"Il faut rétablir l'ordre immédiatement à Grenoble"

 "Il faut rétablir l'ordre immédiatement à Grenoble"

Brice Hortefeux était samedi à Grenoble suite aux violents incidents qui ont embrasé la ville après la mort d’un jeune homme au cours d’un braquage.

Le ministre de l’Intérieur a expliqué vouloir réagir "très vite pour rétablir l’ordre public et l’autorité de l’Etat par tous les moyens". Trois unités de forces mobiles ont été mobilisées à Grenoble et en Isère, un département qui a connu une recrudescence des violences ces 6 derniers mois.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
écoeuré le 19/07/2010 à 09:24

cette affaire est emblématique du problème de notre pays : un quartier de grenoble érigé en son temps en utopie généreuse urbaine qui devient au bout d'une vingtaine d'années une forteresse du trafic de drogue et des violences qui l'accompagnent et ce malgré des millions d'euros de "politique de la ville" et de "médiateurs"... Le problème ne vient pas du lieu mais trouve son origine dans une réalité que les politiques n'ont pas le courage de nommer et de combattre alors que tous les Français en sont parfaitement conscients et subissent en silence ... pauvre France!

Signaler Répondre

avatar
magnaud le 19/07/2010 à 08:18

Quartier de l'Arlequin!....Se voulait le laboratoire de la nouvelle vie sociale début 70 à Grenoble. Nous un bel exemple de solidarité, la mère qui veut porter plainte contre la police pour la mort de son petit ange qui n'hésitait pas à flinguer,....peut-être les policiers devraient-ils faire une quête au bénéfice de la mère éplorée afin de ramener le calme dans le quartier. Ras le bol de tous ces gens qui ne savent vivre que de combines, de rapines, de vols, de recels, dans l'impunité la plus totale. Belles réussites du gouvernement en ce qui concerne la sécurité!....

Signaler Répondre

avatar
Francois barou1 le 19/07/2010 à 00:26

Pauvre France

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.