Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Un exemple de radars tronçons - Photo DR

Des radars “tronçons” et “discriminants” d’ici la fin de l’année à Lyon

Un exemple de radars tronçons - Photo DR

Après les radars fixes, les mobiles et les radars aux feux rouges, les automobilistes lyonnais s’apprêtent à découvrir fin 2012 deux nouveaux dispositifs de contrôle de la vitesse.

L’annonce a été faite par le préfet délégué à la sécurité, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, mercredi matin, alors qu’il présentait les conditions de circulation prévue pour cet été. "Il y aura quatre nouveaux radars d’un nouveau type dans le Rhône d’ici la fin de l’année", a-t-il expliqué. Le premier d’entre eux : le radar discriminant. Déjà annoncé par le préfet Jean-François Carenco il y a quelques mois, celui-ci prendra place sur le bas côté de la Rocade Est, dans le sens Paris-Marseille, à hauteur de Genas (en face du PC autoroutier en forme de pyramide inversée.) Et il est qualifié de discriminant car même s’il flashera "comme un radar normal", il pourra "faire la différence entre un véhicule léger et un poids-lourd", précise le préfet délégué. Deux types de véhicules qui ont cet axe deux vitesses différentes (90km/h pour les voitures et 70km/h pour les camions).

L’autre nouveauté, qui concerne cette fois-ci beaucoup plus d’automobilistes, c’est la mise en place de radars "tronçons". Ils seront installés, toujours d’ici la fin de l’année, sur trois grandes voies rapides de l’agglomération et du département : le premier sera inauguré sur l’A89, dans l’un des longs tunnels qui reliera Balbigny à la Tour de Salvagny. Le second interviendra dans le tunnel de Fourvière, dans le sens sud-nord. Le troisième fonctionnera sur le Périphérique Nord, sous le tunnel de Caluire, dans le sens Villeurbanne-Ecully. Leur particularité ? Chaque axe possède sur des distances précises une vitesse à respecter. Un premier radar photographiera chaque plaque, puis un second, disposé bien plus loin, reprendra une photo. L’appareil calculera alors le temps et donc la vitesse entre les deux dispositifs. Ici, c’est la vitesse moyenne qui est sanctionnée. "On met en place ces radars car il y a un aspect sur lequel on voudrait lutter", explique Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, "c’est que beaucoup d’automobilistes connaissent l’emplacement des radars fixes et ils ont tendance à réduire leur vitesse à l’approche, puis à accélérer de nouveau. Le fait de la mesurer sur un itinéraire permet de garantir l’impunité de son auteur." Ces dispositifs sont amenés à se développer sur les grands axes du Rhône. Il faut savoir que les 31 radars fixes du département ont flashé à 470.105 reprises en 2011, pour 189.583 photos pour les radars mobiles.



Tags : radars | vitesse | automobilistes | voiture |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.