Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Cocoon emporte Fourvière

Le duo de Clermont-Ferrand se produisait vendredi soir sur la scène du Grand Théâtre dans le cadre des Nuits de Fourvière.

Les soirs se suivent et ne se ressemblent pas pour ce Festival 2011. Après la soirée feu de camps, plage et palmiers de Jack Johnson mercredi, la psychédélie rythmique de Catherine Ringer jeudi, Cocoon a ramené le calme dans les ruines antiques. "C'est une scène mythique ici, comme l'Olympia mais en mieux" lance le jeune chanteur du duo révélé en 2007 avec leur album My Friends All Died In A Plane Crash et qui s'était déjà produit aux Nuits de Fourvière en 2009. Leur spectacle est des trois celui qui a le plus joué avec le décor. Dans une ambiance enfumée, la scène était parfaitement occupée. Des bancs de bois, un filet de pêcheur et des lampes pendues, Mark, pantalon italien et chemise blanche rentrée, et Morgane, jupon et bustier noirs sont arrivés face au public qui s'impatientait après une première partie assurée par Junip. Petit bémol à cette prestation: les basses étaient surpuissantes et faisaient littéralement vibrer l'amphithéâtre, notamment quand résonnait la grosse caisse, si bien que certains spectateurs ont mis des boules Quiès, y compris dans les gradins. Mais là n'est pas l'essentiel.
Smooth. C'est le terme qui caractérise le mieux le répertoire des deux jeunes gens (26 et 24 ans). Elle au piano, lui à la guitare acoustique chantent en anglais, accompagnés par un batteur, un violoncelliste, un violon, un alto,une basse et deux cuivres. Leurs textes parlent d'animaux marins, d'amis qui se perdent et se retrouvent, et de la maman de Mark, maman qui n'était pas là "même si ce n'est qu'à 2h de route". Ils n'hésitent pas à jouer avec le public, faisant de l'humour ente chaque chanson. Leur reprise du Hey Ya de Outkast est rondement menée, tout comme les chansons de leur répertoire, où la voix de Mark rappelle par instants celle de Ben Harper quand celle de Morgane oscille entre le rauque et le frêle. Leur plus grand succès s'appelle Chupee, ils en ont livré une version plus punch que l'originale mais le refrain, "hello", a été repris par tout le public. Un public composé pour beaucoup de couples qui s’enlacent en se laissant emporter par les ballades de Cocoon. Quelques briquets se sont même allumés.
Il y aura eu deux pauses dans le concert, l'occasion pour les spectateurs de jeter leurs coussins. Le groupe revient avec une très eurythmique reprise d'American Boy de Kanye West et Estelle, puis il fait balancer les bras de l'assemblée, avant de terminer le concert par une ballade des plus calmes. Toute la troupe a ensuite demander au public de lever les téléphones portables allumés pour prendre une photo souvenir. Les coussins bleus pouvaient alors voler jusqu'à la scène.




Tags : nuits de fourviere |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.