Homosexualité : Képénékian «profondément choqué» par les propos de Berra

Homosexualité : Képénékian «profondément choqué» par les propos de Berra

L’adjoint à la culture de Gérard Collomb à la Ville a fait savoir mercredi matin, par voie de communiqué, son indignation suite aux propos de Nora Berra sur l’homosexualité et le VIH.

La secrétaire d’Etat à la Santé avait présenté l'homosexualité, lors du débat sur la loi de bioéthique mardi dernier devant le Sénat, comme « un facteur de risque pour le VIH. » Malgré un rectificatif de la lyonnaise hier, Képénékian, également Directeur de la stratégie et du développement de l’Hôpital Saint-Luc Saint-Joseph à Lyon, s’estime « profondément choqué par les propos qui ont été tenus par Madame Nora Berra, Ministre de la santé,  stigmatisant la communauté homosexuelle à propos des risques liés au sida. ». Selon ce dernier, « ces mots stigmatisent une partie de la population au regard de ses orientations sexuelles alors que nous luttons au quotidien contre les discriminations de toutes sortes. » Puis redevient plus politique : « La Ville de Lyon agit en effet de manière volontaire pour promouvoir l’égalité et lutter contre les discriminations, contre le racisme, contre l’homophobie, contre toutes les formes d’inégalités dans l’accès au travail, dans l’accès aux soins, au logement. » Définitif, Képénékian compare les propos de Nora Berra « aux clichés les plus condamnables », estimant qu’ils « ne sont pas dignes d’un responsable politique. »

33 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
M.J. le 08/04/2011 à 09:51

Avec Képénékian, comme avec Bergé, (le milliardaire, qui subventionne sur ses propres deniers, SOS racisme et le Sidaction,qu'il préside), comme avec les socialistes, dont certains ne doivent leurcarrière qu'au seul fait de leur activisme Gay, antiraciste ou Franc-Maçon (ou quelque fois les deux, voire les trois à la fois) le problème est toujours le même, : INTERDIT DE DECRIRE LA REALITE! ZEMMOUR dit : "La plupart des trafiquants sont noirs ou arabes"! (il est vrai qu'il avait dit aussi juste avant "Ce pays est blanc et chrétien que cela vous plaise ou non" à Rokhaya Dialo) INSUPPORTABLE pour Monsieur Bergé et ses amis socialistes! Et SOS RACISME porte plainte… heureusement le tribunal a RELAXE (innocenté) Eric ZEMMOUR - mais ses ennemis se sont arrangés pour que personne ne le sache ! Nora BERRA dit "l'homosexualité, est un facteur de risque pour le VIH" (ce qui est la réalité - si on ne joue pas sur les mots) INSUPPORTABLE! Pour Mrs Képénékian, Bergé, Romero (Jean-Luc Romero est conseiller régional d'Ile-de-France, président de l'ADMD, d'ELCS, du CRIPS Ile-de-France et du Comité de soutien à Florence Cassez. l'anti-BESSON, ex-UMP passé au PS et qui milite pour la légalisation du Mariage Gay, pour l'adoption par les GLBT et la légalisation des "Mères porteuses" ...) et consorts... Pourtant il suffit d'un "clic" sur le site de "AIDES" (une référence sur le sujet) pour confirmer que : Dans le Monde, "En 2009, les deux populations les plus touchées par le VIH sont toujours les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et les personnes d'Afrique subsaharienne" http://www.aides.org/chiffres-vih-sida?gclid=CMOh9MXIhagCFc0y3godWRQSXg Autant dire qu'en France, l'homosexualité masculine est un facteur de risque pour le VIH, sans l'ombre d'un doute... Sauf que pour Mrs Képékian, Bergé,et leur clique, Nora BERRA aurait du dire : " la pratique" homosexuelle masculine non protégée" est un facteur de risque pour le VIH" (en effet les lesbiennes n'ont pas les mêmes risques que les sodomites homosexuels et les gays qui se sodomisent avec une capote sont protégés). Ce qui est de plus en plus INSUPPORTABLE, c'est cette "nouvelle Inquisition" qui traque partout les hérétiques du "politiquement correct", les désigne à la vindicte mediatique, quand elle ne les trainent pas devant les tribunaux! Ce qui est insupportable, c'est que ces nouveaux inquisiteurs occupent beaucoup de postes influents (remarquez, ils sont bien obligés d'avoir ce discours, car si ils disaient le contraire, ils perdraient immédiatement leur gagne-pain) Heureusement "La Question" (la torture pour faire avouer les fautes qu'ont a pas commise) a disparue de l'arsenal juridique! Mais certains ne se privent pas pour pratiquer les chasses aux sorcières, les lynchages médiatiques, pour un oui ou pour un non ; comme celui qu'ont fait subir les nouveaux maccarthistes à Eric Zemmour, avant même qu'il y ait une plainte déposée! Qui réduira à l'impuissance ces nouveaux inquisiteurs ? Malheureusement vraisemblablement personne! Et si par malheur la Gauche revient au pouvoir, ils pourront s'en donner à cœur joie! Nora BERRA, comme Eric ZEMMOUR sont des personnes courageuses, les deux sont des victimes des mêmes "Khmers Rouges -Verts -Roses"! Il faut les soutenir et exiger de lourdes peines pour ceux qui les diffament en toute impunité! Vive Eric ! Vive Norra!

Signaler Répondre

avatar
taddir. le 07/04/2011 à 17:32

Je suis gay, et dire que les risques d'être contaminé sont supérieurs en rapport hétéro ou homo est faut, le danger est le même. Le risque se situe dans le % de possibilité de rencontrer un séropositif lors d'une relation dite "d'un soir" largement supérieur si on est gay . En effet les gays represente moins de 10% de la population et 70% des séropositifs sont gay., c'est une réalité et je le redis je suis gay moi même! Parents, soyez trés vigilent et ouvrez le dialogue avant qu'il ne soit trop tard si votre fils est homo.

Signaler Répondre

avatar
Vesper le 06/04/2011 à 22:32

tu n'as pas à etre choqué des propos de mme berra. ce n'est que vérité statistique. un constat n'est pas un jugement personnel. si tu reprends les chiffres que swell nous communique, tu constateras qu'il y a plus de chance de rencontrer un seropo chez les homos que chez les hétéros. voila tout. c'est prétendre le contraire qui est choquant, et faux.

Signaler Répondre

avatar
maxou le 06/04/2011 à 19:28

je suis homosexuel, et les propos de Berra m'ont profondément choqué. Que font ces comparaisons d'un autre temps dans la bouche d'une secrétaire d'Etat à la santé? Elle ferait mieux d'y mettre autre-chose. Dire que l'homosexualité est un facteur aggravant dans la transmission du Sida, c'est indigne d'un médecin car c'est faux, TOUS les rapports sexuels (hétéro ou homos) sont dangereux s'ils sont non protégés. Deux hommes peuvent avoir des rapports sans jamais avoir le sida, j'ai l'impression que cela dérange les bienpensants hétéro. Même l'Eglise catho n'a plus (ou presque plus) ce genre de discours.... Mme Berra ferait bien de venir faire un petit tour dans notre communauté pour voir les dégâts qu'elle y a fait. Jusqu'à quand seront considérés comme des marginaux dangereux dans ce pays?

Signaler Répondre

avatar
fred le 06/04/2011 à 16:49

Evidemment, rien de plus choquant. La france est VRAIMENT un pays retardée en terme de rationalité (je ne parle même pas de socialisme ou d'humanisme) LIBERTE EGALITE FRATERNITE Tout le monde devrait un peu réfléchir à ces termes qui nous rendent si fiers. Pauvre France.

Signaler Répondre

avatar
phil10420 le 06/04/2011 à 13:48

Pour faire plaisir à la communauté homo et à la bien pensance bobo intello gaucho, il faudrait autoriser les dons de sang par les homosexuels, au risque de contaminer des milliers de gens. On nous avait déjà fait le coup il y a des années, à l'époque de l'affaire du sang contaminé, en autorisant les dons du sang par des prisonniers, parce qu'il ne fallait surtout pas les stigmatiser, les pauvres petits. Je trouve tout cela scandaleux et il y en marre de cette dictature du politiquement correct.

Signaler Répondre

avatar
swell84 le 06/04/2011 à 13:21

Quelque soit l'orientation sexuelle de chacun , j'attends un discours simple des autorités sanitaires et de notre ministre de la santé : la seule protection contre le VIH c'est le préservatif !!! Il nous protège TOUS !!! La conduite à risque n'est pas d'être homo mais simplement le rapport NON protégé.

Signaler Répondre

avatar
tintin le 06/04/2011 à 12:46

Que cet adjoint au maire soit choque on s'en fou, assez des polemiques dont raffole le PS, C'est la seule facon d'exister qu'a ce parti, on peut le voir a l'occasion de la publication de son programme. Le moindre mot sorti de son contexte est exploite pendant des jours et des jours. Cela suffit les Francais souffrent ils n'ont pas de temps a perdre avec ces polemiques ridicules

Signaler Répondre

avatar
swell84 le 06/04/2011 à 12:45

La sodomie est selon toi une pratique uniquement homosexuelle ?! Là il faut arrêter un petit peu.... Vous avez une image bien cloisonnée de ce qu'est l'homosexualilté ( je tiens à dire que je suis hétéro au passage ) . Mais tout cette histoire revient à dire qu'on fait rentrer des gens dans des cases ou plutot CASTES et c'est en quoi ceci est discrimitatoire. Pourquoi exclu t on les personnes homo ( hommes / femmes ) des dons sanguins ? ! C'est une inepsie c'est la notion de pratique a risque qu'il faut prendre en compte et non pas l'orientation sexuelle !

Signaler Répondre

avatar
fatigué le 06/04/2011 à 12:38

Sans capote un rapport homme/femme présente moins de rique de transmission qu'un rapport homme:homme ... c'est tout !! Pourquoi ? c'est un acte mécanique moins traumatisant pour les muqueuses qui présentent moins de micro lésions. Le fait qu'il soit peut ètre moins 'prévu' par la nature ou pas je m'en fous, je suis vraiment pas homophobe ! En dehors de toute polémique pénible les faits sont là et c'est tout.

Signaler Répondre

avatar
Grégory le 06/04/2011 à 12:00

Mais quand le PS arrêtera de manipuler et infiltrer les associations pour en faire des outils de propagande qui à force les éloigne de leur rôle? Quand aux élus PS, qu'ils nettoient leur propos avant d'aller monter en épingle ceux des autres.

Signaler Répondre

avatar
PHC2908 le 06/04/2011 à 11:46

Marre qu'on ne puisse plus rien dire dans ce pays sans se voir affublé d'un mot en "phobe". Nora Bera est médecin et a parlé en tant que tel. Oui les "homo" sont proportionnellement plus concernés que le reste de la population (comme les milieux artistiques d'ailleurs, c'est pour cela qu'ils sont si motivé à se battre contre cette maladie !). Les études faites au cours des années le prouvent et indiquent maintenant qu'ils sont les premiers à se relâcher alors qu'ils ont été en pointe pendant un temps sur la prévention... le dire est donc normal mais il est vrai que quoi qu'en disent certains, il y a des sujets qu'on n'a plus le droit d'aborder dans ce pays au grand bonheur du FN...

Signaler Répondre

avatar
chanmax2 le 06/04/2011 à 11:45

Et d'ailleurs, c'est pas le PS, c'est encore un coup des communistes gays chinois juifs francs maçons du FBI... affligeant.

Signaler Répondre

avatar
Vesper le 06/04/2011 à 11:39

réponse à swell et autres joey et cc. arretez de crier misère ! Tes propres chiffres (que je n'ai pas vérifiés) DEMONTRENT que tu as tort : selon tes données on pourrait déduire que l'homosexualité ne serait pas un facteur de risque si 30% de la population était homo ! puisque "seuls" 30% des seropo 2009 sont homos...selon ladi melodia, vous n'etes que 0.2% POUR conclure : 0.2% de la population représentent 30% des seropositivités 2009. QUI OSE prétendre que CELA ne représenter pas un facteur de risque suffisant pour les exclure du don d'organe ? Je ne vois pas de discrimination dans l' affirmation un fait.

Signaler Répondre

avatar
sorcier 31 le 06/04/2011 à 11:39

juste une evidence les comportement a risque.... engendre le risque... a mediter

Signaler Répondre

avatar
A le 06/04/2011 à 11:38

Il y a pas mal de confusion dans les commentaires. Certains confondent le fait d'être un homme homosexuel (qui n'est pas un facteur de risque) et le fait d'être un homme et d'avoir eu des rapports sexuels avec un autre homme (ce qui peut être un facteur de risque, selon les pratiques). Discriminer les hommes homosexuels ne se base sur aucune vérité scientifique. C'est juste de la discrimination, par ignorance ou homophobie. Au nom de quoi on refuserait un don de sang d'une personne homosexuelle qui n'a jamais eu de rapport sexuel de sa vie par exemple? On ne devrait pas poser la question de l'orientation sexuelle lors des entretiens avant la prise de sang, ça n'a aucun sens. On devrait plutôt poser la question des pratiques à risques, comme le fait d'avoir eu des rapports sexuels à risques entre hommes.

Signaler Répondre

avatar
chanmax le 06/04/2011 à 11:38

Des hommes "fréquentant des établissements de convivialité gay parisiens a été estimé à 17,7%" j'en conclue donc que: 1: tous les gays fréquentent des "établissements de convivialité gays" 2: tous les gays sont parisiens 3: une "estimation" de 17% vaut vérité absolue sans aucune marge d'erreur 4: à quand une étude sur la possible estimation du potentiel danger estimé pour les hétéros berrichons qui fréquentent les boîtes echangistes... heu, les lieux de convivialité hétéros?

Signaler Répondre

avatar
eddofr le 06/04/2011 à 11:32

Ce qui est important aujourd'hui, ce n'est pas le nombre de séropositifs connus, à moins que nous ne soupçonniez ces derniers de vouloir donner du sang qu'ils savent contaminé ? Ce qui est réellement important c'est le nombre de personnes qui se découvrent positives et là le constat est clair, aujourd'hui c'est autant d'hétéros que d'homos. Donc exclure les homos sur la seule base de leur homosexualité est juste "débile". D'autant que le seul moyen de savoir leur homosexualité est qu'ils la déclarent (donc soit il savent être négatifs et ils mentent pour pouvoir aider leur prochain, soit ils acceptent cette atteinte à leur vie privée et s'interdisent de donner, même s'ils se savent négatifs) ...

Signaler Répondre

avatar
trape le 06/04/2011 à 11:29

Cela fait des dizaines d'années que certains agitent le chiffon de la "discrimination", du "racisme", du politiquement correct, à des fins manipulatrices...ce qui a empêché la France d'observer, tout simplement, la réalité; un constat à postériori sans à priori; car les études épidémiologiques sont à postériori. C'est encore plus vrai, ici, ce qui a permis à Madame Berra, qui est médecin, de tenir des propos exclusivement médicaux (un constat épidémiologique) dans la sphère politique "vulgaire" sur ce sujet, source d'une incompréhension, pour certains.

Signaler Répondre

avatar
Grégory le 06/04/2011 à 11:28

Je suis désolé mais on est dans le nouveau schéma de vision du débat politique du PS : On tape en montant en épingle n'importe quoi... Dire que le milieu gay est à risque en matière de VIH n'est pas une insulte. De plus si ce n'était pas le cas la communauté ne serait pas tant en pointe dans la lutte contre le VIH... Pas d'idée, pas de programme neuf, le PS applique les méthodes Maurassiennes de harcèlement qui avait coutées la vie à un membre du gouvernement du Front Populaire...

Signaler Répondre

avatar
luteva le 06/04/2011 à 11:25

c'est devenu totalement éculé de tenir ce genre de propos faussement indigné mais cela permettra à Mr Képénékian de faire connaître son nom à ceux qui arriveront à le retenir.Nora Berra c'est plus simple.

Signaler Répondre

avatar
Vesper le 06/04/2011 à 11:23

n'importe quoi ! personne n'a dit que les gays étaient TOUS des copulateurs sans capotes. Mais Dans leur MAJORITE, ils sont plus séropo que les hétéros 120 fois plus (je le répète car je ne suis pas certain que mon post précedent soit publié :D)...alors ? Une explication, outre leurs habitudes sexuelles (nomadisme), est que la sodomie subie est le rapport le plus contaminant. Quant à faire la différence entre un gay ou un pas gai : en matière de don d'organe, c'est à chacun de se positionner, l'homosexualité sera déclarative, et l'honneteté est de rigueur. Il y a peu un homo avait porté plainte car il s'était vu refuser le don de son sang. ce n'était pas une discrimination, ni personnelle, ni homophobe. CHAQUE acte médical recèle une part de risque, c'est au médecin de l'estimer sans oublier Primum Non Nocere. Clamer SES droits en l'occurence est légèrement déplacé voire scandaleux sinon inconscient.

Signaler Répondre

avatar
Vva la France le 06/04/2011 à 11:22

Encore un propos d'un grand "penseur" français, cette dame jusqu'à présent inconnu, doit au plus vite passer son bac et ensuite faire des études. Encore une étude, encore un sondage et bla bla bla. Pendant ça, personne ne s'inquiète de l'augumentation du prix du gaz,est pas? C'est facile, facile faire passer les choses en France, il suffit d'une polémique et c'est fait.5 % 10 % 20% i

Signaler Répondre

avatar
swell84 le 06/04/2011 à 11:19

Tout simplement inadmissible !!! Pour répondre a lady melodia , lis correctement les études tes chiffres sont basés sur une période de 10 ans ! 1998-2009 ... sauf que nous regardons simplement sur l'année 2009 le nombre de patients diagnostiqués nous sommes a 139 diagnostics chez les homosexuels versus 288 diagnostics chez les hétérosexuels !!! Pure stigmatisation qui dure depuis trente ans ! C'est scandaleux !

Signaler Répondre

avatar
Joey le 06/04/2011 à 11:15

@Lady-Melodia : les fameux "lieux de convivialité gay parisiens" ciblés par l'enquête Prévagay sont en réalité des lieux de consommation sexuelle. Cette enquête ne reflète donc que la réalité de la frange de la population gay qui fréquente ces établissements, et en aucun cas celle de la "population homosexuelle masculine" comme vous en faites si hâtivement la généralisation. A quand une enquête sur la prévalence chez les hétéros qui fréquentent les boîtes échangistes ?

Signaler Répondre

avatar
Al le 06/04/2011 à 11:13

"Les HSH [les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes] fréquentant les établissements de convivialité gay parisiens représentent une population spécifique. L'incidence estimée dans cette population ne peut donc pas être généralisée à l'ensemble de la population des HSH en France mais est préoccupante." Cite tous les resultats ma cherie

Signaler Répondre

avatar
Vesper le 06/04/2011 à 11:08

est ce que mon titre va passer ? ça sera intéréssant de constater à quel point la frilosité verbale a atteint Lyonmag ! ce n'est que mon titre et il n'engage que moi. qui ne suis pas homophobe mais qui aime appeler les choses par leur noms. Pour revenir au sujet ; la Prévalence du HIV est CENT VINGT fois supérieure chez l'homo sexuellement actif par rapport à la population générale (INVS 2005). Certes, peut etre que la population générale n'est pas assez sexuellement active ? si elle l'était davantage, peut etre que ces chiffres se rejoindraient ? D'ici là, il est exact d'affirmer que l'homosexualité est un facteur de risque de HIV. Quand bien même on réduirait la population "homosexuelle" à la population "homosexuelle masculine ayant des comportements à risque" on ne ferai plaisir qu'aux gays fidèles ou capotés et aux lesbiennes. Le Facteur de risque ne serait guère amoindri...à la rigueur...Berra doit s'excuser auprès des gouines

Signaler Répondre

avatar
serend le 06/04/2011 à 11:02

C'est juste la procédure commune de l'indignation. Ce qui étonne ,c'est que même la description de la réalité en termes corrects est devenue dénigrable.

Signaler Répondre

avatar
cc le 06/04/2011 à 10:59

" Oui il faut exclure les populations homosexuelles masculine" : parce que quand on est gay, on est systématiquement enclin à coucher avec n'importe qui sans préservatifs ? Et il faudra m'expliquer comment vous arrivez à distinguer un homosexuel d'un hétérosexuel ! (encore que, vu le genre de propos que vous tenez, vous devez probablement penser que les gays ressemblent tous à Michel Serraut dans la cages aux flles et les lesbiennes à Josiane Balasko dans Gazon maudit...) Non mais vraiment, mieux vaut entendre cela que d'être sourd !

Signaler Répondre

avatar
Moonzarband le 06/04/2011 à 10:55

Au nom de quelle" bien-pensance" ne peut-on plus, dans notre pays, énoncer de simple vérité scientifique ? Certains semblent abuser de cette forme de censure imbécile pour se faire mousser auprès d'une frange naïve de la population.

Signaler Répondre

avatar
Fred le 06/04/2011 à 10:47

Il est inadmissible qu'une ministre ait ce genre de propos. Nora Berra doit démissionner!

Signaler Répondre

avatar
BDR69 le 06/04/2011 à 10:45

Irresponsabilité politique du PS ; on aurait pensé qu'après le scandale du sang contaminé le PS aurait eu la décence de la retenue, mais non Pierre Berger financier porte parole bien connue du PS au nom d'une pseudo blessure morale, dans une revendication communautariste se positionne contre l'intérêt général on parle de santé publique. Oui il faut exclure les populations homosexuelles masculine, oui il faut exclure certaine population originaire de pays ou le taux de contrôle et de dissimination est incontrolé. Il faut arrêter ce genre de propos qui donne le sentiment qu'au nom d'une forme de compassion nous devons laisser tomber la gestion du risque.

Signaler Répondre

avatar
Lady-Melodia le 06/04/2011 à 10:34

Les propos de Mme Berra sont donc le reflet d'une vérité scientifique qui s'appuie sur des chiffres; va t-on dire qu'on stigmatise les fumeurs lorsque des études établissent que le tabac est un facteur de risque pour le cancer du poumon ? Une étude ( L'enquête Prévagay ) datant de 2009 et réalisée par l'institut de veille sanitaire ( INVS ) nous apprend que le pourcentage de personnes séropositives dans la population des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et fréquentant des établissements de convivialité gay parisiensa été estimé à 17,7 % (cf. communiqué de presse du 17/11/2009). Or la prévalence du SIDA dans la population générale française hétérosexuelle tourne autour de 0,2%... soit près de 100fois plus de séropositifs dans la population homosexuelle masculine...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.