Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Yann Martinat - LyonMag

Yann Martinat, allergologue : “Avec ce temps, les allergies à Lyon seront brutales”

Yann Martinat - LyonMag

Yann Martinat, médecin allergologue et pneumologue à Lyon, était l’invité ce vendredi de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

La saison des allergies débute. Le Rhône, comme quasiment toute la France, est en alerte rouge. Avec l’hiver qui a trainé en longueur, est-ce-que le déclenchement est plus brutal ?
"Il le sera parce qu’il a beaucoup plu. Quand les sols sont très arrosés, les herbes et les arbres poussent beaucoup. Puis avec le soleil, il y a une éclosion de pollen importante.
Je m’attends à de vrais rushs dans le cabinet. Dès qu’il y du soleil et du vent, ca appelle !"


Dès que le pollen commence à se retrouver dans l’air, les personnes sensibles doivent prendre leur traitement ?
"Oui. Souvent même ils sont informés par les médecins généralistes ou par nous. Il faut même anticiper car certains traitements médicaux mettent une semaine à agir."

Quels sont d’ailleurs les traitements qui existent ?
"Il y a les traitements de type médicaux qui marchent très bien. Il y a des petits traitements qu’on met dans le nez matin et soir qui marchent diaboliquement bien pour peu qu’on le fasse régulièrement.
Il y a également des traitements locaux au niveau des yeux, comme du collyre que vous mettez à la demande, et qu’on complète avec de l’antiallergique.
Si vous mettez ça, en général ca marche très très bien."


Il y a des choses à faire au quotidien pour éviter de trop s’exposer ?
"Si vous êtes allergiques et sportif, il faut éviter le petit footing au Parc de la Tête d’or s’il fait grand beau et qu’il y a beaucoup de vent. Si vous allez vous balader avec des enfants, c’est pareil. Le soir en rentrant, n’hésitez pas à vous laver les cheveux et prendre une douche pour enlever le pollen qui est sur vous et qui peut vous donner des manifestations."

On parle beaucoup de désensibilisation, ca veut dire quoi ?
"C’est une technique qui consiste à vous donner de petites quantités d’ambroisie par exemple à ingérer et on va augmenter progressivement les doses pour que votre organisme s’habitue ou change sa façon de réagir. Mais c’est trop tard pour le faire, c’est un mois avant le début des pollens, pendant et un mois après.
Mais ce n’est peut-être pas encore trop tard pour l’ambroisie qui débute en septembre."


La semaine dernière, un grand sommet était organisé à Paris. Il regroupait des spécialistes francophones sur l’allergie. Ces derniers ont annoncé la possibilité d’un traitement miracle.
"Ce n’est pas vraiment un produit miracle. Ce sont des simplifications de traitement. Maintenant, au lieu d’avoir une pipette, il y aura des comprimés. Ca reste à évaluer mais ce n’est sûrement pas une révolution. C’est un progrès au niveau de la prise. Le problème, c’est le prix, 1200 euros pas remboursé par la Sécu."

Plus de 20% de la population française est sensible à une allergie. Ca va continuer à se développer ?
"Ce sont des maladies qui sont en développement exponentiel. On parle même de 30% de la population aujourd’hui. Si vous avez deux parents allergiques, vous avez 75% de chances de l’être. Il y a une connotation héréditaire. Si vous avez un seul parent, vous avez 30% de chances.
La population est également un cofacteur majeur. Le mode de vie pèse sur les sensibilités. Ce n’est pas un hasard si dans les villes il y a énormément d’allergiques. On n’a pas de moyens d’arrêter le développement de l’allergie. Il faut vivre avec, supporter. Et surtout, dès que vous avez les symptômes, il faut aller voir votre médecin généraliste."



Tags : ça jazz à lyon | allergie |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.