Mort de Jahden : la maitresse condamnée à un an de prison avec sursis

Mort de Jahden : la maitresse condamnée à un an de prison avec sursis
DR

Une maitresse d'école a été condamnée ce mardi à douze mois de prison avec sursis pour homicide involontaire après la mort d'un élève de 6 ans en mars 2018.

Le tribunal correctionnel de Villefranche est allé au-delà des réquisitions du parquet, qui avait réclamé huit mois de prison avec sursis. La justice estimant que la maitresse avait été suffisamment informée des problèmes d'allergie de la victime.

Pour rappel, l'institutrice du petit garçon de six ans, décédé le 29 mars 2018 après avoir ingéré des crêpes à l’école alors qu’il était allergique au lactose, comparaissait pour homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence.

L'enseignante officiait alors à l'école Fernand-Gayot de Limas. Lors du carnaval de l’école maternelle, elle avait, à la demande de l’enfant, donné des crêpes à Jahden après l’avoir toutefois questionné sur son allergie dont elle avait connaissance. Mais le petit garçon avait rétorqué qu’il en mangeait chez lui. Ce que la maîtresse ignorait alors, c’est qu’effectivement la mère de Jahden en cuisinait mais avec de l’eau à la place du lait.

L’enfant originaire de la Réunion avait alors été victime d’un arrêt cardiaque fatal sur le chemin de sa maison alors qu’il était raccompagné par sa mère.

23 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Un peu de recul le 17/09/2020 à 17:20
Mjo a écrit le 17/09/2020 à 13h12

Bravo pour l'inclusion des enfants ! Pathétique ce commentaire

L'inclusion (!!) de l'enfant? en Français ça donne quoi?
Pathétique votre commentaire...

Signaler Répondre

avatar
Un peu de recul le 17/09/2020 à 17:19
Mjo a écrit le 17/09/2020 à 13h13

Qui dit que la mère était au courant quil avait mangé des crêpes ???

Sans doute la première question qu'elle lui a posé (ou à la maîtresse) en le récupérant.
Pathétique votre commentaire

Signaler Répondre

avatar
Mjo le 17/09/2020 à 13:13
kumer a écrit le 16/09/2020 à 06h11

Et la responsabilité de la mère ? Qui ramène le gamin à la maison au lieu d aller à l hôpital et pourquoi n avait il pas été sa mère aussi la piqure qui lui permet de s en sortir Négligence de la mère et elle passe pour la victime

Qui dit que la mère était au courant quil avait mangé des crêpes ???

Signaler Répondre

avatar
Mjo le 17/09/2020 à 13:12
Un peu de recul a écrit le 16/09/2020 à 09h23

Soutient à l'instit' vues les circonstances. Il y avait une seringue à l'école mais l'instit n'a pas pris la responsabilité de l'administrer (et c'est normal), mais la mère aurait pu le faire.
Surtout, elle aurait du insister auprès de son enfant et de l'instit', ce jour-là, de ne surtout pas manger de crêpe.

Pour la suite, interdisons donc aux enfants à risque d'aller à l'école, ça évitera aux profs qui ne sont ni médecins ni infirmiers, d'endosser la responsabilité en cas de problème médical.

On aimerait savoir si l'instit' a été condamnée à "indemniser" la famille (financièrement), j'espère que non.

Bravo pour l'inclusion des enfants ! Pathétique ce commentaire

Signaler Répondre

avatar
Un peu de recul le 16/09/2020 à 09:23

Soutient à l'instit' vues les circonstances. Il y avait une seringue à l'école mais l'instit n'a pas pris la responsabilité de l'administrer (et c'est normal), mais la mère aurait pu le faire.
Surtout, elle aurait du insister auprès de son enfant et de l'instit', ce jour-là, de ne surtout pas manger de crêpe.

Pour la suite, interdisons donc aux enfants à risque d'aller à l'école, ça évitera aux profs qui ne sont ni médecins ni infirmiers, d'endosser la responsabilité en cas de problème médical.

On aimerait savoir si l'instit' a été condamnée à "indemniser" la famille (financièrement), j'espère que non.

Signaler Répondre

avatar
Laulie le 16/09/2020 à 08:56
Furieux a écrit le 16/09/2020 à 05h37

Les parents ont pris l'habitude de prendre l'école pour une garderie d'enfants . Ils ont trouvé finalement là une solution de facilité . Que faisait la mère elle n'aurait pas pu aider la maîtresse à faire les crêpes si elle s'était intéressée un tant soit peu a sa gosse elle devait savoir qu'elle était allergique à la lactose . Quelle métier de merde que celui d'enseignant pour le salaire de misère que l'on reçoit et la considération et le respect que l'on doit à ses personnes là qui s'emmerdent à éduquer les enfants à la place des parents l'école est là pour apprendre pas pour éduquer .

Je ne défend pas la maman mais vous l'accusez de ne pas avoir aidé à faire les crêpes. Dans l'école où je travaille les parents ne sont pas autorisés à venir lors du carnaval, il se fait en interne. Peut-être est-ce le cas ici ? Il ne s'agit pas dans ce cas là de prendre l'école pour une garderie mais simplement de ne pas être invitée aux festivités.

Signaler Répondre

avatar
Triste le 16/09/2020 à 08:50

C'est avec ce genre de décision que les enseignants ne voudront plus rien faire dans les écoles

Signaler Répondre

avatar
injuste le 16/09/2020 à 07:42

Injuste pour la maîtresse. Et les parents là dedans ?

Signaler Répondre

avatar
kumer le 16/09/2020 à 06:11

Et la responsabilité de la mère ? Qui ramène le gamin à la maison au lieu d aller à l hôpital et pourquoi n avait il pas été sa mère aussi la piqure qui lui permet de s en sortir Négligence de la mère et elle passe pour la victime

Signaler Répondre

avatar
Furieux le 16/09/2020 à 05:37

Les parents ont pris l'habitude de prendre l'école pour une garderie d'enfants . Ils ont trouvé finalement là une solution de facilité . Que faisait la mère elle n'aurait pas pu aider la maîtresse à faire les crêpes si elle s'était intéressée un tant soit peu a sa gosse elle devait savoir qu'elle était allergique à la lactose . Quelle métier de merde que celui d'enseignant pour le salaire de misère que l'on reçoit et la considération et le respect que l'on doit à ses personnes là qui s'emmerdent à éduquer les enfants à la place des parents l'école est là pour apprendre pas pour éduquer .

Signaler Répondre

avatar
triste le 16/09/2020 à 01:50

pauvre jahden ccetait ton destin que les anges t accueillent

Signaler Répondre

avatar
carlos le 15/09/2020 à 23:41

Comme d’hab’ les magistrats sont à côté de la plaque quand ils donnent un jugement la racaille qui agresse s’en sort avec des rappels à la loi alors qu’une maîtresse qui ne faisait que son métier et qui ne peut pas être à l’affût de toutes les allergies de dizaine d’enfants est condamnée de manière disproportionnée. J’espère qu’elle va faire appel et qu’elle tombera cette fois ci sur des juges intelligents

Signaler Répondre

avatar
questiondelyon le 15/09/2020 à 23:14

Intolérance au lactose ou allergie au lait de vache ??

Signaler Répondre

avatar
lolilol le 15/09/2020 à 22:38

Soutient à la maîtresse. Si mon enfant courrait un risque mortel, je l accompagnerais en sortie ou je lui interdirait. Je comprend mieux que les écoles soient devenues limite paranoïaque avec les PAI.

Signaler Répondre

avatar
R69 le 15/09/2020 à 21:43

c'est un drame pour les parents mais aussi pour l'enseignante...pas facile je trouve de faire endosser le risque 0 aux enseignants. Je trouve cette peine de prison injuste, des chauffards multirecidivistes qui fauchent mortellement des gens n'en ont parfois pas autant....

Signaler Répondre

avatar
trop cher payer le 15/09/2020 à 21:37

La maîtresse n est pas là seule coupable pourquoi la maman n est pas venu aider pendant cette après midi crêpe , trop occuper ????

Signaler Répondre

avatar
@annulante le 15/09/2020 à 21:33
mwai a écrit le 15/09/2020 à 21h05

Quiproquo, médiocre connaissances en médecines, peine trop sévère je trouve, pour moi y'a circonstance annulante.

On pourra comparer la géométrie des jugements avec les 4 gosses qui ont massacré des animaux dans une ferme de l'aube en toute conscience qui eux n'ont eux que 4 mois avec sursis pour 2 d'entre eux et 105h de TIG.

Vous semblez oublier qu'un enfant est mort. Et si c'était le votre ?

Signaler Répondre

avatar
mwai le 15/09/2020 à 21:05

Quiproquo, médiocre connaissances en médecines, peine trop sévère je trouve, pour moi y'a circonstance annulante.

On pourra comparer la géométrie des jugements avec les 4 gosses qui ont massacré des animaux dans une ferme de l'aube en toute conscience qui eux n'ont eux que 4 mois avec sursis pour 2 d'entre eux et 105h de TIG.

Signaler Répondre

avatar
Pff le 15/09/2020 à 21:02
Soutien à cette enseignante a écrit le 15/09/2020 à 20h08

La professeure d’école n’est pas une soignante mais 7ne pédagogue. Il faut cesser de faire endosser à ces fonctionnaires scandaleusement sous-payés toutes les fonctions des métiers que les libéraux ont rabotés.

Oh c’est vrai ils sont à plaindre c’est pauvres fonctionnaires vraiment

Signaler Répondre

avatar
Zig le 15/09/2020 à 21:01
Soutien à cette enseignante a écrit le 15/09/2020 à 20h08

La professeure d’école n’est pas une soignante mais 7ne pédagogue. Il faut cesser de faire endosser à ces fonctionnaires scandaleusement sous-payés toutes les fonctions des métiers que les libéraux ont rabotés.

Je ne comprend pas bien ce que c'est que "toutes les fonctions des métiers que les libéraux ont rabotés.".

Les libéraux n'interviennent pas dans l'école publique, une enseignante, sous prétexte qu'elle est mal payée, n'a pas à s'autoriser de négliger certaines règles de sécurités au risque de mettre la vie de l'enfant en jeu.

Si elle ne sait pas, elle ne fait pas ou elle demande aux parents, et il n'y a pas des libéraux dont la fonction est de faire des crêpes aux enfants à la place des enseignantes.

Cela me semble couler de source.

Signaler Répondre

avatar
Soutien à cette enseignante le 15/09/2020 à 20:08

La professeure d’école n’est pas une soignante mais 7ne pédagogue. Il faut cesser de faire endosser à ces fonctionnaires scandaleusement sous-payés toutes les fonctions des métiers que les libéraux ont rabotés.

Signaler Répondre

avatar
C'est la fin! le 15/09/2020 à 20:08

Triste affaire!
C'est la fin des goûters dans les classe!

Signaler Répondre

avatar
Rasle bol 69 le 15/09/2020 à 19:32

Avertie de l'erreur la mère le ramenait à la maison au lieu d'aller directement à l'hopital, mais là pas de faute...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.