Législatives à Lyon: Marc Chinal veut "bâtir une nouvelle civilisation"

Législatives à Lyon: Marc Chinal veut "bâtir une nouvelle civilisation"
Marc Chinal LyonMag.com

Candidat du mouvement Voter Après-Monnaie aux législatives dans la 3e circonscription de Lyon, Marc Chinal n’a qu’un seul mot d’ordre: il faut en finir avec la monnaie. L’homme a fait le tour des rédactions lyonnaise pour présenter son projet en brûlant à chaque fois un billet avant de s’en aller.

Candidat atypique, mais sur de lui, Marc Chinal veut proposer un monde meilleur, qui ne se limite pas à la région rhodanienne, ni à la France, mais au monde entier. Pour le candidat, le seul moyen de s’en sortir, est de créer une nouvelle civilisation, sans monnaie. "La même civilisation, sans le stress, un monde beaucoup plus simple mais pas simpliste". Son programme se décompose en deux phases. Commencer par promouvoir le savoir, comprendre le système économique, privilégier la philosophie, et la psychologie. "Faire un monde meilleur sans connaître l’humain, c’est marcher sur la tête", tempête-t-il. Le bruleur de devises (photo) veut ensuite en finir avec la monnaie qui  "fout le bazar". "Tant qu’on usera de la monnaie on est coincé, c’est mathématique", explique-t-il.  Concernant son mouvement Voter A-M, il est assez disparate, et ne présente qu’une dizaine de candidats sur toute la France.
 

0-50 sur 6729 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Fricadelle le 20/08/2019 à 08:00
Zig a écrit le 16/08/2019 à 18h22

Le statu quo mortifere, on le maintient depuis toujours, sauf que là on approche des limites et qu'on ne fait pas (en moyenne) assez de chose pour éviter le mur!!

Çela, ça semble évident malheureusement.

Et pour éviter le mur, si on en finissait avec cette monnaie ?

o:)

Signaler Répondre

avatar
Zig le 16/08/2019 à 18:22
La société a écrit le 16/08/2019 à 15h21

La société d'aujourd'hui, c'est aussi ceux qui l'entretienne dans un statu quo mortifère.

Le statu quo mortifere, on le maintient depuis toujours, sauf que là on approche des limites et qu'on ne fait pas (en moyenne) assez de chose pour éviter le mur!!

Çela, ça semble évident malheureusement.

Signaler Répondre

avatar
Pas incompatible le 16/08/2019 à 16:40
Tout change tout le temps a écrit le 16/08/2019 à 15h49

Elle n'est pas dans un statu quo puisque que certains trouvent que c'est de pire en pire.

Il faut savoir !

Un statu quo peut entrainer une situation de pire en pire.

Ceux qui l'entretiennent dans le statu quo du pouvoir, des impératifs d'entreprises, font que les gens se sentent de plus en plus exclus grâce à la prise de conscience de ces murs.

Si tu exploites une forêt avec le modèle
- Après moi le déluge,
toi tu fais toujours la même chose (statu quo), tu coupes de arbres et les transforme, mais la forêt ne repoussant pas à la même vitesse que tu coupes, la situation de l'écologie devient de pire en pire.

Signaler Répondre

avatar
Tout change tout le temps le 16/08/2019 à 15:49
La société a écrit le 16/08/2019 à 15h21

La société d'aujourd'hui, c'est aussi ceux qui l'entretienne dans un statu quo mortifère.

Elle n'est pas dans un statu quo puisque que certains trouvent que c'est de pire en pire.

Il faut savoir !

Signaler Répondre

avatar
La société le 16/08/2019 à 15:21
Zig a écrit le 16/08/2019 à 14h55

" Ah avant c'etait le bon temps..."

Avant quoi avant quand ?

Il y a probablement très très très très longtemps que c'était mieux pour TOUT le monde avant.

Il y a quasiment toujours eut des gens qui vivaient dans la misère et la pauvreté.
Les paysans sous Louis 14.
Les mineurs au temps de Germinal.
Les ouvriers dans les hauts fourneaux dans les années 50...

Et d'autres gens qui vivaient dans le luxe et la facilité.

Qui de tous ces gens trouveraient que c'était mieux avant?

De toute façon, le vers est dans la pomme depuis longtemps.
La société d'aujourd'hui, c'est ceux d'avant qui nous l'on préparée !

La société d'aujourd'hui, c'est aussi ceux qui l'entretienne dans un statu quo mortifère.

Signaler Répondre

avatar
Zig le 16/08/2019 à 14:55
Le subconscient de PM a écrit le 16/08/2019 à 10h03

Ah avant c'etait le bon temps, il y avait du fric mais il ne faisait pas la loi.

Avant, on mangeait mieux.
Tout le monde mangeait la meme chose il n'y avait pas toutes ces distinctions marketing
Maintenant il y a de la nourriture low cost pour les pauvres et bio pour les riches. :o)

Avant on pensait long terme.
On construisait pour plusieurs centaines d'années.
Aujourd'hui on construit pour deconstruire aussitot pour alimenter en permanence a societe de consommation.
Pire on construit moche avec des malfaçons type Confluence :o)


Avant on vivait aussi longtemps que maintenant, il y avait deja des centenaires chez les premiers hommes.
Mais chut ça déplait aux industries pharmaceutiques qui se gargarisent des soi-disant progres de la médecine.
Chut ça déplait aux capitalistes.
Alors que l'espérance de vie en bonne santé diminue..
Le QI de nos sociétés occidentales diminuent sous l'effet des pesticides et de la pollution.
En realité ce qu'on assimile à des progres sont bien souvent des redecouvertes de savoirs perdus :o)
Mais n'ayez crainte puisque, demain l'homme sera immortel et bionique :o) :o)

Avant on savait prendre le temps,
On circulait certes moins vite qu'aujourd'hui mais on savait faire la distinction entre l'accessoire et l'important.
On savait que les matières premieres etaient épuisables.
Aujourd'hui ce n'est plus le cas. :o)

" Ah avant c'etait le bon temps..."

Avant quoi avant quand ?

Il y a probablement très très très très longtemps que c'était mieux pour TOUT le monde avant.

Il y a quasiment toujours eut des gens qui vivaient dans la misère et la pauvreté.
Les paysans sous Louis 14.
Les mineurs au temps de Germinal.
Les ouvriers dans les hauts fourneaux dans les années 50...

Et d'autres gens qui vivaient dans le luxe et la facilité.

Qui de tous ces gens trouveraient que c'était mieux avant?

De toute façon, le vers est dans la pomme depuis longtemps.
La société d'aujourd'hui, c'est ceux d'avant qui nous l'on préparée !

Signaler Répondre

avatar
Le subconscient de PM le 16/08/2019 à 10:03

Ah avant c'etait le bon temps, il y avait du fric mais il ne faisait pas la loi.

Avant, on mangeait mieux.
Tout le monde mangeait la meme chose il n'y avait pas toutes ces distinctions marketing
Maintenant il y a de la nourriture low cost pour les pauvres et bio pour les riches. :o)

Avant on pensait long terme.
On construisait pour plusieurs centaines d'années.
Aujourd'hui on construit pour deconstruire aussitot pour alimenter en permanence a societe de consommation.
Pire on construit moche avec des malfaçons type Confluence :o)


Avant on vivait aussi longtemps que maintenant, il y avait deja des centenaires chez les premiers hommes.
Mais chut ça déplait aux industries pharmaceutiques qui se gargarisent des soi-disant progres de la médecine.
Chut ça déplait aux capitalistes.
Alors que l'espérance de vie en bonne santé diminue..
Le QI de nos sociétés occidentales diminuent sous l'effet des pesticides et de la pollution.
En realité ce qu'on assimile à des progres sont bien souvent des redecouvertes de savoirs perdus :o)
Mais n'ayez crainte puisque, demain l'homme sera immortel et bionique :o) :o)

Avant on savait prendre le temps,
On circulait certes moins vite qu'aujourd'hui mais on savait faire la distinction entre l'accessoire et l'important.
On savait que les matières premieres etaient épuisables.
Aujourd'hui ce n'est plus le cas. :o)

Signaler Répondre

avatar
Clarapasla le 14/08/2019 à 12:13

c'est vraiment étrange, www.cible.fr

Signaler Répondre

avatar
une idée de sortie o:) le 09/08/2019 à 08:09
Cool a écrit le 08/08/2019 à 18h09

intéressant votre lien pour savoir qui vous êtes o:)

Une petite visite de courtoisie au commissariat du 7ème ?
o:)

Signaler Répondre

avatar
Le Virenque de l'édition le 08/08/2019 à 18:46
Faites ce que je dis pas ce que je fais a écrit le 08/08/2019 à 11h53

Les fameux multipseudos qu'il denoncait à longueur de journée en disant que c'était les attitudes des français des années 40?
bye/chinal/hugos/fricasssez,fricadelle, et les autres à venir.

Oui mais s'il utilise plusieurs pseudos différents, c'est comme pour son business avec Amazon, c'est à l'insu de son plein gré :o)

Signaler Répondre

avatar
Cool le 08/08/2019 à 18:09
À votre bon cœur. a écrit le 08/08/2019 à 15h36

Sur Lyonmag il fait le gars qui n'est pas là en ce moment (il se planque).

Mais sur Twitter, il twitt beaucoup pour un gars qui n'est pas là !

https://mobile.twitter.com/MarcChinal?ref_src=twsrc^google|twcamp^serp|twgr^author

Les fans, allez le soutenir, il a besoin de "Like" pour "survivre" à son échec sur Lyon.

intéressant votre lien pour savoir qui vous êtes o:)

Signaler Répondre

avatar
Trop facile de le débusquer :) le 08/08/2019 à 17:29
schtroumpf Savant a écrit le 08/08/2019 à 14h13

On attend toujours votre exemple invalidant l'approche globale du Survisme !

:)

Next !

Tiens , tiens ..... le Bye alias fricadelle alias fric assez alias MC/PH?

On ressasse son aigreur et ses échecs ?

Signaler Répondre

avatar
À votre bon cœur. le 08/08/2019 à 15:36
BYE BYE a écrit le 08/08/2019 à 11h14

Alors les trolls ? On s'amuse quand Post n'est pas là ? Pas très fair play !

Next !

Sur Lyonmag il fait le gars qui n'est pas là en ce moment (il se planque).

Mais sur Twitter, il twitt beaucoup pour un gars qui n'est pas là !

https://mobile.twitter.com/MarcChinal?ref_src=twsrc^google|twcamp^serp|twgr^author

Les fans, allez le soutenir, il a besoin de "Like" pour "survivre" à son échec sur Lyon.

Signaler Répondre

avatar
schtroumpf Savant le 08/08/2019 à 14:13
schtroumpf Savant a écrit le 08/08/2019 à 10h53

T as raison Marco :)

On attend toujours votre exemple invalidant l'approche globale du Survisme !

:)

Next !

Signaler Répondre

avatar
on l aurait pas cru le 08/08/2019 à 14:08
bye! a écrit le 08/08/2019 à 10h37

Alors les trolls ? On s'amuse quand Post n'est pas là ? Pas très fair play !

Next !

Salut Marco!!

que nous vaut ta visite?
on ne t aurais tout de meme pas moderer sur LyonCapitale quand meme?

tu as remarqué un truc? depuis que tu n es plus la, les echanges sont beaucoup plus calme, cordiaux et ne sucite que tres peu de commentaire de 10.000lignes
... et c est aussi tres bon pour la planete!
alors pour sauver nos enfants et l'avenir, continu dans ta lancée!

Signaler Répondre

avatar
Faites ce que je dis pas ce que je fais le 08/08/2019 à 11:53
The place to be a écrit le 08/08/2019 à 11h24

Yes! C'est reparti!!!
On va à nouveau se marrer,n'est ce pas bye/chinal/hugos/fricasssez,fricadelle?
Du coup on doit vous appeler comment? On s'y perd avec vos mutlipseudos anonymes

Les fameux multipseudos qu'il denoncait à longueur de journée en disant que c'était les attitudes des français des années 40?
bye/chinal/hugos/fricasssez,fricadelle, et les autres à venir.

Signaler Répondre

avatar
entre soi des marginaux le 08/08/2019 à 11:45
Guerre d'état. a écrit le 08/08/2019 à 09h22

Trump et la Chine la guerre commerciale s'intensifie
maintenant c'est la corée du sud et le Japon,
et aussi l'Inde avec le Pakistan,
le cauchemar risque d'être bien réel, lisez des magazines économiques.

lire est une chose ...mais comprendre une autre:vous pensez que la monnaie va disparaître avec la concurrence?!!!

Signaler Répondre

avatar
The place to be le 08/08/2019 à 11:24

Yes! C'est reparti!!!
On va à nouveau se marrer,n'est ce pas bye/chinal/hugos/fricasssez,fricadelle?
Du coup on doit vous appeler comment? On s'y perd avec vos mutlipseudos anonymes

Signaler Répondre

avatar
BYE BYE le 08/08/2019 à 11:14
Guerre d'état. a écrit le 08/08/2019 à 09h22

Trump et la Chine la guerre commerciale s'intensifie
maintenant c'est la corée du sud et le Japon,
et aussi l'Inde avec le Pakistan,
le cauchemar risque d'être bien réel, lisez des magazines économiques.

Alors les trolls ? On s'amuse quand Post n'est pas là ? Pas très fair play !

Next !

Signaler Répondre

avatar
schtroumpf Savant le 08/08/2019 à 10:53
bye! a écrit le 08/08/2019 à 10h37

Alors les trolls ? On s'amuse quand Post n'est pas là ? Pas très fair play !

Next !

T as raison Marco :)

Signaler Répondre

avatar
bye! le 08/08/2019 à 10:37

Alors les trolls ? On s'amuse quand Post n'est pas là ? Pas très fair play !

Next !

Signaler Répondre

avatar
Guerre d'état. le 08/08/2019 à 09:22
monnaie 2 fois millenaires a écrit le 08/08/2019 à 08h57

on craint que vous ne fassiez des cauchemars toute votre vie

Trump et la Chine la guerre commerciale s'intensifie
maintenant c'est la corée du sud et le Japon,
et aussi l'Inde avec le Pakistan,
le cauchemar risque d'être bien réel, lisez des magazines économiques.

Signaler Répondre

avatar
monnaie 2 fois millenaires le 08/08/2019 à 08:57
Fric assez a écrit le 08/08/2019 à 08h06

Espérons que bientôt la monnaie ne sera qu'un lointain souvenir....

o:)

on craint que vous ne fassiez des cauchemars toute votre vie

Signaler Répondre

avatar
Fric assez le 08/08/2019 à 08:06
souvenirs, souvenirs a écrit le 07/08/2019 à 16h20

7 ans de peur avec cet article.... o:)

Souvenirs, souvenirs...

Espérons que bientôt la monnaie ne sera qu'un lointain souvenir....

o:)

Signaler Répondre

avatar
souvenirs, souvenirs le 07/08/2019 à 16:20

7 ans de peur avec cet article.... o:)

Souvenirs, souvenirs...

Signaler Répondre

avatar
c'est comme ça ? le 15/07/2019 à 11:37

Pourquoi vous n'avez pas validé mon commentaire d'hier ?

Signaler Répondre

avatar
schtroumpf Savant le 08/07/2019 à 08:42
Coma a écrit le 07/07/2019 à 15h48

Pourtant, l'idée maîtresse de Survisme est de faire ce qui est bon pour la survie...

Peut-être bien que pour le survisme, le mieux pour sa survie est l'oubli.

Imaginez un peu le bazar si le CNRS se décide à analyser le survisme et à l'invalider ?
Ça serait sa mort officielle !

Tandis que l'oubli, c'est pas tout à fait la mort.
C'est une forme de survie dans le coma.

Sauf que l'approche globale du Survisme a été soumise au CNRS et.... que celui ci ne l'a pas invalidée !

ça vous embête mais c'est comme ça... o:)

Signaler Répondre

avatar
Coma le 07/07/2019 à 15:48
Voilà voilà a écrit le 07/07/2019 à 14h02

Des idées survivent et d autres tomberont dans l oubli .....
RIP Survisme :)

Pourtant, l'idée maîtresse de Survisme est de faire ce qui est bon pour la survie...

Peut-être bien que pour le survisme, le mieux pour sa survie est l'oubli.

Imaginez un peu le bazar si le CNRS se décide à analyser le survisme et à l'invalider ?
Ça serait sa mort officielle !

Tandis que l'oubli, c'est pas tout à fait la mort.
C'est une forme de survie dans le coma.

Signaler Répondre

avatar
Voilà voilà le 07/07/2019 à 14:02
Musique insupportable à certaines oreilles a écrit le 07/07/2019 à 12h53

Des idées survivent à une époque, à leurs auteurs, et plein de choses immatérielles survivent. Of course avec un support mais un bouquin qui n'est pas vivant fait survivre des idées a travers le temps.

Des idées survivent et d autres tomberont dans l oubli .....
RIP Survisme :)

Signaler Répondre

avatar
Musique insupportable à certaines oreilles le 07/07/2019 à 12:53
Rapsodie a écrit le 07/07/2019 à 11h08

Je ne comprends pas ce que vous dites,

un bâtiment peut bien survivre à un tremblement de terre ou ne pas y survivre ? On l'a vu avec les derniers tremblement de terre à Los Angeles.

Pourquoi vous ne voulez pas l'admettre ?

Des idées survivent à une époque, à leurs auteurs, et plein de choses immatérielles survivent. Of course avec un support mais un bouquin qui n'est pas vivant fait survivre des idées a travers le temps.

Signaler Répondre

avatar
Rapsodie le 07/07/2019 à 11:08
RIP a écrit le 07/07/2019 à 08h35

QYESTION:
"Est-ce que le créateur du survisme peut survivre après l'instant T de l'analyse "le survisme est faux"?

Telle est la question ?"

REPONSE:

On meurt tous un jour, alors plutôt que de " suicider" leur ego en reconnaissant leurs erreurs, certains choisissent de mourir dans l'oubli.

Je ne comprends pas ce que vous dites,

un bâtiment peut bien survivre à un tremblement de terre ou ne pas y survivre ? On l'a vu avec les derniers tremblement de terre à Los Angeles.

Pourquoi vous ne voulez pas l'admettre ?

Signaler Répondre

avatar
RIP le 07/07/2019 à 08:35
Zig a écrit le 22/06/2019 à 09h33

Vous le faites exprès ou non ?
Mis à part le fait que, comme vous le dites vous même, parfois vous jouez au con, la question ci dessus reste d'actualité.

Il y a DE TOUTE ÉVIDENCE un gros bricolage mal ficelé dans votre théorie, mais vous bataillez comme un démon pour ne pas le reconnaître.

En survisme cela s'appelle "faire ce qui est bon pour votre survie".
Dans les autres branches de la psychologie cela s'appelle "denier l'évidence pour protéger son image".

Jusque là c'est cohérent, vous ne pouvez reconnaître avoir tort car c'est suicidaire, cela detruiré votre statut de "sauveur de l'humanité" sans lequel vous n'êtes pas grand chose.

Une de vos incohérence assez proche de ce que vous avez employé pour vous (la connerie):

JE VOUS CITE:
"(mais le bâtiment, qu'il s'écoule ou pas, n'a pas de capacité d'analyse, donc le survisme ne lui ait d'aucune utilité ! (comme à ceux qui n'utilisent pas de cerveau)"

Bien sûr, il faut lire "s'écroule" et non "s'écoule".

La survie est une réalité et non une théorie.

Le Survisme est une théorie, rappelons le encore une fois, non démontrée et très loin de coller avec la realité.

La survie peut se passer du survisme, mais difficilement l'inverse.

La théorie du survisme ne concerne que l'humain, car comme vous le précisez, il faut une capacité d'analyse pour appliquer le survisme.

Donc si survisme pense survie, ce n'est que pour l'humain.
Et théorie devient philosophie de vie (faire ce qui est bon pour sa survie).

Si un humain qui croit au survisme survit au fameux instant T c'est parce qu'il a appliqué la philosophie du survisme ET que cela a marché pour lui (ça peut ne pas marcher ni pour lui ni pour d'autres) .

Mais si un surviste dit, dans le cadre du survisme, un bâtiment peut survivre à l'instant T, c'est une connerie monumental car par définition (la définition que le maître du survisme a créé) le survisme ne s'applique que aux humain.

Tergiverser des millier de lignes sur ce point de detail:
- le bâtiment n'a pas de cerveau donc il ne pense pas, mais la théorie du survisme (faire ce qui est bon pour sa survie) etablit qu'il survit dans le cadre de cette théorie-

Et de la part du créateur du survisme, insister lourdement (toujours dans le cadre de la théorie du survisme) sur la survie des cailloux, glaçons, bâtiments, c'est effectivement de la connerie.

Mais c'est logique, reconnaître que c'est faux de la part de son créateur, c'est reconnaître que le survisme est faux donc le condamner à mort.

Est-ce que le créateur du survisme peut survivre après l'instant T de l'analyse "le survisme est faux"?

Telle est la question ?

QYESTION:
"Est-ce que le créateur du survisme peut survivre après l'instant T de l'analyse "le survisme est faux"?

Telle est la question ?"

REPONSE:

On meurt tous un jour, alors plutôt que de " suicider" leur ego en reconnaissant leurs erreurs, certains choisissent de mourir dans l'oubli.

Signaler Répondre

avatar
Brondillante le 23/06/2019 à 19:46
Education nationale a écrit le 21/06/2019 à 21h04

Qui vous dit qu'il n'est pas discrètement tenu à l'oeil par la justice depuis l'échec de sa tentative d'entrisme dans un lycée lyonnais du 2eme arrondissement en mai dernier, et du tweet vengeur qui en a découlé où il citait ce lycée et la personne qui avait refusé de lui "obeir", en refusant de lire un de ses livres aux élèves de ce lycée.

Vous faites référence à ce tweet? (qui a été supprimé depuis):

@MarcChinal
·
4h
Au lycée Ampere à #Lyon 2ème, la responsable du CDI (bibliothèque) n'a pas voulu lire la BD -Le déradicaliseur...
Il serait peut être bon que les #professeurs de lycées et collèges soient un peu plus curieux et poussent leurs élèves à raisonner sur ces sujets...
:)
#education

Signaler Répondre

avatar
Zig seulement le 23/06/2019 à 19:34
Zig pas net a écrit le 23/06/2019 à 19h15

tu ne sais plus ce que tu écris ?

on n'a pas rêvé, tu as bien écrit :
la survie des cailloux, glaçons, bâtiments, c'est effectivement de la connerie.


t'es pris en défaut, tu t'acharnes à ne pas savoir ce qu'est la survie au sens large et non étroit comme ta tête alors retourne jouer au bac à sable.

Selon moi, comme je l'ai dis déjà:
Vu à la manière surviste, la survie d'un cailloux (qui analyse à l'instant T) reste une connerie.

C'est mon point de vue.

OK ?

Mais merci pour ta remarque Chinal.
Si je change de point de vue, je t'en ferais part.

Zig

Signaler Répondre

avatar
Zig pas net le 23/06/2019 à 19:15
Zig a écrit le 22/06/2019 à 19h25

Et hop, il continu de mélanger les définitions, dans la même phrase il met survie et survit qui sont 2 choses différentes avec DEUX definitions DIFFERENTES.

""est-ce qu'un bâtiment qui survit à un tremblement de terre", c'est une phrase correcte, qui ne remet pas en cause votre définit de survie uniquement liée à un être vivant ?"

SURVIE
https://www.cnrtl.fr/definition/survie

SURVIT de survivre
https://www.cnrtl.fr/definition/survivre

j'ai deja donné ces liens mais je ne crois pas que vous lisiez ce qui provient du CNRS, vous en êtes resté à votre LAROUSSE 79.

Pour la "petite" histoire, votre question "est-ce qu'un bâtiment qui survit à un tremblement de terre", c'est une phrase correcte, qui ne remet pas en cause votre définit de survie uniquement liée à un être vivant ?" me dérange car comme il fallait s'y attendre vous mentez.

Je n'ai pas de "definit" de survie uniquement lié à un être vivant, c'est vous qui le prétendez.

J'ai écris très précisement:
"Mais si un surviste dit, dans le cadre du survisme, un bâtiment peut survivre à l'instant T, c'est une connerie monumental car par définition (la définition que le maître du survisme a créé) le survisme ne s'applique que aux humain. "

C'est pourtant clair, vous avez
VOTRE DÉFINITION DU SURVISME
dans cette définition, vous avez
VOTRE DÉFINITION DE SURVIT
et toujours dans la définition du survisme
VOUS AVEZ VOTRE DÉFINITION DE SURVIT
Le tout selon la théorie du survisme QUI NE S'APPLIQUE QUE AUX HUMAINS. (ou à ce qui a un cerveau).

Moi ce que je vous fait remarquer, c'est juste que dans le cadre de VOTRE THÉORIE, un bâtiment n'est pas concerné par VOS DÉFINITIONS, CAR IL N'A PAS DE CERVEAU.

Pour les définitions plus terre à terre et moins divines, oui un bâtiment à une survie et survit, je vous renvoies aux def que je vous ai donné plus haut (si vous savez les lire).

Permettez que je contredise vos âneries concernant votre théorie.

(et remarquez que cela ne vous heurte plus quand j'écris que c'est VOTRE THEORIE...)

tu ne sais plus ce que tu écris ?

on n'a pas rêvé, tu as bien écrit :
la survie des cailloux, glaçons, bâtiments, c'est effectivement de la connerie.


t'es pris en défaut, tu t'acharnes à ne pas savoir ce qu'est la survie au sens large et non étroit comme ta tête alors retourne jouer au bac à sable.

Signaler Répondre

avatar
Bordel ! le 23/06/2019 à 02:00
Post monétaire a écrit le 22/06/2019 à 18h01

".....................Je suis désolé, mais l'instant T de l'analyse n'est pas une cause probable de destruction d'un bâtiment................."

sans blague ?

:D

"....................Si on survit après l'instant T d'analyse (c'est la def du survisme), .................."

non, ce n'est pas la définition du survisme, mais comme vous en avez rien à faire de la réelle définition... :o)


"...................même s'il n'y a pas eut de tremblement de terre, le bâtiment à survécut, pourquoi dites vous alors qu'il n'a pas survécut?...............".

Ha oui, je dis ça ?
Oh ?
Où ?

:D

Qui ici a écrit cela ?
"L'instant T est juste le moment d'analyse pris en considération."

Et à la remarque suivante
" Si on survit après l'instant T d'analyse (c'est la def du survisme).."

Rétorque
"non, ce n'est pas la définition du survisme, mais comme vous en avez rien à faire de la réelle définition... :o)"

Faudrait savoir!

On survit ou on ne survit pas APRÈS L'INSTANT T D'ANALYSE ?

Parce qu'effectivement un bâtiment n'analyse pas grand chose ni avant, ni pendant, ni après le tremblement de terre... Ni jamais d'ailleurs, ni à quoi que se soit d'ailleurs.

Donc, et vous le dites vous même, le survisme n'a aucune influence sur la survie du bâtiment ou la survie de "quelque chose" et ne concerne que la survie de "quelqu'un"

Pourquoi alors mélangez vous "quelqu'un" avec "quelque chose"?

Signaler Répondre

avatar
Zig le 22/06/2019 à 19:25
Post monétaire a écrit le 22/06/2019 à 17h48

La question c'était surtout pour vous, de répondre à :

"est-ce qu'un bâtiment qui survit à un tremblement de terre", c'est une phrase correcte, qui ne remet pas en cause votre définit de survie uniquement liée à un être vivant ?

Pour le reste de vos phrases, comme d'hab vous mélangez tout exprès, ne citez jamais ce que je dis précisément, et réinventez mes phrases.

Et dire que c'est vous qui parlez de manipulation....
Continuez bien à vous planquer pour raconter des saloperies, on sait pourquoi vous le faites :o)

Et hop, il continu de mélanger les définitions, dans la même phrase il met survie et survit qui sont 2 choses différentes avec DEUX definitions DIFFERENTES.

""est-ce qu'un bâtiment qui survit à un tremblement de terre", c'est une phrase correcte, qui ne remet pas en cause votre définit de survie uniquement liée à un être vivant ?"

SURVIE
https://www.cnrtl.fr/definition/survie

SURVIT de survivre
https://www.cnrtl.fr/definition/survivre

j'ai deja donné ces liens mais je ne crois pas que vous lisiez ce qui provient du CNRS, vous en êtes resté à votre LAROUSSE 79.

Pour la "petite" histoire, votre question "est-ce qu'un bâtiment qui survit à un tremblement de terre", c'est une phrase correcte, qui ne remet pas en cause votre définit de survie uniquement liée à un être vivant ?" me dérange car comme il fallait s'y attendre vous mentez.

Je n'ai pas de "definit" de survie uniquement lié à un être vivant, c'est vous qui le prétendez.

J'ai écris très précisement:
"Mais si un surviste dit, dans le cadre du survisme, un bâtiment peut survivre à l'instant T, c'est une connerie monumental car par définition (la définition que le maître du survisme a créé) le survisme ne s'applique que aux humain. "

C'est pourtant clair, vous avez
VOTRE DÉFINITION DU SURVISME
dans cette définition, vous avez
VOTRE DÉFINITION DE SURVIT
et toujours dans la définition du survisme
VOUS AVEZ VOTRE DÉFINITION DE SURVIT
Le tout selon la théorie du survisme QUI NE S'APPLIQUE QUE AUX HUMAINS. (ou à ce qui a un cerveau).

Moi ce que je vous fait remarquer, c'est juste que dans le cadre de VOTRE THÉORIE, un bâtiment n'est pas concerné par VOS DÉFINITIONS, CAR IL N'A PAS DE CERVEAU.

Pour les définitions plus terre à terre et moins divines, oui un bâtiment à une survie et survit, je vous renvoies aux def que je vous ai donné plus haut (si vous savez les lire).

Permettez que je contredise vos âneries concernant votre théorie.

(et remarquez que cela ne vous heurte plus quand j'écris que c'est VOTRE THEORIE...)

Signaler Répondre

avatar
Ben alors ! le 22/06/2019 à 18:52
Post monétaire a écrit le 22/06/2019 à 18h01

".....................Je suis désolé, mais l'instant T de l'analyse n'est pas une cause probable de destruction d'un bâtiment................."

sans blague ?

:D

"....................Si on survit après l'instant T d'analyse (c'est la def du survisme), .................."

non, ce n'est pas la définition du survisme, mais comme vous en avez rien à faire de la réelle définition... :o)


"...................même s'il n'y a pas eut de tremblement de terre, le bâtiment à survécut, pourquoi dites vous alors qu'il n'a pas survécut?...............".

Ha oui, je dis ça ?
Oh ?
Où ?

:D

Alors PM, à cours d'arguments ?

Signaler Répondre

avatar
Zig le 22/06/2019 à 18:45
Quelle lucidité ! a écrit le 22/06/2019 à 18h08

""Pour le reste de vos phrases, comme d'hab vous mélangez tout exprès, ne citez jamais ce que je dis précisément, et réinventez mes phrases.

Et dire que c'est vous qui parlez de manipulation.... ""

C est curieux ça colle parfaitement à vous :)

Ça colle toujours à lui, il aime faire son auto-portrait.

Moi, c'est Zig,

Signaler Répondre

avatar
Quelle lucidité ! le 22/06/2019 à 18:08
Post monétaire a écrit le 22/06/2019 à 17h48

La question c'était surtout pour vous, de répondre à :

"est-ce qu'un bâtiment qui survit à un tremblement de terre", c'est une phrase correcte, qui ne remet pas en cause votre définit de survie uniquement liée à un être vivant ?

Pour le reste de vos phrases, comme d'hab vous mélangez tout exprès, ne citez jamais ce que je dis précisément, et réinventez mes phrases.

Et dire que c'est vous qui parlez de manipulation....
Continuez bien à vous planquer pour raconter des saloperies, on sait pourquoi vous le faites :o)

""Pour le reste de vos phrases, comme d'hab vous mélangez tout exprès, ne citez jamais ce que je dis précisément, et réinventez mes phrases.

Et dire que c'est vous qui parlez de manipulation.... ""

C est curieux ça colle parfaitement à vous :)

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 22/06/2019 à 18:01
SensDessusDessous a écrit le 21/06/2019 à 17h14

C'est joli ça "comme un con" personne sauf vous n'avait avancé l’hypothèse, vous nous avez devancé.

Par contre on peut se poser la question de savoir qui a atteint le fond de l'illogisme?

Le votre d'illogisme, pour un logicien, n'est pas mal aussi!

Vous reprenez votre interlocuteur sur ce point
"Vous n'avez pas compris que la survie touche aussi les bâtiments (comme dans l'exemple) mais que le survisme étant une théorie sur l'analyse des informations par le cerveau, il faut qu'il y ait un cerveau ?"

Ce qui veut dire que la survie touche aussi les bâtiments (1).

Mais le survisme non, un bâtiment ne dit pas "je fais (à l'instant T de l'analyse) ce qui semble assurer ma survie, je ne fais pas (à l'instant T de l'analyse) ce qui ne semble pas assurer ma survie".

Donc si l'humain fait, ou ne fait pas, le bâtiment lui ne fait rien car la théorie du survisme, faite pour l'humain seulement lui propose qu'il survit à l'instant T parce qu'il a analysé et fait ce qu'il croyait bon pour sa survie,

Si le bâtiment survit à l'instant T dit instant présent, ou même à l'instant T dit instant du Tremblement de terre, ce n'est en tout cas pas parce qu'il a analysé et fait ce qu'il croyait bon pour sa survie car lui le bâtiment n'a pas de cerveau pour analyser.

Le survisme n'y est pour rien pour la survie du bâtiment, à la rigueur, des ingénieurs du génie civil seraient plus efficaces pour cela

(1): je vous conseille fortement ce lien
- quelque chose survit à quelque chose: "Continuer d'exister en dépit de causes de disparition.".
Le tremblement de terre est une cause probable de disparition du bâtiment.
L'instant T de l'analyse n'est pas une cause probable de disparition du bâtiment.

- quelque chose survit à quelqu'un: "Continuer d'exister après la disparition de la personne qui est à l'origine de la chose dont il est question"
Un bouquin survit à la disparition de son auteur.
https://www.cnrtl.fr/definition/survivre

Tout cela n'a absolument rien à voir avec votre définition lu ici
https://www.survisme.info/accueil.htm
"tout élément survit, c'est a dire à une existence qui continue après l'instant T, tant que rien ne vient détruire cet élément"
avec instant T = instant de l'analyse.
Je suis désolé, mais l'instant T de l'analyse n'est pas une cause probable de destruction d'un bâtiment (sauf dans l'imaginaire).

Voila donc 2 définitions qui divergent.

Par contre, je veux bien une explication sur cette "chose sans sens":

"l'instant d'analyse (faite par un humain évidemment ! haha)
c'est ne pas oublier qu'un bâtiment ne peut pas avoir survécu à un tremblement de terre, si ce dernier n'a pas eu lieu.

donc... Cherchez bien le moment qu'il faut prendre en considération pour votre "analyse"..."

Si on survit après l'instant T d'analyse (c'est la def du survisme), même s'il n'y a pas eut de tremblement de terre, le bâtiment à survécut, pourquoi dites vous alors qu'il n'a pas survécut?

Un peu de logique SVP.

".....................Je suis désolé, mais l'instant T de l'analyse n'est pas une cause probable de destruction d'un bâtiment................."

sans blague ?

:D

"....................Si on survit après l'instant T d'analyse (c'est la def du survisme), .................."

non, ce n'est pas la définition du survisme, mais comme vous en avez rien à faire de la réelle définition... :o)


"...................même s'il n'y a pas eut de tremblement de terre, le bâtiment à survécut, pourquoi dites vous alors qu'il n'a pas survécut?...............".

Ha oui, je dis ça ?
Oh ?
Où ?

:D

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 22/06/2019 à 17:48
Zig a écrit le 22/06/2019 à 09h33

Vous le faites exprès ou non ?
Mis à part le fait que, comme vous le dites vous même, parfois vous jouez au con, la question ci dessus reste d'actualité.

Il y a DE TOUTE ÉVIDENCE un gros bricolage mal ficelé dans votre théorie, mais vous bataillez comme un démon pour ne pas le reconnaître.

En survisme cela s'appelle "faire ce qui est bon pour votre survie".
Dans les autres branches de la psychologie cela s'appelle "denier l'évidence pour protéger son image".

Jusque là c'est cohérent, vous ne pouvez reconnaître avoir tort car c'est suicidaire, cela detruiré votre statut de "sauveur de l'humanité" sans lequel vous n'êtes pas grand chose.

Une de vos incohérence assez proche de ce que vous avez employé pour vous (la connerie):

JE VOUS CITE:
"(mais le bâtiment, qu'il s'écoule ou pas, n'a pas de capacité d'analyse, donc le survisme ne lui ait d'aucune utilité ! (comme à ceux qui n'utilisent pas de cerveau)"

Bien sûr, il faut lire "s'écroule" et non "s'écoule".

La survie est une réalité et non une théorie.

Le Survisme est une théorie, rappelons le encore une fois, non démontrée et très loin de coller avec la realité.

La survie peut se passer du survisme, mais difficilement l'inverse.

La théorie du survisme ne concerne que l'humain, car comme vous le précisez, il faut une capacité d'analyse pour appliquer le survisme.

Donc si survisme pense survie, ce n'est que pour l'humain.
Et théorie devient philosophie de vie (faire ce qui est bon pour sa survie).

Si un humain qui croit au survisme survit au fameux instant T c'est parce qu'il a appliqué la philosophie du survisme ET que cela a marché pour lui (ça peut ne pas marcher ni pour lui ni pour d'autres) .

Mais si un surviste dit, dans le cadre du survisme, un bâtiment peut survivre à l'instant T, c'est une connerie monumental car par définition (la définition que le maître du survisme a créé) le survisme ne s'applique que aux humain.

Tergiverser des millier de lignes sur ce point de detail:
- le bâtiment n'a pas de cerveau donc il ne pense pas, mais la théorie du survisme (faire ce qui est bon pour sa survie) etablit qu'il survit dans le cadre de cette théorie-

Et de la part du créateur du survisme, insister lourdement (toujours dans le cadre de la théorie du survisme) sur la survie des cailloux, glaçons, bâtiments, c'est effectivement de la connerie.

Mais c'est logique, reconnaître que c'est faux de la part de son créateur, c'est reconnaître que le survisme est faux donc le condamner à mort.

Est-ce que le créateur du survisme peut survivre après l'instant T de l'analyse "le survisme est faux"?

Telle est la question ?

La question c'était surtout pour vous, de répondre à :

"est-ce qu'un bâtiment qui survit à un tremblement de terre", c'est une phrase correcte, qui ne remet pas en cause votre définit de survie uniquement liée à un être vivant ?

Pour le reste de vos phrases, comme d'hab vous mélangez tout exprès, ne citez jamais ce que je dis précisément, et réinventez mes phrases.

Et dire que c'est vous qui parlez de manipulation....
Continuez bien à vous planquer pour raconter des saloperies, on sait pourquoi vous le faites :o)

Signaler Répondre

avatar
Zig le 22/06/2019 à 09:33

Vous le faites exprès ou non ?
Mis à part le fait que, comme vous le dites vous même, parfois vous jouez au con, la question ci dessus reste d'actualité.

Il y a DE TOUTE ÉVIDENCE un gros bricolage mal ficelé dans votre théorie, mais vous bataillez comme un démon pour ne pas le reconnaître.

En survisme cela s'appelle "faire ce qui est bon pour votre survie".
Dans les autres branches de la psychologie cela s'appelle "denier l'évidence pour protéger son image".

Jusque là c'est cohérent, vous ne pouvez reconnaître avoir tort car c'est suicidaire, cela detruiré votre statut de "sauveur de l'humanité" sans lequel vous n'êtes pas grand chose.

Une de vos incohérence assez proche de ce que vous avez employé pour vous (la connerie):

JE VOUS CITE:
"(mais le bâtiment, qu'il s'écoule ou pas, n'a pas de capacité d'analyse, donc le survisme ne lui ait d'aucune utilité ! (comme à ceux qui n'utilisent pas de cerveau)"

Bien sûr, il faut lire "s'écroule" et non "s'écoule".

La survie est une réalité et non une théorie.

Le Survisme est une théorie, rappelons le encore une fois, non démontrée et très loin de coller avec la realité.

La survie peut se passer du survisme, mais difficilement l'inverse.

La théorie du survisme ne concerne que l'humain, car comme vous le précisez, il faut une capacité d'analyse pour appliquer le survisme.

Donc si survisme pense survie, ce n'est que pour l'humain.
Et théorie devient philosophie de vie (faire ce qui est bon pour sa survie).

Si un humain qui croit au survisme survit au fameux instant T c'est parce qu'il a appliqué la philosophie du survisme ET que cela a marché pour lui (ça peut ne pas marcher ni pour lui ni pour d'autres) .

Mais si un surviste dit, dans le cadre du survisme, un bâtiment peut survivre à l'instant T, c'est une connerie monumental car par définition (la définition que le maître du survisme a créé) le survisme ne s'applique que aux humain.

Tergiverser des millier de lignes sur ce point de detail:
- le bâtiment n'a pas de cerveau donc il ne pense pas, mais la théorie du survisme (faire ce qui est bon pour sa survie) etablit qu'il survit dans le cadre de cette théorie-

Et de la part du créateur du survisme, insister lourdement (toujours dans le cadre de la théorie du survisme) sur la survie des cailloux, glaçons, bâtiments, c'est effectivement de la connerie.

Mais c'est logique, reconnaître que c'est faux de la part de son créateur, c'est reconnaître que le survisme est faux donc le condamner à mort.

Est-ce que le créateur du survisme peut survivre après l'instant T de l'analyse "le survisme est faux"?

Telle est la question ?

Signaler Répondre

avatar
Education nationale le 21/06/2019 à 21:04
pauvre Chinal a écrit le 13/06/2019 à 20h26

Marc, je voudrais te faire part de ce que j'ai déjà vu passé au tribunal :

A force de vouloir porter plainte pour diffamation, tu te fais connaître.
Que toi, tu aies pas conscience que ce que tu fais c'est du pur charlatanisme ça n'a aucune importance.
Y'a un moment si y'a un procureur moins cool, il va t'accorder ta plainte et te poursuivra ensuite pour constitution abusive de partie civile.

En un mot : t'es foutu si t'arrives à porter plainte.

En gros le procureur te protège de toi-même en ne donnant pas suite à tes plantes délirantes, le jour où vraiment t'arriveras au tribunal tu seras super mal barré.

Je te conseille, avec la petite expérience que j'ai, de rester zen avec tes procédures, ça risquerait de se retourner contre toi.
Toutes les affaires de charlatans que je connais (et des bien plus intelligents que toi ! Bien plus cultivés !) Ca s'est retourné contre eux.

Reste sur le net, keep cool, continue à parader sur ce site tant que tu veux y'a zéro souci.
Mais si tu t'aventures dans la vraie vie tu vas subir de vraies désillusions :/
Et peut-être même de la taule avec sursis.

C'est assez grave ce que tu fais, mais tu t'en rends pas compte...

C'est triste de se dire qu'il te faudra sans doute des garde à vue. mais même là tu justifiera ça en appelant à la persécution... Bref c'est sans fin.
Prend soin de toi, reste sur le net où t'es tranquille.

Eloigne toi des écoles.

Qui vous dit qu'il n'est pas discrètement tenu à l'oeil par la justice depuis l'échec de sa tentative d'entrisme dans un lycée lyonnais du 2eme arrondissement en mai dernier, et du tweet vengeur qui en a découlé où il citait ce lycée et la personne qui avait refusé de lui "obeir", en refusant de lire un de ses livres aux élèves de ce lycée.

Signaler Répondre

avatar
Foutoir le 21/06/2019 à 20:40

Drôle drôle drôle.

Celui qui ne connaît rien de Freud et de ses approches, qui n'a rien compris du peu qu'il a entendu sur ce sujet, et qui explique malgré tout le freudisme avec uniquement cette conclusion
"... métaphores infinies du freudisme et de ses bases sur mythes grecs déformés."

Est le même qui pretend

"vous avez décrit des choses incohérentes, ce qui prouve le foutoir
dans votre cerveau..."

On se demande où est le foutoir, chez lui sûrement !

Signaler Répondre

avatar
De la part des documentalistes de lycée le 21/06/2019 à 17:15
Post monétaire a écrit le 21/06/2019 à 14h35

:D

à chaque fois je crois que vous avez touché le fond de votre illogisme, mais chaque fois j'oublie que c'est sans fin ! :o)
Et comme un con, je vous réponds :o)


"......................CONTRADICTION:
Vous dites aussi:
"comme je vous l'ai dit précédemment mais vous n'avez pas rebondi dessus : un bâtiment survit à un tremblement de terre."
Ici "instant T" = Instant du tremblement de terre, le bâtiment survit après l'instant T au tremblement de terre. ...................."


l'instant d'analyse (faite par un humain évidemment ! haha)
c'est ne pas oublier qu'un bâtiment ne peut pas avoir survécu à un tremblement de terre, si ce dernier n'a pas eu lieu.

donc... Cherchez bien le moment qu'il faut prendre en considération pour votre "analyse"...




".................... Et l'instant T du tremblement de terre, ce n'est pas l'instant T de l'analyse faite par le bâtiment...
Bien entendu (un bâtiment survit mais n'analyse pas) ....................."


comme l'analyse n'est pas faite par un bâtiment, vous voulez dire quoi ?

Vous n'avez pas compris que la survie touche aussi les bâtiments (comme dans l'exemple) mais que le survisme étant une théorie sur l'analyse des informations par le cerveau, il faut qu'il y ait un cerveau ?

:o)

oukilé le cerveau ? Hum ? Allez, on cherche tous ensemble et je suis sûr qu'on va en trouver plein !
(mais le bâtiment, qu'il s'écoule ou pas, n'a pas de capacité d'analyse, donc le survisme ne lui ait d'aucune utilité ! (comme à ceux qui n'utilisent pas de cerveau)



"....................Tout est incoherent dans cette approche, un grand foutoir...................."

vous avez décrit des choses incohérentes, ce qui prouve le foutoir
dans votre cerveau.
Pour le reste, c'est juste de la logique, bien loin des métaphores infinies du freudisme et de ses bases sur mythes grecs déformés.

:o)

oui oui vous êtes logique de la même façon que vous êtes légaliste

Signaler Répondre

avatar
SensDessusDessous le 21/06/2019 à 17:14
Post monétaire a écrit le 21/06/2019 à 14h35

:D

à chaque fois je crois que vous avez touché le fond de votre illogisme, mais chaque fois j'oublie que c'est sans fin ! :o)
Et comme un con, je vous réponds :o)


"......................CONTRADICTION:
Vous dites aussi:
"comme je vous l'ai dit précédemment mais vous n'avez pas rebondi dessus : un bâtiment survit à un tremblement de terre."
Ici "instant T" = Instant du tremblement de terre, le bâtiment survit après l'instant T au tremblement de terre. ...................."


l'instant d'analyse (faite par un humain évidemment ! haha)
c'est ne pas oublier qu'un bâtiment ne peut pas avoir survécu à un tremblement de terre, si ce dernier n'a pas eu lieu.

donc... Cherchez bien le moment qu'il faut prendre en considération pour votre "analyse"...




".................... Et l'instant T du tremblement de terre, ce n'est pas l'instant T de l'analyse faite par le bâtiment...
Bien entendu (un bâtiment survit mais n'analyse pas) ....................."


comme l'analyse n'est pas faite par un bâtiment, vous voulez dire quoi ?

Vous n'avez pas compris que la survie touche aussi les bâtiments (comme dans l'exemple) mais que le survisme étant une théorie sur l'analyse des informations par le cerveau, il faut qu'il y ait un cerveau ?

:o)

oukilé le cerveau ? Hum ? Allez, on cherche tous ensemble et je suis sûr qu'on va en trouver plein !
(mais le bâtiment, qu'il s'écoule ou pas, n'a pas de capacité d'analyse, donc le survisme ne lui ait d'aucune utilité ! (comme à ceux qui n'utilisent pas de cerveau)



"....................Tout est incoherent dans cette approche, un grand foutoir...................."

vous avez décrit des choses incohérentes, ce qui prouve le foutoir
dans votre cerveau.
Pour le reste, c'est juste de la logique, bien loin des métaphores infinies du freudisme et de ses bases sur mythes grecs déformés.

:o)

C'est joli ça "comme un con" personne sauf vous n'avait avancé l’hypothèse, vous nous avez devancé.

Par contre on peut se poser la question de savoir qui a atteint le fond de l'illogisme?

Le votre d'illogisme, pour un logicien, n'est pas mal aussi!

Vous reprenez votre interlocuteur sur ce point
"Vous n'avez pas compris que la survie touche aussi les bâtiments (comme dans l'exemple) mais que le survisme étant une théorie sur l'analyse des informations par le cerveau, il faut qu'il y ait un cerveau ?"

Ce qui veut dire que la survie touche aussi les bâtiments (1).

Mais le survisme non, un bâtiment ne dit pas "je fais (à l'instant T de l'analyse) ce qui semble assurer ma survie, je ne fais pas (à l'instant T de l'analyse) ce qui ne semble pas assurer ma survie".

Donc si l'humain fait, ou ne fait pas, le bâtiment lui ne fait rien car la théorie du survisme, faite pour l'humain seulement lui propose qu'il survit à l'instant T parce qu'il a analysé et fait ce qu'il croyait bon pour sa survie,

Si le bâtiment survit à l'instant T dit instant présent, ou même à l'instant T dit instant du Tremblement de terre, ce n'est en tout cas pas parce qu'il a analysé et fait ce qu'il croyait bon pour sa survie car lui le bâtiment n'a pas de cerveau pour analyser.

Le survisme n'y est pour rien pour la survie du bâtiment, à la rigueur, des ingénieurs du génie civil seraient plus efficaces pour cela

(1): je vous conseille fortement ce lien
- quelque chose survit à quelque chose: "Continuer d'exister en dépit de causes de disparition.".
Le tremblement de terre est une cause probable de disparition du bâtiment.
L'instant T de l'analyse n'est pas une cause probable de disparition du bâtiment.

- quelque chose survit à quelqu'un: "Continuer d'exister après la disparition de la personne qui est à l'origine de la chose dont il est question"
Un bouquin survit à la disparition de son auteur.
https://www.cnrtl.fr/definition/survivre

Tout cela n'a absolument rien à voir avec votre définition lu ici
https://www.survisme.info/accueil.htm
"tout élément survit, c'est a dire à une existence qui continue après l'instant T, tant que rien ne vient détruire cet élément"
avec instant T = instant de l'analyse.
Je suis désolé, mais l'instant T de l'analyse n'est pas une cause probable de destruction d'un bâtiment (sauf dans l'imaginaire).

Voila donc 2 définitions qui divergent.

Par contre, je veux bien une explication sur cette "chose sans sens":

"l'instant d'analyse (faite par un humain évidemment ! haha)
c'est ne pas oublier qu'un bâtiment ne peut pas avoir survécu à un tremblement de terre, si ce dernier n'a pas eu lieu.

donc... Cherchez bien le moment qu'il faut prendre en considération pour votre "analyse"..."

Si on survit après l'instant T d'analyse (c'est la def du survisme), même s'il n'y a pas eut de tremblement de terre, le bâtiment à survécut, pourquoi dites vous alors qu'il n'a pas survécut?

Un peu de logique SVP.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 21/06/2019 à 14:35
instant T a écrit le 21/06/2019 à 12h22

Et l'instant T du tremblement de terre, ce n'est pas l'instant T de l'analyse faite par le bâtiment...
Bien entendu (un bâtiment survit mais n'analyse pas)

Tout est incoherent dans cette approche, un grand foutoir.

:D

à chaque fois je crois que vous avez touché le fond de votre illogisme, mais chaque fois j'oublie que c'est sans fin ! :o)
Et comme un con, je vous réponds :o)


"......................CONTRADICTION:
Vous dites aussi:
"comme je vous l'ai dit précédemment mais vous n'avez pas rebondi dessus : un bâtiment survit à un tremblement de terre."
Ici "instant T" = Instant du tremblement de terre, le bâtiment survit après l'instant T au tremblement de terre. ...................."


l'instant d'analyse (faite par un humain évidemment ! haha)
c'est ne pas oublier qu'un bâtiment ne peut pas avoir survécu à un tremblement de terre, si ce dernier n'a pas eu lieu.

donc... Cherchez bien le moment qu'il faut prendre en considération pour votre "analyse"...




".................... Et l'instant T du tremblement de terre, ce n'est pas l'instant T de l'analyse faite par le bâtiment...
Bien entendu (un bâtiment survit mais n'analyse pas) ....................."


comme l'analyse n'est pas faite par un bâtiment, vous voulez dire quoi ?

Vous n'avez pas compris que la survie touche aussi les bâtiments (comme dans l'exemple) mais que le survisme étant une théorie sur l'analyse des informations par le cerveau, il faut qu'il y ait un cerveau ?

:o)

oukilé le cerveau ? Hum ? Allez, on cherche tous ensemble et je suis sûr qu'on va en trouver plein !
(mais le bâtiment, qu'il s'écoule ou pas, n'a pas de capacité d'analyse, donc le survisme ne lui ait d'aucune utilité ! (comme à ceux qui n'utilisent pas de cerveau)



"....................Tout est incoherent dans cette approche, un grand foutoir...................."

vous avez décrit des choses incohérentes, ce qui prouve le foutoir
dans votre cerveau.
Pour le reste, c'est juste de la logique, bien loin des métaphores infinies du freudisme et de ses bases sur mythes grecs déformés.

:o)

Signaler Répondre

avatar
instant T le 21/06/2019 à 12:22
Instant T a écrit le 21/06/2019 à 06h16

@PM:

Vous nous dites "instant T" de la survie = instant de l'analyse.

CONTRADICTION:

Vous dites aussi:
"comme je vous l'ai dit précédemment mais vous n'avez pas rebondi dessus : un bâtiment survit à un tremblement de terre."

Ici "instant T" = Instant du tremblement de terre, le bâtiment survit après l'instant T au tremblement de terre.

Et l'instant T du tremblement de terre, ce n'est pas l'instant T de l'analyse faite par le bâtiment...
Bien entendu (un bâtiment survit mais n'analyse pas)

Tout est incoherent dans cette approche, un grand foutoir.

Signaler Répondre

avatar
décidément le 21/06/2019 à 09:34
C'est quoi ce bug a écrit le 19/06/2019 à 23h19

À propos du survisme, je lis ici:
"face à "un plat de viande" (une situation), une personne qui aura tel paramètre - telle information prioritaire (je ne veux pas manger du cadavre), prendra la décision de ne pas manger la viande.
Face à cette même situation, une personne ayant l'information prioritaire (la viande c'est super bon et c'est naturel pour un humain de manger de la viande), prendra la décision de manger la viande.

Le survisme n'est là que pour prendre cette photographie.
Pas là pour juger."

Il y a quelque chose qui cloche:
l'information prioritaire "je ne veux pas manger du cadavre" nest pas une INFORMATION.
C'est un CHOIX.

Donc ici, il ne faut pas dire "on fait un choix à cause d'une information prioritaire".

Car ici on fait un choix à cause d'un choix,
"Je ne VEUX PAS manger de viande
parce que
Je ne veux pas manger de cadavre d'animaux."

Pourtant il est dit que le survisme fait une photographie des INFORMATIONS dominantes pour faire des choix, et non une photo des choix dominants pour faire des choix !

Il y a donc il y a bien un bug

Pourquoi on n'a pas le droit d'écrire ce qui suit ? Pourquoi mon commentaire n'est pas validé depuis hier ?


je réponds donc au "bug"
Votre conclusion est fausse :
lorsque je vais au restaurant et que je choisi un plat dans un menu, le serveur va porter l'information au cuisinier.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.