Lyon : une école occupée pour loger des élèves et leurs familles à la rue

Lyon : une école occupée pour loger des élèves et leurs familles à la rue
Photo d'illustration - LyonMag

L’occupation de l’école Philibert Delorme dans le 8e arrondissement va débuter ce jeudi.

Un rassemblement est prévu à 16h45 devant l’établissement qui servira de refuge à trois élèves et à leurs parents actuellement à la rue.

En début de semaine, le collectif Jamais Sans Toit avait déjà fait part de la situation de deux enfants et de leurs parents mis à l’abri dans l’école Gilbert Dru dans le 7e arrondissement de Lyon.

X
12 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Nanoi le 24/10/2021 à 08:40
Toussaufecologiste a écrit le 21/10/2021 à 20h24

Pourquoi les gauchistes ne les accueillent chez eux, cela évitera mille démarches administratives, à votre bon cœur camarades

Excellente suggestion !

Signaler Répondre

avatar
Toussaufecologiste le 21/10/2021 à 20:24

Pourquoi les gauchistes ne les accueillent chez eux, cela évitera mille démarches administratives, à votre bon cœur camarades

Signaler Répondre

avatar
On s'occupe quand des francais qui paient des impôts ? le 21/10/2021 à 19:35

Ca donnerai presque envie d'être pauvre en France. Logé, nourri, habillé, sans bosser
Mais la prison c'est mieux car t'as la playstation en plus

Signaler Répondre

avatar
Rb le 21/10/2021 à 17:41
1 prout,sinon rien ! a écrit le 21/10/2021 à 10h36

Et pourtant la France distribue du fric à gauche et à droite .....De qui se moque les associations dites caritatives ???? Allez voir au resto du coeur de Gerland,où l'on voit les "aidés " arriver en MERCÉDÈS , se garant à quelques centaines de mètres pour ne pas se faire trop voir avec leur bolide !!!!

👍👍👍👍

Signaler Répondre

avatar
Assistance de Gones en danger le 21/10/2021 à 17:24
Carlton a écrit le 21/10/2021 à 11h18

Ils peuvent faire une gréve de la faim, c'est à la mode en ce moment et ça fonctionne.

Ces aimants d'argent du contribuables, on en a marre

Signaler Répondre

avatar
JeanTrimballe le 21/10/2021 à 12:22
Carlton a écrit le 21/10/2021 à 11h18

Ils peuvent faire une gréve de la faim, c'est à la mode en ce moment et ça fonctionne.

Le record à battre est de 3 jours,le chrono partira au 1er tweet du challenger

Signaler Répondre

avatar
Carlton le 21/10/2021 à 11:18

Ils peuvent faire une gréve de la faim, c'est à la mode en ce moment et ça fonctionne.

Signaler Répondre

avatar
1 prout,sinon rien ! le 21/10/2021 à 10:36
Bad pitre a écrit le 21/10/2021 à 10h19

Qui sont ses gens sans abri ?
Des sans papier arrivés il y a 1 mois ?
Que les gauchistes du collectif les prennent chez eux a leurs frais !

Et pourtant la France distribue du fric à gauche et à droite .....De qui se moque les associations dites caritatives ???? Allez voir au resto du coeur de Gerland,où l'on voit les "aidés " arriver en MERCÉDÈS , se garant à quelques centaines de mètres pour ne pas se faire trop voir avec leur bolide !!!!

Signaler Répondre

avatar
Bad pitre le 21/10/2021 à 10:19

Qui sont ses gens sans abri ?
Des sans papier arrivés il y a 1 mois ?
Que les gauchistes du collectif les prennent chez eux a leurs frais !

Signaler Répondre

avatar
Stop le 21/10/2021 à 10:08

Stop à tout ça, qui gagne de l'argent, fait des études, se lève tous les matins pour aller bosser, doit remplir ses objectifs sinon il est viré, paye des impôts, son loyer et s'organise pour faire ses courses de bouffe le soir ou très tôt le matin ?
Et ben c'est toujours les mêmes ploucs, ben yen a marre du social a tout va !
Zemmour on t'attend avec impatience.

Signaler Répondre

avatar
Sandek le 21/10/2021 à 10:06

"...mais de nos jours avec le poids de la fiscalité ..." disons plutôt de l'enfumage fiscal
Sans parler des Pandora papers
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/10/21/cumex-files-un-casse-fiscal-a-140-milliards-des-banques-francaises-dans-le-viseur_6099315_4355770.html

Signaler Répondre

avatar
mwai le 21/10/2021 à 10:00

A une époque le droit disait que si les parents ne pouvaient survenir aux besoins primaires de leurs enfants, ceux-ci devaient passés sous protection de l'enfance, en établissements d'acceuil. Ok entre la théorie et la pratique y'a toujours eu un écart (comme pour le droit au logement), mais de nos jours avec le poids de la fiscalité, pourquoi ces gosses ne sont pas sous protection de l'enfance ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.