Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jugé pour 12 coups de couteau

Un jeune Villeurbannais va être jugé demain mardi 2 octobre et mercredi pour meurtre dans une affaire de trafic de drogue.

Samedi 26 juin 2004, 10h, Ismaïl descend à sa cave pour chercher un outil au sous-sol de son immeuble de la rue Jean Voillot, à Villeurbanne. Un quartier situé entre le périphérique et le quartier de la Soie de Vaulx-en-Velin. Mais il découvre du sang sur les marches de l’escalier puis une espèce de poudre blanche. La porte de sa cave est ouverte. Inquiet, il pousse la porte. Un sac plastique gêne, il le soulève et découvre alors une main ensanglantée. Pris de panique, il remonte chercher un voisin. La victime est un jeune du quartier, Nordine Saïd, 20 ans. La police retrouvera sans difficulté l’arme du crime.

Une dette de 5 000 euros
L’autopsie révélera que la victime a reçu 12 coups de couteau dont 5 au coeur. Deux jours plus tard, Elouafi Bouhlal, 19 ans, se livre à la police. Ses explications ne sont pas très claires. Mais les enquêteurs vont apprendre que ce samedi matin, Nordine avait retrouvé Elouafi dans cette cave où avait éclaté une dispute. Elouafi va alors reconnaître s’être défendu avec un couteau qu’il cachait habituellement dans une gaine technique pour découper du cannabis. Tout en accusant Nordine d’être “un gros fournisseur de drogue”, il affirme s’être lui-même toujours contenté de cacher du cannabis. Mais il semblerait que la dispute ait éclaté parce qu’Elouafi devait 5 000 euros à Nordine. Mis en examen pour homicide volontaire, Elouafi sera jugé les 2 et 3 octobre par la cour d’assises de Lyon. Il risque 30 ans de prison.


Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.