Lyon : "Nous ne sommes pas contre les Airbnb, nous voulons juste qu'ils respectent la loi"

Lyon : "Nous ne sommes pas contre les Airbnb, nous voulons juste qu'ils respectent la loi"
Image d'illustration-LyonMag

L'UMIH (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie) présentait ce vendredi son plan d'action pour lutter contre la fraude autour de la "loi des meublés touristiques", autrement dit des plateformes de location courte durée type Airbnb.

"Il faut réguler, apporter transparence et équité entre la demande du consommateur et les lois. Aujourd'hui des personnes organisées mènent un business bien huilé et échappent à la réglementation", affirme Laurent Duc, président de l'UMIH.

En France, 90% des locations meublées ne seraient ni enregistrées, ni déclarées. A Lyon, il y a 110 hôtels, soit 7 200 chambres. Il y a en concurrence, 9 546 logements sur Airbnb. "Aujourd'hui, notre concurrent ce n'est plus l'hôtel du coin de la rue, c'est l'immeuble derrière notre établissement qui est exclusivement réservé à ce type de location", se désespère Béatrice Rondy, présidente du GNC Rhône (Groupement National des Chaines hotellières).

Concrètement, sur 9 546 annonces logements locatifs, 1 112 seulement seraient légales, soit 10,4%. Aujourd'hui, les villes de plus de 200 000 habitants ont pour obligation de déclarer "le changement d'usage du logement", et par conséquent de lui attribuer un numéro d'enregistrement. Mais la plupart de ces numéros seraient erronés, inexistants ou encore volés. "Nous ne sommes par contre les locations Airbnb, nous voulons juste qu'ils respectent la loi, comme nous le faisons", s'exclame le président de l'UMIH.

C'est l'entreprise Trackett qui s'occupe de détecter ces annonces, qu'elles soient légales ou non. Elle n'est pas encore installée à Lyon, mais aimerait signer un contrat pour accompagner la Ville et la Métropole. " C'est une vraie avancée d'avoir ce logiciel qui récolte énormément de données data pour nous aider à faire appliquer la loi. Il faut savoir que la ville pourrait demander plus de 105 millions d'amendes civiles pour ces agissements. Trackett est une vraie solution", annonce Laurent Duc.

Une procédure devant le Tribunal de Commerce de Paris a été engagée le 29 octobre dernier, pour "concurrence déloyale" de la part d'Airbnb. La firme américaine demande du temps pour rédiger ses écrits.

Le président de l'UMIH devrait rencontrer prochainement David Kimelfed, président de la Métropole, ainsi que Gérard Collomb.

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Post monétaire le 26/02/2019 à 00:45
et moi et moi et moi a écrit le 25/02/2019 à 17h14

On peut peut être dire qu'il n'y a pas si longtemps 95% des chinois vivaient dans la misère et qu'aujourd'hui ils sont effectivement des millions à pouvoir faire du tourisme.

Oui, le tourisme de masse, un bienfait pour la planète ! :D

Je vous conseille le reportage de dimanche soit dernier sur le tourisme, avec les chinois qui rachètent un pays...
C'est surement un progrès là aussi !
:)

Mais bon, si ces touristes vont dans ce pays qu'ils achètent, ils ne pourront pas en même temps venir à Lyon...
Quand l'un gagne, l'autre perd... et la guerre continue :o)

Signaler Répondre

avatar
Ça fait beaucoup pour un seul homme le 25/02/2019 à 18:52
Personne en veut . a écrit le 25/02/2019 à 18h46

Non, Marc Chinal alias marc chichon appartient bien aux zadistes français,.

Marc Chinal alias Philippe Hugos aussi

Signaler Répondre

avatar
Personne en veut . le 25/02/2019 à 18:46
The Brain a écrit le 25/02/2019 à 18h22

Bizarre qu aucun de ces pays n ai récupéré ce grand cerveau qu est Marc Chinal

Non, Marc Chinal alias marc chichon appartient bien aux zadistes français,.

Signaler Répondre

avatar
The Brain le 25/02/2019 à 18:22
Partir ou mourir ? a écrit le 25/02/2019 à 17h33

Exactement, aujourd’hui se sont eux qui ont de l’argent et voyagent .et les français qui sont devenus des morts la faim dans ce pays des courants d’airS,autrefois appeler FRANCE. Tous ses pays,chine , Japon , quatar ect...récupèrent nos cerveaux,chercheurs et ingénieurs ect.... la France commence à ressembler à un pays du tiers monde , où les puissances étrangères investissent pour faire travailler les esclaves locaux.

Bizarre qu aucun de ces pays n ai récupéré ce grand cerveau qu est Marc Chinal

Signaler Répondre

avatar
Partir ou mourir ? le 25/02/2019 à 17:33
et moi et moi et moi a écrit le 25/02/2019 à 17h14

On peut peut être dire qu'il n'y a pas si longtemps 95% des chinois vivaient dans la misère et qu'aujourd'hui ils sont effectivement des millions à pouvoir faire du tourisme.

Exactement, aujourd’hui se sont eux qui ont de l’argent et voyagent .et les français qui sont devenus des morts la faim dans ce pays des courants d’airS,autrefois appeler FRANCE. Tous ses pays,chine , Japon , quatar ect...récupèrent nos cerveaux,chercheurs et ingénieurs ect.... la France commence à ressembler à un pays du tiers monde , où les puissances étrangères investissent pour faire travailler les esclaves locaux.

Signaler Répondre

avatar
et moi et moi et moi le 25/02/2019 à 17:14
Post monétaire a écrit le 25/02/2019 à 10h53

Bienvenue dans la guerre commerciale où pour que l'un gagne des clients, l'autre doit les perdre :o)

(et qu'on ne parle pas des touristes chinois, car eux aussi, s'ils viennent ici, c'est au détriment d'autres lieux touristiques ! ;)

On peut peut être dire qu'il n'y a pas si longtemps 95% des chinois vivaient dans la misère et qu'aujourd'hui ils sont effectivement des millions à pouvoir faire du tourisme.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 25/02/2019 à 10:53
Marianne a écrit le 24/02/2019 à 22h30

Ras-le-bol de ces lobbys hôteliers qui non seulement écrivent les lois mais en plus font pression sur les élus. L'hôtellerie se déconsidère en faisant ça ! On ne veut plus de leur monopole abusif !

Bienvenue dans la guerre commerciale où pour que l'un gagne des clients, l'autre doit les perdre :o)

(et qu'on ne parle pas des touristes chinois, car eux aussi, s'ils viennent ici, c'est au détriment d'autres lieux touristiques ! ;)

Signaler Répondre

avatar
Marianne le 24/02/2019 à 22:30

Ras-le-bol de ces lobbys hôteliers qui non seulement écrivent les lois mais en plus font pression sur les élus. L'hôtellerie se déconsidère en faisant ça ! On ne veut plus de leur monopole abusif !

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 24/02/2019 à 15:03
niiccoo a écrit le 23/02/2019 à 13h40

9546 logements....sinon pour les personnes, familles, couple souhaitant simplement se loger...il est devenu presque impossible de louer un appartement dans cette ville. rbnb devrait etre interdit

Vais vous dire ce que m a dit un agent immobilier : quand on.gagne moins que 1500 euros, faut pas chercher sur Lyon.

Vais aussi vous dire ce que m.a dit un.propriétaire,si.les loyers sont cher sur Lyon ,c est parce que c est une ville étudiante et que les propriétaires n ont aucun mal.à louer leur bien et ce quelque soit le loyer.

Pour la même superficie, les étudiants louent leur studios entre 80 et 150 euros de plus que moi,. Et c est là , que je me dis que j ai un propriétaire honnête,

Signaler Répondre

avatar
Stop ! le 23/02/2019 à 21:50

Il est temps de lutter contre ce fléau qui fait bondir les prix de l'immobilier, à la vente comme à la location !

Signaler Répondre

avatar
perrachoisforever le 23/02/2019 à 17:50

Les appartements entiers à la location doivent être réservés au lyonnais, habitants ou étudiants, qui ont du mal à se loger. Les gens de passage ne devraient pour se loger que dans des chambres, d hôtel ou de particulier.

Signaler Répondre

avatar
niiccoo le 23/02/2019 à 13:40

9546 logements....sinon pour les personnes, familles, couple souhaitant simplement se loger...il est devenu presque impossible de louer un appartement dans cette ville. rbnb devrait etre interdit

Signaler Répondre

avatar
lxr le 23/02/2019 à 07:21

RBnb actuellement, c’est la jungle. Non respect des déclarations de changement d’usage en Mairie, copropriétés faisant l’objet des arrivées tardives des voyageurs, sans code d’accès quelques fois, conditions de logement ne respectant pas la décence normale d’un hébergement, sans possibilité réelle de recours pour le touriste, baladé entre le site internet et le loueur. Bref nos politiques lyonnais et nationaux seraient bien inspirés de remettre bon ordre dans tout cela et surtout de faire appliquer la législation.

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 22/02/2019 à 18:36

Concurrence déloyale certes mais quand on voit les prix prohibitifs la question se pose même pas biens sûr je parlais de certains et en pluss au niveau des horaires et des salaires et bien en réfléchissant bien ces grincheux n ont pas trop a se plaindrent et aussi regarder qui travaillent dans ces hôtels ? cordialement

Signaler Répondre

avatar
Stefciu le 22/02/2019 à 17:38

Un peu comme les taxis avec Uber .... sauf que les hôtels font bosser Uber , là ils ne se plaignent pas, en fait c'est comme ils veulent.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.