à considérer les bourreaux comme victimes vous fait oublier qu’il existe des victimes :-)

Signaler Répondre

avatar
Oups le 15/10/2021 à 13:29
Allahu a'lem a écrit le 15/10/2021 à 12h58

Vu ce qu'il a fait, même si il est décédé avec la chahada il passera un certain temps dans le feu de la Gehènne avant de connaître éventuellement le paradis... Allahu a'lem personnellement moi je ne pleure pas sur son sort

Pourquoi ne pas pleurer son sort ? C'est une personne qui est morte dans de terrible circonstance, de manière atroce. Rien ne mérite un tel châtiment.

On ne connais pas sa vie, la société lui a-t-elle laissé le choix ?

Je lui souhaite un voyage au paradis.
Quand à toi tu as prouvé ton inhumanité, tu sais ce qui t'attends !

Signaler Répondre

avatar
Allahu a'lem le 15/10/2021 à 12:58
Oups a écrit le 15/10/2021 à 12h21

Scénario d'un film de tarantino.
Peace pour le défun.

Ad3iwlou b rahma inchallah rabi yarahmou w ywasa3 3lih inchallah (que dieu le bénisse et lui ouvre les portes du paradis si dieu le veux)

Vu ce qu'il a fait, même si il est décédé avec la chahada il passera un certain temps dans le feu de la Gehènne avant de connaître éventuellement le paradis... Allahu a'lem personnellement moi je ne pleure pas sur son sort

Signaler Répondre

avatar
Espa le 15/10/2021 à 12:56
Oups a écrit le 15/10/2021 à 12h21

Scénario d'un film de tarantino.
Peace pour le défun.

Ad3iwlou b rahma inchallah rabi yarahmou w ywasa3 3lih inchallah (que dieu le bénisse et lui ouvre les portes du paradis si dieu le veux)

Espèce de vieux fake….tu cherches à salir les musulmans,comme toujours…mais ton com sent aussi mauvais que toi !

Signaler Répondre

avatar
Oups le 15/10/2021 à 12:21

Scénario d'un film de tarantino.
Peace pour le défun.

Ad3iwlou b rahma inchallah rabi yarahmou w ywasa3 3lih inchallah (que dieu le bénisse et lui ouvre les portes du paradis si dieu le veux)

Signaler Répondre

avatar
Tatin le 15/10/2021 à 11:35

Toute cette pourriture est digne d'un film infame mais indigne de l'humanité.
A quand la légalisation du Cannabis (assimilé à un gros rouge) ? la sévérité pour le crack et les drogues dures, et la volonté et les moyens pour piéger les barrons du crime ?

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 15/10/2021 à 11:35

Pas de bol pour la police, même dans ce cas ils sont obligés d'enquêter....

Signaler Répondre

avatar
walllah'. le 15/10/2021 à 10:34

On peut compter sur les juges pour venger le meurtre de cette chance, chef d'entreprise dans les herbes médicinales.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.