Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Qu’attendre d’hypothétiques élus FN au Conseil général du Rhône ?

S'opposant à toute alliance avec les partis traditionnels, qui le leurs rendent bien, les candidats du Front National assurent toutefois qu’ils participeront, s’ils ont des élus dimanche, à « des majorités de projet » au Département.

L’unique conférence de presse de l’entre-deux tours du FN s’est tenue jeudi au siège de Perrache. Une discrétion pas vraiment volontaire. « Que voulez-vous, sur le canton de Meyzieu où je l’affronte au second tour, Michel Forissier a refusé le débat, explique son adversaire Christophe Boudot. Sans doute avait-il peur que j’évoque avec lui le Grand Stade. » Une défiance qui s’étend au delà du canton majolan. « A Villeurbanne nord et sud, les deux candidats écologistes que nous affrontons ont également refusé de débattre, précise le secrétaire fédéral du FN. C’est une forme habituelle de confiscation de la démocratie » ironise-t-il. Pourtant, Boudot augure des chances de l’emporter pour « cinq à six candidats » du Front National. En particulier sur le canton de Saint-Priest, où André Pozzi, sorti en tête au premier tour, affrontera la socialiste Evelyne Fontaine. « Les gens vont essayer le FN » clôt Boudot, appelant au « réveil des abstentionnistes. » Face au Front Républicain qu’appellent tous les partis sauf l’UMP pour faire barrage aux candidats frontistes, il se montre définitif : « ce discours ne marche pas et ajoute à la cacophonie générale, inaudible pour les Français. »

Les élus FN, veulent constituer, dossier par dossier, « une majorité de projet »

Mais qu’attendre donc de conseiller généraux Front National ? Le parti, ouvertement anti-système, ne garnira évidemment pas une future « majorité UMPS », proscrite des deux côtés. Les élus départementaux FN seraient pourtant appelés à voter les délibérations. « Nous proposons une majorité de projet, expose Stéphane Poncet, candidat sur le canton de Villeurbanne-nord face au socialiste Gilbert-Luc Devinaz. Cela ne s’est d’ailleurs jamais fait. C’est pourtant la meilleure manière de faire » continue-t-il, promettant, s’il est élu dimanche « de renoncer à l’indemnité de conseiller général pour la laisser aux indigents. » Le FN veut également se faire force de proposition via « les amendements » que ses hypothétiques futurs élus pourront inclure aux différents projets menés par l’institution. Avec comme champs d’action : la sécurité, les transports et l’aide sociale. « Ce sera très drôle quand Michel Mercier aura besoin de nous » anticipe tout sourire Boudot.
L’objectif avoué du parti à la flamme est finalement de front nationaliser les esprits. Ce scrutin local n’est pas franchement considéré comme une fin en soi. C’est même plutôt un début. « Je pense que l’UMP va imploser, elle ne survivra pas à l’échec programmé de Nicolas Sarkozy en 2012 » prophétise Boudot. « Les électeurs nous rejoindront après », continue-t-il, se laissant même aller à cette dernière pique à l’attention du président du Conseil général: « Michel Mercier est un pragmatique, peut être rejoindra-t-il dans 10 ans le FN. » Et le FN tiendra vendredi à 19h15 une réunion publique à Saint-Priest pour soutenir son candidat André Pozzi.



Tags : fn | cantonales |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.