Quand Képénékian recadre Omar le «Frichard»

Quand Képénékian recadre Omar le «Frichard»

Georges Képénékian présentait mardi les nouveaux locaux dédiés à la relocalisation des collectifs d'artistes de la Friche RVI, dans l’ancienne usine Lepine de la rue Lamartine du troisième arrondissement de Lyon. Particulièrement échaudé durant la visite par les incessantes provocations d’Omar, frichard notoire et défenseur du site de l’avenue Lacassagne, l’adjoint délégué à la culture et au patrimoine du maire de Lyon a perdu ses nerfs.

Il faut bien avouer qu’Omar sait y faire ! Constamment à l’affût des propos de Képénékian lors de la visite de l'usine Lepine mardi, Omar a provoqué sa colère pendant l’interview que l’adjoint au maire donnait à une radio locale. En place, derrière le journaliste avec un appareil photo enregisteur vidéo, Omar a fini par susciter une réaction plutôt verte de l’adjoint. « J’ai eu mes vingt ans aussi » a-t-il tempêté, ne supportant plus le comportement provocateur du frichard. Omar lui a ensuite reproché de le punir en le mettant à l’écart. Réponse de Képénékian : « Vous vous mettez en situation d’être puni. Ce sont les enfants que l’on punit. Vous vous comportez comme un enfant. » Pas de quoi démobiliser Omar pour autant, qui continue sur la même veine, demandant à être entendu. « Soyez un peu adulte, vous me verrez tranquillement tout à l’heure. Il n’y a pas de problèmes, ma porte est ouverte » rétorque l’adjoint. Pour ce dernier, c’est ce genre de comportement qui « fout le bordel. » Et de regretter les graffitis qui ont déjà investi le site de Lamartine, pas vraiment la meilleure des manières de rassurer les habitants du quartier, déjà circonspects sur la perspective de l’arrivée de ce nouveau voisinage : « Ils ont mis une tête de mort sur le bâtiment à côté. Comment je fais moi avec les riverains ? C’est la galère ! » La querelle verbale a finalement pris fin, Képénékian justifiant l’impossibilité de discuter avec Omar d’un moderne : « Il est dans un autre trip. »

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Poulisa le 02/05/2015 à 20:00

Et les pratiques d'art amateurs? Les inscriptions à l'Ecole des Beaux-Arts augmentent de plus de 30% pour la rentrée septembre 2015, cela ne va pas arranger la mixité!
C'est pas ça qui va boucher le trou du Musée Confluence!

Signaler Répondre

avatar
eff le 09/07/2010 à 15:02

Félicitations ! J'espère que vous avez une promotion ou une proposition d'embauche chez Voici avec un article aussi fascinant ! Quel haut niveau journalistique !

Signaler Répondre

avatar
nArkiA le 08/07/2010 à 15:32

Quelle bande de mal élevés ces Frichards !!!!

Signaler Répondre

avatar
Poulyoute le 08/07/2010 à 13:31

Omar t'a "tuer" KP ;-)

Signaler Répondre

avatar
GM le 08/07/2010 à 08:40

Ambigu cet article qui souffle le chaud et le froid sans trop savoir que dire sinon mettre l'accent sur de l'anecdotique revue façon presse branchée. On attendrait mieux que cela d'une presse locale.

Signaler Répondre

avatar
Wesh le 07/07/2010 à 18:37

... du côté du pouvoir

Signaler Répondre

avatar
Aisyk le 06/07/2010 à 19:23

On se demande dans quel "trip" est Képénéckian quand il ose proposer des projets aussi déconnectés que celui de la rue Lamartine ! Ne pas proposer de solution de relogement pendant la saison estivale est tout simplement une erreur de gamin qui ne connait pas son sujet ! La Biennale de la Danse risque d'être difficile cette année... Et les locaux de l'ex ENBA à la Croix Rousse ? Ceux du Musée des Télécom alloués à l'école de mode ? Les choix poussent à des réactions... Soit vous assumez les réactions (qui pourront être vives) soit vous prenez en compte les demandes et surtout les urgences !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.