Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Alex Lacazette sous le feu des flashes d'Electronic Arts - Photo Lyon Mag

L’OL s’est fait tirer le portrait pour FIFA 14

Alex Lacazette sous le feu des flashes d'Electronic Arts - Photo Lyon Mag

10 joueurs de l’effectif ont été photographiés par Electronic Arts ce mercredi matin à Tola Vologe.

Le rendez-vous était fixé à 9h au centre d’entraînement du club, une heure avant la séance matinale de reprise. Devant le réfectoire du centre de formation, l’éditeur de jeux-vidéos avait installé une tente dans laquelle était montée une bulle de shooting blanche. A l’intérieur de celle-ci, un imposant dispositif de 18 appareils photos numériques Canon EOS disposés en cercle et reliés à deux ordinateurs portables qui reçoivent instantanément les clichés pris en rafale.
"Il a fallu 3h à nos deux techniciens canadiens pour mettre en place l’installation, et pourtant ils ont battu leur record
", précise Stéphane Gueguen, chef de produit chez Electronic Arts. "Nous avions déjà fait un shooting du même type il y a deux ans ici, c’est un dispositif énorme que nous ne pouvons pas mettre en place tous les ans",  poursuit-il. "Nous revenons ici car il y a eu beaucoup de changement dans le club, avec notamment l’arrivée de la génération qui monte."
En effet, le casting de cette séance était très jeune : Lacazette, Fofana, Bakary Koné, Ghezzal, Lopes, Umtiti, Benzia, Mvuemba, Dabo. Seul Malbranque avait passé la trentaine.

Le premier lyonnais à avoir pris la pose fut Alexandre Lacazette. Le jeune attaquant, malheureux de quitter son écharpe léopard, sa veste et sa chemise pour se retrouver en tee-shirt par moins un degré est un fan des jeux Fifa. Dans un premier temps, il s’est assis sur le siège prévu à cet effet et a été photographié  à 360°.
Vient ensuite la phase où, penché en avant, le joueur se fait photographier le dessus du crâne. Il portait une barbichette et une petite crête, qu’il aura donc dans les prochaines moutures du jeu. "C’est bien d’avoir son vrai visage dans Fifa  explique-t-il, dans les précédentes versions je voyais tout le monde mais pas moi, je me sentais un peu roulé. C’est d’ailleurs moi qui ai fait la relation entre EA Sports et les joueurs."

Après le passage d’Anthony Lopes, Fofana a laissé "l’ancien" Steed Malbranque prendre la relève face aux objectifs. Pas très à l’aise, le milieu de terrain plutôt timide a été confondu avec un journaliste par l’un des techniciens canadiens, qui visiblement ne s’intéresse pas spécialement au football puisque sur sa liste de joueurs à shooter se trouvait Fabian Monzon, parti depuis deux mois au Brésil. Malbranque était circonspect devant l’attirail employé, voire devant le concept, si bien que quand on lui a demandé s’il se trouvait bien ou mal fait dans les versions existantes de Fifa, il a lâché un laconique "je ne sais pas je ne joue pas aux jeux vidéo", avant de filer vers le vestiaire.
Rachid Ghezzal a quant à lui trouvé l’expérience "super", en précisant "qu’avoir son nom dans Fifa c’est déjà bien, avoir sa tête c’est mieux".
L’attaquant, buteur le week end précédent contre Lorient, a par ailleurs avoué qu’il ne jouait pas souvent à ce jeu, car il n’est "pas assez fort", contrairement à Samuel Umtiti, que tous ses coéquipiers considèrent comme le cador des manettes et qui a lui attendu la fin de l’entraînement pour venir se faire photographier. Mais le plus heureux était Benzia, car enfin il va pouvoir arrêter de subir les moqueries de ses proches : "mes amis me chambraient sur mon visage de Fifa 13, ça va changer." Les joueurs qui participaient à la séance sont repartis avec des jeux Fifa 13 et un PS Vita.

Place maintenant à la modélisation 3D qui sera réalisée par les ingénieurs d’EA Sports au Canada, selon un procédé d’intégration classique. "Une fois que les photos sont dans la boîte, il nous faut encore une journée et demi de travail sur chaque visage", rappelle Stéphane Gueguen.
Pourtant les séances individuelles, qui permettent de conserver 26 photos sous tous les angles des joueurs, ne durent pas plus de trois minutes. "Certains joueurs nous disent parfois qu’ils aimeraient bien avoir une barbe dans le jeu, mais s’ils ne l’ont pas lors de la séance, on ne peut pas leur rajouter en post-production", s’amuse le chef de projet, dont le travail de réactualisation des stars du foot est loin d’être terminé : "la semaine dernière nous étions à Lille et Dortmund, celle d’avant à Marseille. La semaine prochaine nous allons à Madrid shooter l’Atletico puis le Barça, et après nous irons en Angleterre."
Un travail de longue haleine donc. EA Sports est partenaire de seulement 5 clubs en France (Olympique de Marseille, Paris-Saint-Germain, Football Club des Girondins de Bordeaux, Olympique Lyonnais et le LOSC Lille Metropole, dernier venu).
Seuls les joueurs de ce "Big 5" sont photographiés individuellement. Les aficionados de Fifa pourront vérifier le travail effectué dès la sortie de Fifa 14.
Notre diaporama de la séance de mercredi.



Tags : fifa 14 | Electronic Arts | shooting |

Commentaires 3

guillaume Déposé le 25/03/2013 à 16h41  
Par guillaume Citer

Quelle écharpe ?

Déposé le 02/03/2013 à 03h35  
Par Lacazette Citer

Quelqu'un sait quelle est la marque de l'écharpe de Lacazette svp ?

Déposé le 27/02/2013 à 16h22  
Par Lyonnais-et-fier Citer

Mouahaha Malbranque, il me fait penser à Raikonnen en F1: limite il s'en fout alors que tous les autres sont refaits :)

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.