Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Hélie de Saint-Marc - afp.com/Jean-Philippe Ksiazek

Mort du résistant Hélie de Saint-Marc : l’extrême-droite truste les hommages

Hélie de Saint-Marc - afp.com/Jean-Philippe Ksiazek

Ce lundi, à l'âge de 91 ans, le lyonnais Hélie de Saint-Marc est décédé.

Il était une figure de la résistance française et avait également participé au putsch raté des généraux en Algérie en avril 1961.
C'est probablement à cause de ce dernier fait d'armes que l'extrême-droite lyonnaise a, presque exclusivement, rendu hommage au Lyonnais décédé dans la Drôme. Christophe Boudot, candidat FN aux prochaines municipales lyonnaises (et qui doit prochainement sortir un ouvrage sur la Résistance), a salué en premier la mémoire d'un "homme d'honneur, une figure de bravoure et de fidélité à la France comme il y en a peu. (...) Grand officier en Indochine puis en Algérie, il fut fidèle à ses convictions profondes en prenant le parti de l’Algérie Française contre De Gaulle qui avait trahi la parole donnée. Reconnu pour ses qualités d’écrivain, il a longtemps vécu à Lyon, et ceux qui ont eu la joie de le rencontrer ont toujours vu en lui  un homme de cœur, un homme d’honneur et de fidélité, un vrai officier de France".

Le mentor de Christophe Boudot, Bruno Gollnisch, qui portera les couleurs frontistes à Hyères en 2014, a également réagi au décès d'Hélie Denoix de Saint-Marc, insistant là aussi sur son combat pour l'Algérie française : "On tentera à l’occasion de sa mort de distinguer, entre ses engagements, ceux qui demeurent "politiquement corrects" de ceux qui sont toujours calomniés, comme le fait de s’être dressé contre l’affreux abandon, par le pouvoir politique, de nos compatriotes d’Algérie, « pieds-noirs » chassés de leur terre, "harkis" livrés aux égorgeurs, etc. Ce qui lui valut cinq années de prison. On aura tort de faire cette distinction. Les événements d’aujourd’hui donnent raison à Denoix de Saint-Marc. Comme ils donnent raison à l’un de ceux qui, jeune lieutenant, a combattu sous ses ordres : Jean-Marie Le Pen."

Les identitaires de Rebeyne ont eux aussi rendu hommage à "un guerrier, un Héros, un résistant est décédé".

A l'UMP du Rhône, Georges Fenech s'est contenté de retweeter l'article d'un de nos confrères. Et c'est tout pour les politiques locaux.

Du côté des officiels, ce fut le silence total. Hormis le préfet du Rhône Jean-François Carenco qui, dans un communiqué, indique "s'incliner" devant "un homme exceptionnel qui a marqué notre Histoire. (...) Il est pour tous ceux qui connaissent l’histoire et qui aiment Lyon une évidence de courage et d’humanité. C’était un homme bien."

Mise à jour à 19h30 :
Dans la soirée, le maire de Lyon Gérard Collomb a finalement réagi à son tour : "J’ai appris avec émotion et tristesse la disparition d’Hélie Denoix de Saint Marc. Mes pensées vont vers son épouse, ses enfants, l’ensemble de sa famille à laquelle j’exprime, au nom de la Ville de Lyon, mes plus sincères condoléances. A quelques jours du 69ème anniversaire de la libération de Lyon, je salue la mémoire du Résistant, arrêté en 1943 par la gestapo, puis déporté à Buchenwald avant d’être envoyé au camp de concentration de Langenstein dont il fut un des rares survivants parmi le millier de Français internés. Dans les moments tragiques de la guerre d’Algérie, par fidélité aux hommes qu’il commandait, il fit des choix qu’il assuma toujours avec dignité. C’était un homme d’honneur, une figure d’une extrême intégrité, un être authentique habité d’un humanisme profond. Son ami André Laroche l’avait aidé à s’installer à Lyon, en 1966. Malgré son grand âge, il honorait de sa présence nos cérémonies commémoratives. En 2011, il avait été fait Grand Croix de la Légion d’Honneur. Par cette distinction, la nation entendait honorer le Résistant et l’homme. Hélie Denoix de Saint Marc restera dans les mémoires."



Tags : hélie de saint-marc | boudot | gollnisch | carenco |

Commentaires 1

Déposé le 28/08/2013 à 13h26  
Par Bel Hommage de Gérard Collomb! Citer

"A quelques jours du 69ème anniversaire de la libération de Lyon, je salue la mémoire du Résistant, arrêté en 1943 par la gestapo, puis déporté à Buchenwald avant d’être envoyé au camp de concentration de Langenstein dont il fut un des rares survivants parmi le millier de Français internés. Dans les moments tragiques de la guerre d’Algérie, par fidélité aux hommes qu’il commandait, il fit des choix qu’il assuma toujours avec dignité. C’était un homme d’honneur, une figure d’une extrême intégrité, un être authentique habité d’un humanisme profond. Son ami André Laroche l’avait aidé à s’installer à Lyon, en 1966. Malgré son grand âge, il honorait de sa présence nos cérémonies commémoratives. En 2011, il avait été fait Grand Croix de la Légion d’Honneur. Par cette distinction, la nation entendait honorer le Résistant et l’homme. Hélie Denoix de Saint Marc restera dans les mémoires."

Bel Hommage de Gérard Collomb!

Que le Seigneur accueille cet homme d'Honneur et de Foi.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.