Airbnb : les propriétaires hors-la-loi bientôt mieux contrôlés par la mairie de Lyon

Airbnb : les propriétaires hors-la-loi bientôt mieux contrôlés par la mairie de Lyon
Capture d'écran - DR

Cette semaine, on apprenait qu’Airbnb allait, pour l’année 2021, reverser 750 000 euros de taxe de séjour à la Ville de Lyon.

Ce jeudi, la plateforme facilitant la location temporaire de biens immobiliers s’invitera même au conseil municipal, au même titre que ses concurrents comme Abritel ou HomeAway.

La majorité écologiste va expérimenter un outil lui permettant de lutter contre les dérives des propriétaires lyonnais qui se transforment parfois en professionnels du meublé touristique, faussant ainsi le marché.

Certains utilisent Airbnb pour louer leurs biens, et ne respectent pas toujours le seuil maximal de location de 120 nuitées annuelles pour une résidence principale, résultat de la nouvelle réglementation de 2018 qui encadre les opérations menées sur la plateforme américaine.

Demain donc, après le vote des conseillers municipaux, les "3 agents et demi" de la Ville de Lyon, dont la mission est de contrôler qu’aucun propriétaire ne s’affranchisse de ces règles, pourront utiliser API (interface de programmation applicative) meublés, qui collecte et renseigne des données très précises de location de meublés touristiques. Une sorte de carte d’identité qui permet un gain de temps phénoménal pour plus facilement assigner ceux qui fraudent.

La justice au bout de la procédure

Car dans les faits, rares sont les propriétaires exploitant le principe d’Airbnb jusqu’à la moelle à avoir été condamnés à Lyon. En réalité, un seul l’a été en juin dernier. C’était même le premier propriétaire de province à passer devant la justice pour non-respect de la législation concernant son appartement loué cours Suchet à la Confluence. Il avait écopé de 21 000 euros d’amende.

"Cela va nous aider à muscler le contentieux. On finit l’année 2021 avec sept nouvelles assignations. La Ville de Lyon va poursuivre les contrevenants. Et dès l’année prochaine, un travail sera mené avec la Métropole de Lyon pour aller durcir la réglementation", a promis l’adjoint au maire en charge de l’Habitat, Raphaël Michaud, avec l'objectif de lutter contre une concurrence déloyale faite aux hôteliers.

La plupart des cas se règlent avant de passer par la case justice. La Ville de Lyon indique que 67 propriétaires ont régularisé leur situation, 24 ont décidé de quitter les plateformes pour louer leurs biens avec un bail classique. Tandis que 124 mises en demeure restent encore sans réponse.

Lyon rejoindra ainsi d’autres villes comme Bordeaux et Strasbourg, qui expérimenteront également API meublés.

X
5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Untel69 le 16/12/2021 à 12:48
mega69 a écrit le 16/12/2021 à 06h02

Feraient bien de s occuper des occupations illégales !.... 5 ans que je me bat pour obtenir l expulsion de racaille...q

Ah ça... un proprio dont un bien est squatté l'a dans l'os.
J'ai connu des gens qui vivaient en squat... ils sont assez calés en droit pour être avocat. Et ils sont souvent extrêmement jaloux de leur autorité dans le squat, c'est rarement une démocratie à l'intérieur.
Le seul moyen, c'est d'y aller plus nombreux qu'ils ne sont et des les sortir par la peau du cou, sinon ca prendra des mois.. et sincèrement vu qu'ils seront jamais réglo autant commencer par là.

Astuces, tout de même, si vous avez un bien dont vous redoutez de le voir squatté :
Leur feinte d'un point de vue légal. Ils mettent leur noms sur la boite aux lettres, s'envoient du courrier à cette adresse, une enveloppe vide, fracturent la boite.. et "cachet de la poste faisant foi", ils peuvent justifier habiter ici au moins depuis la date indiquée par l'oblitération, c'est là qu'ils reçoivent le courrier, et ne sont donc pas expulsables sans la longue procédure. C'est aussi simple que ça.. pour eux.
Donc euh... boite blindée, ou pas de boite, mais ils peuvent en mettre une.. ou faire suivre le courrier/boite postale, ce n'est pas gratuit mais ca règle la question, et même s'ils ont réussi à feinter, c'est vous qui recevrez leur courrier ^^
Ils seront jamais reglo, à la guerre comme à la guerre..

Signaler Répondre

avatar
750 000 euros le 16/12/2021 à 10:23

Compte tenu du montant , la ville va faire des concessions c'est évident !
La métropole, par un certain BB, est également tres tres interessée.
Ah pognon quand tu nous tiens

Signaler Répondre

avatar
A quand une réflexion sur les conséquences de ses choix ? le 16/12/2021 à 08:12

Ok, ok.
Mais surtout continuez à bien à piétonniser, muséifier et transformer la ville en espace de loisirs et vous aurez encore plus de locations Airbnb !

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 16/12/2021 à 07:22

C'est la mairie qui va contrôler ?
Je comprends mieux les 7M débloqués pour augmenter les fonctionnaires de la ville, CQFD...

Signaler Répondre

avatar
mega69 le 16/12/2021 à 06:02

Feraient bien de s occuper des occupations illégales !.... 5 ans que je me bat pour obtenir l expulsion de racaille...q

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.