Lyon : les employées d'une crèche jugées en appel lundi pour maltraitance

Lyon : les employées d'une crèche jugées en appel lundi pour maltraitance
LyonMag.com

Trois employées de la micro-crèche privée Garderisette, située dans le 6e arrondissement, et rebaptisée depuis microcrèche Microbulle groupe Babilou seront jugées à partir de lundi après-midi devant la cour d'appel de Lyon.

L'une d'elles avait été condamnée à 6 mois de prison avec sursis en première instance. Les deux autres avaient été relaxées. Ces trois femmes sont soupçonnées d'avoir commis des violences sur plusieurs bébés dont elles avaient la garde, entre octobre 2010 et mars 2011. Parmi les petites victimes, Alexia, âgée alors de 8 mois, et dont les parents ont porté plainte. Ils affirment avoir trouvé à plusieurs reprises des marques sur le corps de leur petite fille, notamment des brulures au niveau de la nuque, et des griffures sur les avant-bras. Des analyses ordonnées par la justice avaient prouvé que la fillette avait bien été victime de violences répétées. Mais les trois employées suspectées continuent de nier les faits. Alors si la petite Alexia va mieux, et qu'elle n'a pas été marquée par ces incidents, son père, Jérôme Slomian, attend une "vraie condamnation, qui implique une responsabilité du personnel, mais aussi de la crèche, car la direction a toujours soutenu ses employées, sans savoir qui a fait quoi. Nous voulons que l'on reconnaisse le statut de victime de ma fille". Si la justice reconnait que la responsabilité pénale des employées est engagée, les parents d'Alexia devraient engager une nouvelle procédure, au civil, cette fois-ci.

X
6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
arcambal le 14/11/2018 à 11:15

c'est une vieille histoire, mais quand je tombe sur les commentaires ça me met hors de moi. J'aurais du porter plainte aussi mais je n'ai pas eu le courage. Résultat, ma fille a encore les séquelles maintenant et elle a 9 ans. Elle a avoué la fille. Mais rien n'a été fait pas la justice.

Signaler Répondre

avatar
Nounou69 le 22/06/2013 à 14:13
Kleber a écrit le 10/02/2013 à 19h36

J ai vu les parents rien de net ds leur comportement . Et puis s ils gagnent ils iront au civil pour prendre du fric. Posez vous la question

Il serait opportun que le Conseil Général fasse une enquête de moralité sur les parents mais la PMI préfère diffamer les gens qui font leur travail. Et comme vous le dites si bien. Si on peut obtenir une compensation, financière, pourquoi se priver? Mais il a peut être eu aussi des dérapages ?????
Nounou69 http://blogs.mediapart.fr/blog/free69

Signaler Répondre

avatar
eje le 11/02/2013 à 15:38

C'est vrai que cette histoire est un peu troublante... Comment peut-on prouver que se sont les pros qui ont fait ces violences?
Toutefois, l'histoire ne dit pas si une enquête sociale a été diligentée pour innocenter les parents...
Pour Marcel : détrompez-vous, le milieu de la crèche n'est pas le pays des bisounours où tout le monde il est beau tout le monde il est gentil... Même dans ce milieu il peut y avoir des personnes qui font du mal aux enfants

Signaler Répondre

avatar
Marcel le 10/02/2013 à 21:21

Foutage de gueule c est toujours ds le milieu familiale qu il se passe des histoires de la sorte non ?

Signaler Répondre

avatar
Pol le 10/02/2013 à 19:37

J aime l'argent non?

Signaler Répondre

avatar
Kleber le 10/02/2013 à 19:36

J ai vu les parents rien de net ds leur comportement . Et puis s ils gagnent ils iront au civil pour prendre du fric. Posez vous la question

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.