Le Père Devert s’indigne contre « les rentes foncières »

Le Père Devert s’indigne contre « les rentes foncières »
Bernard Devert - Photo DR

Le créateur d’Habitat et Humanisme lance un appel pour appliquer des remèdes simples à la crise du logement.

L’heure est grave pour celui qui œuvre depuis 25 ans à l’insertion des personnes en difficultés à Lyon : "Quelles villes allons-nous laisser à nos enfants ?" C’est par cette phrase un peu "choc" que Bernard Devert lance son appel aux partenaires sociaux et à l’Etat pour stopper "les rentes foncières" qui ne permettent pas à certains de bénéficier de logements. "Il ne s’agit pas de demander à l’Etat ou aux Collectivités Locales touchés par la crise des finances publiques d’augmenter les aides, qui ne font d’ailleurs que renchérir le coût du foncier dès lors que ce qui est gagné sur le plan fiscal est perdu par la valorisation des terrains", analyse le Père Devert dans son communiqué. "Il s’agit de penser autrement l’acte de construire pour l’orienter fermement et délibérément au regard de l’urgence de l’heure pour des quartiers plus ouverts et équilibrés." L’humaniste propose ainsi d’augmenter les droits à construire de 30 à 40 % et de délivrer des permis de construire précisant la destination des logements.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.