Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le futur Pont Schuman - Photo DR

« Le pont Schuman ne règle pas les problèmes de circulation »

Le futur Pont Schuman - Photo DR

L’enquête publique sur le pont Schuman entre les 4ème et 9ème arrondissements se termine ce vendredi. Les habitants des quartiers concernés s’opposent à ce projet. L’occasion de faire le point avec Christophe Paris, président de l’association de Défense Gillet Masaryk.

Lyon Mag : Vous qui êtes contre l’implantation du pont Schuman, quel retour avez-vous des enquêtes publiques ?
Christophe Paris : Des retours qui sont relativement favorables à la vue des contributions de l’ensemble des habitants du quai Gillet notamment. Il y a également des gens du 9ème qui se sont déplacés pour dire non à l’emplacement de ce pont et ça c’est très important. Un pont oui mais pas fait comme ça et pas à cet emplacement pour des questions de fond. En effet, l’étude impact que nous avons désormais à disposition n’a que 2 pages concernant le trafic sur une étude qui en fait 234 pages. Donc je crois que la messe est dite sur l’utilité de ce pont sur les résidents à la fois du 4ème  mais malheureusement beaucoup plus côté 9ème.

C'est-à-dire qu’on ne prend pas en compte du tout la circulation avec ce pont ?
Le problème est plus profond que ça. Ce pont ne règle pas les problèmes de trafic qui était l’un des premiers objectifs de la délibération du Grand Lyon pour l’implantation de ce pont afin de rééquilibrer le trafic entre le 9ème et le 4ème. Ou plus concrètement, amener le trafic du 9ème sur le quai du 4ème. Cet objectif là aujourd’hui n’est pas réalisé par ce pont. Ce qui est plus ou moins montrés assez mollement sur ces deux pages de l’étude impact. Au final, on ne rééquilibre pas le trafic et on l’augmente à la fois côté 9ème  et à la fois côté 4ème.

Avez-vous un ordre d’idée de la participation publique ?
Ce que j’ai entendu c’est que les registres étaient saturés et pleins. Les mairies demandent aujourd’hui d’envoyer des courriers aux gens puisqu’il n’y a plus de place sur les registres, ce qui n’arrive pas souvent. Je pense que 100 à 200 personnes se sont déplacées pour dire non à ce pont tel qu’il est présenté aujourd’hui.

Pensez vous que ces contributeurs vont pouvoir peut être faire basculer l’avis du commissaire enquêteur ?
En tout cas, c’est important que le commissaire enquêteur comprenne effectivement que les usagers ont un impact qui est loin d’être négligeable Je pense que le commissaire enquêteur ne pourra qu’être sensible à l’avis de cette population qui n’est pas favorable à ce qui est présenté aujourd’hui. Après bien sûr, le commissaire enquêteur fera son travail qu’il a l’habitude de faire pour en tirer des conclusions.



Tags : schuman |

Commentaires 3

Déposé le 27/07/2011 à 20h57  
Par anthony Citer

disons que faire déboucher un pont devant des résidences qui ont 10 ans... pas terrible...
une centaine de mètres plus haut (une des localisations étudiées), une station service... nettement moins gênant...
Bref...

Déposé le 22/07/2011 à 13h31  
Par Line Citer

Des ponts oui, mais chez les autres

Déposé le 22/07/2011 à 13h30  
Par Pierre Citer

L'implantation du pont pause problème aux riverains seulement et il est bien évident que si le pont est implanté ailleurs alors d'autres riverains manifesterons leur colère.

Et là est tout le problême, des ponts, des routes, des gares, des aéroports, mais surtout et surtout loin de chez moi et si possible chez les autres

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.