Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Michel Havard - Photo Lyonmag.com

Primaires de droite à Lyon : “Ce n’est pas de la cuisine pré-électorale !”

Michel Havard - Photo Lyonmag.com

Michel Havard, le leader de l’opposition municipale à Lyon, était l’invité ce mercredi de Ça jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Et si la droite organisait des primaires pour désigner son candidat à droite lors des municipales de 2014 ? L’idée vient directement de Michel Havard. Elle fait d’ailleurs son chemin puisque l’UMP national a voulu en savoir plus. "Un des collaborateurs de Jean-François Copé m’a téléphoné. Je lui ai expliqué le contexte : qu’il s’agissait de primaires ouvertes à l’ensemble des sensibilités de la droite et du centre, que l’objectif est de permettre à chacun de pouvoir dire ce qu’il voulait, s’il était candidat ou pas. Les électeurs, qui ne seront  pas seulement les adhérents des partis politiques mais plus largement les Lyonnais et les Lyonnaises qui se reconnaissent dans la droite et le centre, pourront venir choisir leur candidat. Donc, c’est une démarche qui a été assez positivement accueillie" explique le leader de l’opposition municipale à Lyon.

Michel Havard a d’ailleurs déjà son idée sur le calendrier de ce scrutin. "L’échéancier que j’ai proposé, est d’avoir une inscription et une déclaration des candidatures avant début novembre, puis un scrutin qui se déroulerait en février 2013 soit un an avant les élections. De cette façon, celui ou celle qui sera désigné en février 2013 aura un an pour bâtir l’équipe, porter le projet et fixer la stratégie" affirme t-il.

Ce processus marquerait ainsi la fin des parachutages lors des élections locales car Michel Havard souhaite que le candidat qui se présente à la primaire soit parrainé par trois élus de la ville de Lyon. "C’est aussi une manière pour vous de rendre les territoires à ceux qui s’y impliquent quotidiennement. Je crois que ce que les gens attendent aujourd’hui en France, et pas seulement à Lyon, c’est d’avoir des élus qui soient impliqués dans la vie de leur ville. Comment pourrait-on imaginer que quelqu’un qui n’habite pas Lyon, qui n’est pas inscrit sur les listes électorales à Lyon et qui n’est pas parrainé par des élus lyonnais, pourrait être sérieusement candidat à la mairie de Lyon ? De cette façon là, cela permet aux lyonnais qui sont intéressés par la vie municipale de pouvoir y participer sans avoir un parachutage qui arrive un matin à quelqu’un qui s’est rappelé que sa grand-mère avait passé deux mois à Lyon" confirme le leader de l’opposition.

Denis Broliquier, l’opposant principal à la droite locale est prêt à s’impliquer dans ces primaires. Michel Havard tient à lui dire "qu’il est le bienvenu dans ce processus". Denis Broliquier a pourtant émis deux remarques sur le calendrier. "Il souhaiterait que le calendrier soit plus long. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. On ne peut pas à six mois de l’élection attendre six mois pour pouvoir désigner le candidat. La deuxième remarque est qu’il a parlé de constitution de listes préalables. Alors là, non ! Je crois que les gens en ont assez de la cuisine électorale donc il faudra que les choses se passent dans la transparence et dans la clarté" conclut-il.





Tags : Michel Havard | primaires à droite | Lyon | candidatures | scrutin | réaction | Denis Broliquier |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.