Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Philippe Marzolf, commission du débat public de l’Anneau des Sciences : “Ca va être compliqué pour le Grand Lyon”

Philippe Marzolf, président de la commission particulière du débat public de l’Anneau des Sciences, était l’invité ce jeudi de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Philippe Marzolf organise le débat public sur le projet du tronçon ouest du périphérique rebaptisé Anneau des Sciences. L’idée de ce projet, c’est de créer un axe routier reliant le Nord au Sud, en contournant Lyon par l’Ouest. Le début d'un débat, ça veut dire que le projet va se réaliser ?
"C’est un début du débat. Et après le débat qui va durer 4 mois, il y aura un compte-rendu fait par la commission particulière. Cette dernière ne donne pas son avis, elle est neutre et recueille ce que le public lui dit. Ensuite le maître d’ouvrage, le Grand Lyon et le Département, devra décider dans les 3 mois (en juin-juillet) ce qu’il compte faire : abandonner le projet, le modifier ou continuer tel quel."

Comment se déroule le débat public ?
"Le débat public il va se dérouler à travers des réunions publiques évidemment mais aussi un site internet. Il faut bien comprendre qu’on n’attend pas seulement "oui ou non on est pour ce projet", on est là aussi pour apporter des connaissances. Par exemple on va faire une réunion publique sur l’aménagement et la mobilité en 2030. On essaie aussi de se projeter dans l’avenir."

Quels sont les grands thèmes balayés dans cette enquête ?
" L’aménagement du territoire, l’impact sur la santé et l’environnement, le bruit, la biodiversité, l’aspect financier et puis deux ateliers thématiques sur les solutions alternatives".

Comment un habitant du Grand Lyon fait pour que sa voix soit prise en compte dans ce projet ?
" Il y a plusieurs solutions. On va organiser 13 ou 14 réunions publiques. La première se déroulera jeudi 29 novembre à 19h30 à la Sucrière. Donc là les gens peuvent venir.
Il y a un site internet (www.debatpublic-anneau-top.org) où les gens trouveront toutes les informations nécessaires sur le projet. Il y a un système de questions-réponses et le Grand Lyon répondra après que la CPDP ait relu la réponse pour voir si elle est bien complète. Il y a donc plusieurs moyens de s’exprimer."


Gérard Collomb et Michel Mercier défendent l’idée d’un tracé qui bouclerait le périphérique de la porte du Valvert à Saint-Fons et au boulevard Laurent-Bonnevay. N’y-a-t’il que ce projet sur la table des débats ou les autres alternatives sont également présentées comme celle des Verts qui proposent du tout transport en commun ou de François-Noël Buffet qui préférerait une rocade jusqu’au boulevard périphérique sud ?
"Tout est présenté. Il y a deux ateliers thématiques sur les solutions alternatives. Le 5 décembre, ça sera sur le projet du tout transport en commun proposé par différentes acteurs associatifs. Et également sur le tracé du sénateur-maire d’Oullins de rejoindre l’A450 et de faire un pont au dessus du Rhône."

Les maîtres d’œuvre souhaitent que ce projet soit exclusivement destiné au trafic local et il le subordonne à la réalisation d’un grand contournement de l’agglomération, le COL qui serait financé par l’Etat. Ce dernier sera-t-il obligé de faire le COL si l’Anneau des Sciences voit le jour ?
"Cette question du transit n’est pas directement dans le débat de l’Anneau des Sciences. Mais on l’aborde tout de suite, dès jeudi à la Sucrière. On a sollicité le ministre des Transports Frédéric Cuvilier de venir dire quelle était la position de l’Etat. Le préfet Jean-François Carenco a proposé un contournement Est donc il faut qu’il précise les choses. Mais quelle que soit la décision de l’Etat, il y aura un nouveau débat public sur la question du transit."

En fonction des différents résultats du débat, le Grand Lyon sera-t-il obligé de se plier aux alternatives ?
"On est en démocratie représentative donc ce sont quand même les élus qui prennent la décision publique et politique. Par contre, on demande à ce que en fonction des enseignements du débat public, le maitre d’ouvrage justifie sa décision s’il continue. Donc il y a bien un lien entre ce qui a été dit dans le débat public et la façon d’appliquer la décision."

Le maitre d’ouvrage pourrait abandonner le projet d’Anneau des Sciences ?
"Le maitre d’ouvrage peut dire "j’abandonne", "je modifie parce que je vois que cet échangeur là, personne n’en veut ou qu’il faut que je change mon tracé". Il peut se dire plein de choses."

Les gens réagissent, participent déjà ?
"Bien sûr, sur internet il y a déjà une dizaine d’avis, questions, commentaires et contributions. On voit bien que les questions du financement, des impacts sur l’environnement, sur la santé, sur les tracés ressortent.
Ca va être compliqué pour le Grand Lyon parce que le débat public est toujours très prenant. Donc ca sera argument contre argument."



Tags : ça jazz à lyon | Anneau des Sciences |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.