MoDem du Rhône : "On peut faire un très bon score aux législatives"

MoDem du Rhône : "On peut faire un très bon score aux législatives"
Cyril Isaac-Sibille, président du MoDem du Rhône - Photo Lyonmag.com

Le président de la fédération MoDem du Rhône, Cyril Isaac-Sibille, était mercredi l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Pour Cyril Isaac-Sibille, le MoDem est important pour le paysage politique français. Si François Bayrou avait rejoint l’UMP en 2002, "on se retrouverait avec un grand parti de droite, l’UMP, et un parti de gauche, le PS, avec deux extrêmes qui sont les fronts de gauche et les fronts nationaux", estime-t-il.
En 2007, le président du MoDem était le troisième homme de l’élection présidentielle avec 18% des suffrages. Mais depuis cette date, le parti n’a pas vraiment réussi à exister sur la scène politique. Au premier tour du scrutin cette année, François Bayrou atteint seulement les 9%. Pour Cyril Isaac-Sibille, il est "toujours dur d’être prophète". "Depuis 2007 François Bayrou a un diagnostic qui est juste" défend-t-il. Le seul candidat à tenir un discours de vérité pour le président du MoDem du Rhône : "c’est le seul qui pendant la campagne a dit aux français : on peut s’en sortir, il y a un bout du tunnel mais pour ça il va falloir faire des efforts". "Malheureusement, nos concitoyens ne l’ont pas écouté et j’en suis déçu" estime-t-il.

Pourtant pour Cyril Isaac-Sibille, la vie du MoDem ne s’arrête pas là. "On garde un socle de grosso-modo 10% des électeurs, et je pense que là-dessus on peut recréer une dynamique" affirme-t-il. Cet électorat est très courtisé par les candidats du second tour. Des candidats qui déçoivent le président de la fédération du Rhône. "Ils font tous les deux la course aux extrêmes. Nicolas Sarkozy gagne l’électorat de Marine Le Pen et François Hollande est plus mesuré, mais au niveau du budget il est sur la voie de dépenser de plus en plus et donc de mener la France droit dans le mur » explique-t-il. François Bayrou devrait se prononcer sur son intention de vote après le débat présidentielle mercredi soir. Mais il a déjà déclaré «  que personne ne lui avait tendu la main »."

Si François Bayrou a perdu le combat de l’élection présidentielle, le MoDem se tourne à présent vers un autre objectif, "l’élection de l’autre pouvoir, le législatif, dans un mois". Et le président de la fédération du Rhône en est persuadé, "on peut faire un très bon score". A Lyon, "un rassemblement des familles centristes est en train de se faire" prévient Cyril Isaac-Sibille, "on aura 14 candidats réunis sous une bannière centriste rassemblant largement et donnant une autre offre aux français". Pour lui ce scrutin renouvellera largement l’assemblée, "je suis persuadé que les français, à l’occasion des législatives, renverront, dans leur maison, les députés qui depuis 30 ans votent des budgets en déficit et ont ruiné le pays". Un enjeu local important rappelle-t-il, "actuellement le sujet important à Lyon est par rapport à l’avenir de la France. Le sujet est national et il est au niveau des législatives".

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
alfred le 02/05/2012 à 20:27

C'est cool ils ont gardé leur sens de l'humour au Modem

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.