Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Eric Pelet

Vaste programme

Eric Pelet

Vivement que la vraie campagne présidentielle commence ! Celle des débats frontaux à la télévision, des grands meetings, de la confrontation des idées et des votes. Entre une Eva Joly déjà carbonisée par sa psychorigidité nordique, un Hollande brouillon qui peine imposer ses vues à son propre parti, une Marine qui a du mal à faire oublier son patronyme et un président qui veut gouverner le plus tard possible, cet automne politique n’a pas la dimension d’une veillée d’armes en rapport avec l’importance de l’échéance du 6 mai 2012. On m’objectera qu’il ne faut point courir mais partir à temps. Pourtant l’emballement de l’actualité monétaire et économique se moque des stratégies politiques que les principaux candidats affûtent avec leur état major.

Le documentaire Inside Job, primé aux Oscars et que chacun peut trouver en dvd, démontre de manière magistrale comment la crise financière de 2008 qui a vu de grandes institutions financières s’écrouler comme des châteaux de cartes, coûté 20 milliards de dollars et la perte de dizaines de milliers d’emplois,  relève de la responsabilité d’une poignée d’hommes, véritable gouvernement de Wall Street. Ces hommes, puissants et riches, n’ont jamais été candidats, ni exercés de fonctions politiques. Depuis cette crise qui préfigure celle d’aujourd’hui, ils n’ont également pas été sanctionnés. Ce pouvoir de nuisance mondiale continue ainsi de financiariser l’économie des grands pays et de soumettre leurs orientations politiques aux décisions des marchés. Face à cette hydre invisible et multiple qui menace nos monnaies, notre souveraineté et nos équilibres sociaux, l’exégèse « des petites phrases » ou les entrées en fanfare de candidats pesant 1% des suffrages, sont le révélateur de notre impuissance à affronter les enjeux véritables de la prochaine élection présidentielle. Compte tenu de l’urgence et de la nécessité de proposer des choix cruciaux que le peuple français devra trancher, on souhaiterait privilégier la densité et la gravité pour s’épargner cacophonie, démagogie et surenchère. Vaste programme.



Tags : pelet |

Commentaires 1

Déposé le 05/12/2011 à 16h09  
Par Ursf-2012 Citer

A propos de finances...
Un peu d'histoire...lointaine
“Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis”
Thomas Jefferson (Letter to the Secretary of the Treasury Albert Gallatin, 1802)

Un peu d'histoire..plus proche
Draghi (BCE), Monti (Italie) et Papademos (Grèce) appartiennent à des degrés divers au "gouvernement Sachs" européen. La banque d'affaires américaine a en effet tissé en Europe un réseau d'influence unique depuis des années avec un réseautage très serré dans toutes les strates institutionnelles et privée. Cette banque a notamment été accusée d'avoir participé au camouflage des comptes grecs par le NY Times.

Finalement, nos politiques ont déjà oublié ce qu'ils sont en train de faire dans l'instant et à qui ils confient nos finances.
A suivre....

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.