Suzanne Michel n’était pas mourante

Suzanne Michel n’était pas mourante

C’est ce qui est ressorti, jeudi, de la deuxième journée d’audience devant la cour d’assises du Rhône.

Si la victime était souffrante et invalide à cause d’une sclérose en plaque, le médecin légiste a affirmé à la barre que sa maladie n’était pas mortelle. Plusieurs témoins ont évoqué hier la certaine joie de vie de Suzanne Michel. "La veille de sa mort, elle était même heureuse", a affirmé l’aide-soignante qui l’a retrouvé inerte. Un portrait bien différent donc de celui brossé par l’accusée principale, sa fille Josiane, qui l’aurait étouffé pour mettre fin à ses souffrances alors qu’elle lui aurait plusieurs fois demandé le droit de mourir. Le verdict est attendu vendredi en fin d’après-midi.

X

Tags :

Humbert

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.