Une trop belle défaite

Une trop belle défaite
Benoît de Valicourt - DR

Depuis le temps que je dis que Michel Havard ne sera [jamais] maire
de Lyon, il est regrettable d’attendre le 30 mars 2014 pour s’en
convaincre.

Il y a de nombreuses raisons qui expliquent ou justifient la défaite de Michel Havard, chacun ira de son interprétation, les journalistes lyonnais de droite manqueront d’objectivité mais je pense qu’ils peuvent maintenant dire les choses, sans grand risque de représailles économiques du candidat perdant.
Quant aux membres de l’équipe de Michel Havard, artisans de la défaite, ils sont tellement pétris de certitudes que forcément l’échec de Michel Havard, dans un contexte de vague bleue, est dû à la poussée du FN et aux forces obscures qui ont joué contre la candidature UMP-UDI !

C’est vrai que les extrêmes sont les gagnants, symboliques en nombre de sièges, mais pas en nombre de voix puisque le Front de Gauche et le Front National représentent plus de 15% des suffrages exprimés ! Cette poussée des extrêmes est la traduction de la faillite de notre démocratie, non pas en tant que telle, mais à travers l’exploitation qui en est faite par les partis. Ces derniers, ou plus exactement leurs représentants sont davantage les tenants d’une oligarchie qui, suivant les périodes ou les courants, sera une ploutocratie, une technocratie, une gérontocratie, voire même une timocratie. Nous l’avons vu dernièrement dans l’euro-circonscription du sud-est quand il a fallu désigner une femme en 3e position de l’UDI et que la concubine du communicant Erick Roux de Bézieux a été investie pour services rendus. Je me demande d’ailleurs si Gérard Collomb ne va pas remercier lui aussi le camarade Erick pour avoir favorisé sa réélection … une rosette serait du plus bel effet sur le revers de la veste de celui qui n’a plus besoin de la retourner tant elle n’a plus ni envers, ni endroit !

Je repense à Michel Havard qui, dans mon salon de la rue du Président Edouard Herriot, me disait qu’il valait mieux avoir Erick Roux de Bézieux avec soi que contre soi parce que son pouvoir de nuisance est une épée de Damoclès au-dessus de la tête des politiques, ce à quoi je me souviens lui avoir répondu qu’en effet le pouvoir de nuisance d’Erick est réel, la preuve tous les candidats qu’il a conseillé ont perdu ! Millon, Perben, Havard, Desseigne … Je pense d’ailleurs, que pour le bien d’Elodie Humeau, il devrait se contenter de gérer la communication d’entreprises comme les Chocolats Voisin dont le Président soutenait Gérard Colllomb.

Finalement cette élection pour la droite est la même chose que lorsque Nora Berra, alors Secrétaire d’Etat à la santé souhaitait se présenter dans la 4e circonscription du Rhône, circonscription des ministres de la République (Maurice Herzog, Louis Joxe, Raymond Barre, Dominique Perben) et que l’UMP a préféré investir la Belphégor de la politique lyonnaise, sans doute plus catho, mieux née, plus gauloise et moins indépendante. Encore la traduction d’une oligarchie de fait ! Mais jusqu’à quand comprendront-ils que cela doit s’arrêter, qu’il faut autre chose, qu’il faut réinventer la politique, qu’il faut l’oxygéner ?

Dans deux mois les élections européennes auront lieu, les sondages sont alarmants, le FN va rafler le plus grand nombre de sièges de son histoire et l’UMP désigne Nadine Morano dans l’euro-circonscription de l’est à la place d’une députée sortante et méritante et réfléchit sérieusement à l’ex-femme de Christian Estrosi à la place de Nora Berra !
Au secours, la droite est devenue folle, elle n’a plus de boussole et cherche son nord entre l’extrême droite et le centre gauche. Elle continue pourtant à nous parler de gaullisme sans pour autant nous préciser lequel, celui de 1958, de 1962 ou de 1968 ? Mais finalement, si la faille de la droite n’était pas le gaullisme, car c’est sans doute schizophrène de se réclamer d’une doctrine politique fragmentée en plusieurs théories qui n’ont de sens que dans une logique chronologique et non dans une logique additionnelle.
Il est grand temps que la droite se pose et définisse clairement son positionnement au XXIe siècle dans une société mature, ouverte et je le crois, majoritairement humaniste.

Michel, si tu veux reprendre nos conversations, mon appartement n’est pas très loin des bureaux du Grand Lyon à Paris où je suis sûr que Gérard Collomb te laissera une table au nom de la représentation populaire et du financement public pour nous rencontrer.
Quant aux artisans de la défaite, je les invite à faire montre de moins d’arrogance et à réfléchir au sens du politique qui est sans doute l’archétype même de la démocratie, c’est-à-dire la forme du monde intelligible à laquelle correspond toute réalité sensible de la souveraineté du peuple.
Pour ma part, je suis prêt à travailler avec toutes celles et tous ceux qui veulent que nos villes, notre pays et notre société soient l’expression d’une démocratie populaire et participative.

A bon entendeur, vive la France !

Benoît de Valicourt

X

Tags :

de valicourt

46 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Bon sens ! le 07/04/2014 à 22:34

Alors, Mr de VALICOURT, ce programme pour régénérer la Droite et pour gagner les élections contre un maire qui n'a pas affiché son étiquette et que tous les médias encensaient, vous nous en faites une petite synthèse ?

Signaler Répondre

avatar
Jonathan le 07/04/2014 à 19:50

Des pronostics M. de Valicourt pour la présidence du groupe d'opposition au conseil municipal de Lyon ?

Signaler Répondre

avatar
Benoît de Valicourt le 07/04/2014 à 08:28
AAA a écrit le 07/04/2014 à 07h03

@pourAAA ... Je suis boucher à la Croix-Rousse : la boucherie Sanzo. Tranchez, découpez, dépecez, démembrez, décortiquez les mensonges que vous évoquez. Ecrivez, argumentez, livrez nous des exemples, et si vous connaissez le métier de BdV, ne nous le cachez pas, et dialoguons simplement, et cordialement...

Boucher ? vous voulez dire charcutier ! Ah les bonnes andouillettes AAA pur veau ! Il y a aussi ce tripier que je connaissais rue des Boyaux, un tripe andouille mais au demeurant sympathique ! Bref comme disait Edouard Herriot, la politique c'est comme l'andouillette, il faut que ça sente le m... mais pas trop !
Quand à moi, je suis jardinier des mots, je les plante, je les arrose, je leur parle, je les taille, je les aime, ils composent mes paragraphes comme les buis composent les parterres. Les mots sont à la conversation ce que les jardins sont à la française, un art !

Signaler Répondre

avatar
AAA le 07/04/2014 à 07:03

@pourAAA ... Je suis boucher à la Croix-Rousse : la boucherie Sanzo. Tranchez, découpez, dépecez, démembrez, décortiquez les mensonges que vous évoquez. Ecrivez, argumentez, livrez nous des exemples, et si vous connaissez le métier de BdV, ne nous le cachez pas, et dialoguons simplement, et cordialement...

Signaler Répondre

avatar
AAA le 06/04/2014 à 13:19

Et alors ce métier, ça vient ?

Signaler Répondre

avatar
devin le 03/04/2014 à 11:54

@AAA je suis toujours surpris comme vous j'imagine par le nombre de "conseils","consultants",voir " chef d'entreprise"qui ne dirigent que leur personne dans des domaine inconnus,qui figurent sur les listes de candidats..... Il y a même des conseils qui ont été promu "Haut fonctionnaire" pour services rendus....par décision du chef suprême .... Et on se demande pourquoi nos politiques sont de qualité discutable....pour le moins !

Signaler Répondre

avatar
pourAAA le 03/04/2014 à 09:55

et vous AAA quel est votre métier à part mettre des commentaires souvent mensongers sur lyonmag ???

Signaler Répondre

avatar
AAA le 03/04/2014 à 07:43

A BdV ...Consultant est la fonction de ceux qui n'osent pas dire ce qu'ils font, ou qui n'ont pas de véritable métier. LyonMag nous engageait dernièrement à dénoncer "les politiciens véreux, les fonctionnaires corrompus, les promoteurs voyous", qui se cachent fréquemment sous ce titre. Alors pour ne pas simplement nous dire : vos études diplômes, et véritable métier ?

Signaler Répondre

avatar
Marre le 03/04/2014 à 01:15

Juste un truc à dire : avec Havard, ce n'est pas l'UMP qui a été nulle et a perdu.
Havard n'a jamais mis l'UMP dans le cœur de sa municipale, d'où l'absence de vague bleue à Lyon ...
La vérité est que :
- Havard ne s'est pas comporté en UMP,
- et c'est l'UMP qui a traîné Havard à Lyon comme un boulet, et non l'inverse.
Halte au scandale!
Havard est le seul responsable, le seul coupable, car cette campagne n'a été que la sienne : du programme à l'équipe, en passant par l'absence de dynamique et les errements formels...
Bravo, du beau gâchis !

Signaler Répondre

avatar
marcel le 02/04/2014 à 20:28

Juste une réaction suite aux échanges de commentaires même s'il n'y a pas de lien direct avec le billet.
Nora Berra est une profiteuse et une opportuniste qui ne fait qu'abaisser le niveau de la politique lyonnaise.
Pour preuve elle était élue dans un arrondissement banlieue et n'y a jamais mis les pieds de son mandat.
Je mettrai ma main à couper qu'elle va faire la même chose avec son nouveau mandat d'arrondissement c'est tellement mieux d'être député ou secrétaire d'état... Difficile de parler de politique lyonnaise quand on y habite pas en tout cas !

Signaler Répondre

avatar
Benoît de Valicourt le 02/04/2014 à 16:08
Basse1 a écrit le 02/04/2014 à 14h18

Monsieur,

La graphie Mr pour désigner Monsieur est en effet obsolète (cf. Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, août 2002, Éd. Actes Sud.). Puisque vous êtes cultivé, vous auriez pu penser que mon choix était volontaire vous concernant !!!

Pour le reste, vous avez soutenu et conseillé Nora Berra avec le succès que l'on connait et avez toujours été plutôt proche de la droite (CQFD pour le Mr)

Pendant toute la campagne, vous n'avez cessé de dénigrer Michel Havard pour une raison : la vengence et l'aigreur d'avoir été éconduit.

Vous parlez de démocratie mais Michel Havard a été élu lors de primaire et vous semblez l'oublier. Il est le choix des électeurs de la primaire et cela, vous ne le respectez pas... belle preuve de démocratie

Puis, comme un charme, vous venez nous expliquer que la raison de la défaite est l'équipe de campagne dont vous n'avez pas fait parti car Michel Havard n'a pas voulu de vous. La ficelle est quand même un peu grosse....

Les personnes comme vous, de droite mais systématiquement critique envers les représentants de votre bord, brouillent l'image des politiques sur Lyon depuis des années, volontairement, en digne représentant du barrisme...

Par votre attitude et votre dénigrement, vous portez également une part de responsabilité dans la défaite d'Havard et dans le rejet général des politiciens par les électeurs.

Mais finalement, quand on sait qu'après avoir été éconduit à droite, vous avez proposé vos services à G. Collombssss...
vous n'avez peut-être finalement fait que votre job de consultant en dénigrant Havard et en aidant par la même l'élection de Collombsss.

Bref, derrière votre notion de liberté dont vous vous targuez se cache surtout la possibilité d'aller travailler avec le plus offrant, quitte à cracher sur son camp et à renier ses idées. C'est souvent le propre des consultants et j'en sais quelque chose car j'ai excercé ce métier dans d'autres domaines.

J'ai, pour ma part, une vision un peu plus noble que vous de l'engagement en politique, quelque soit le bord défendu. Il ne peut être fondé que sur des convictions que l'on défend et non sur le reniement permanent pour satisfaire ses clients...

Cher Basse1,
Merci pour l'intérêt que vous portez à mes contributions. Je n'ai pas trop l'habitude de répondre aux commentaires des anonymes mais manifestement sous votre pseudo vous me connaissez, mal, mais vous me connaissez.
Oui, j'ai soutenu la candidature de N. Berra aux législatives car j'étais convaincu et le suis toujours, que la droite avait tout à gagner de choisir une candidate incarnant la pluralité de la France. Le choix de l'UMP a été un choix frileux, conservateur pour ne pas dire réac, donc en quelque sorte un choix nationaliste !
Non, je n'ai pas été éconduit des équipes de Michel Havard. en revanche, Michel a été en désaccord total avec mon choix de soutenir Nora Berra sans lui avoir demander la permission ! Nous nous sommes expliqués et Michel Havard m'a demandé de l'aider à trouver les bonnes citations, les bonnes références, bref les éléments culturels de ses interventions et je n'ai pas donné suite car je ne mes sentais pas à l'aise avec son entourage et je trouvais que les orientations de sa communication n'étaient pas les bonnes ...
Non, je n'ai jamais proposé mes services à Gérard Collomb, même si le bruit a couru après un de mes tweet teinté d'humour. Cependant, puisque vous me le suggérez, pourquoi ne pas travailler pour un maire de droite et social !
Non, je ne suis pas barriste, mais dadaïste !
Enfin, cher Basse1, je vous invite à me contacter directement si vous voulez parler de tout cela car je pense que ce sera plus agréable.
Bien à vous,
Benoît de Valicourt

NB. à tous ceux qui se posent la question de mon métier, je suis consultant en communication, j'enseigne et je suis très heureux !

Signaler Répondre

avatar
Bernard P. le 02/04/2014 à 15:58
Marc Antoine a écrit le 02/04/2014 à 15h04

+1 aussi

+1

Signaler Répondre

avatar
Marc Antoine le 02/04/2014 à 15:04
Aurélien a écrit le 02/04/2014 à 15h00

+1 !

+1 aussi

Signaler Répondre

avatar
Aurélien le 02/04/2014 à 15:00
Basse1 a écrit le 02/04/2014 à 14h18

Monsieur,

La graphie Mr pour désigner Monsieur est en effet obsolète (cf. Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, août 2002, Éd. Actes Sud.). Puisque vous êtes cultivé, vous auriez pu penser que mon choix était volontaire vous concernant !!!

Pour le reste, vous avez soutenu et conseillé Nora Berra avec le succès que l'on connait et avez toujours été plutôt proche de la droite (CQFD pour le Mr)

Pendant toute la campagne, vous n'avez cessé de dénigrer Michel Havard pour une raison : la vengence et l'aigreur d'avoir été éconduit.

Vous parlez de démocratie mais Michel Havard a été élu lors de primaire et vous semblez l'oublier. Il est le choix des électeurs de la primaire et cela, vous ne le respectez pas... belle preuve de démocratie

Puis, comme un charme, vous venez nous expliquer que la raison de la défaite est l'équipe de campagne dont vous n'avez pas fait parti car Michel Havard n'a pas voulu de vous. La ficelle est quand même un peu grosse....

Les personnes comme vous, de droite mais systématiquement critique envers les représentants de votre bord, brouillent l'image des politiques sur Lyon depuis des années, volontairement, en digne représentant du barrisme...

Par votre attitude et votre dénigrement, vous portez également une part de responsabilité dans la défaite d'Havard et dans le rejet général des politiciens par les électeurs.

Mais finalement, quand on sait qu'après avoir été éconduit à droite, vous avez proposé vos services à G. Collombssss...
vous n'avez peut-être finalement fait que votre job de consultant en dénigrant Havard et en aidant par la même l'élection de Collombsss.

Bref, derrière votre notion de liberté dont vous vous targuez se cache surtout la possibilité d'aller travailler avec le plus offrant, quitte à cracher sur son camp et à renier ses idées. C'est souvent le propre des consultants et j'en sais quelque chose car j'ai excercé ce métier dans d'autres domaines.

J'ai, pour ma part, une vision un peu plus noble que vous de l'engagement en politique, quelque soit le bord défendu. Il ne peut être fondé que sur des convictions que l'on défend et non sur le reniement permanent pour satisfaire ses clients...

+1 !

Signaler Répondre

avatar
AAA le 02/04/2014 à 14:22

Quelqu'un connait-il le métier de Benoît de Valicourt ?

Signaler Répondre

avatar
Basse1 le 02/04/2014 à 14:18
Benoît de Valicourt a écrit le 02/04/2014 à 08h15

Cher Basse1,
Vous me semblez être très cultivé et je vais donc vous répondre. En français, l'abréviation de Monsieur est M. et non Mr ; les Valicourt n'appartiennent pas à la noblesse d'Empire mais à la noblesse d'épée.
Pour le reste de votre commentaire, il manque d'argument, surtout concernant ma relation avec la droite et la gauche. Je le dis et je le répète je suis LIBRE ! Le fond de mon article n'est pas la lyonnaiserie ou le nom de quelques personnes qui ne représentent rien mais d'avantage le problème de l'évolution de notre démocratie et le rôle des partis politiques et pour écrire cela, il n'est pas nécessaire d'être de droite ou de gauche, d'habiter Lyon ou Paris, d'être aristo ou roturier, il suffit d'être libre, de ne rien devoir à personne et d'aimer son pays.

Monsieur,

La graphie Mr pour désigner Monsieur est en effet obsolète (cf. Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, août 2002, Éd. Actes Sud.). Puisque vous êtes cultivé, vous auriez pu penser que mon choix était volontaire vous concernant !!!

Pour le reste, vous avez soutenu et conseillé Nora Berra avec le succès que l'on connait et avez toujours été plutôt proche de la droite (CQFD pour le Mr)

Pendant toute la campagne, vous n'avez cessé de dénigrer Michel Havard pour une raison : la vengence et l'aigreur d'avoir été éconduit.

Vous parlez de démocratie mais Michel Havard a été élu lors de primaire et vous semblez l'oublier. Il est le choix des électeurs de la primaire et cela, vous ne le respectez pas... belle preuve de démocratie

Puis, comme un charme, vous venez nous expliquer que la raison de la défaite est l'équipe de campagne dont vous n'avez pas fait parti car Michel Havard n'a pas voulu de vous. La ficelle est quand même un peu grosse....

Les personnes comme vous, de droite mais systématiquement critique envers les représentants de votre bord, brouillent l'image des politiques sur Lyon depuis des années, volontairement, en digne représentant du barrisme...

Par votre attitude et votre dénigrement, vous portez également une part de responsabilité dans la défaite d'Havard et dans le rejet général des politiciens par les électeurs.

Mais finalement, quand on sait qu'après avoir été éconduit à droite, vous avez proposé vos services à G. Collombssss...
vous n'avez peut-être finalement fait que votre job de consultant en dénigrant Havard et en aidant par la même l'élection de Collombsss.

Bref, derrière votre notion de liberté dont vous vous targuez se cache surtout la possibilité d'aller travailler avec le plus offrant, quitte à cracher sur son camp et à renier ses idées. C'est souvent le propre des consultants et j'en sais quelque chose car j'ai excercé ce métier dans d'autres domaines.

J'ai, pour ma part, une vision un peu plus noble que vous de l'engagement en politique, quelque soit le bord défendu. Il ne peut être fondé que sur des convictions que l'on défend et non sur le reniement permanent pour satisfaire ses clients...

Signaler Répondre

avatar
qui le 02/04/2014 à 13:56
Romain a écrit le 02/04/2014 à 13h37

Ils sont surtout connus dans le magazine Lyon People.

Eric Roux de Bézieu dirige des sociétés de communication à Lyon et à Paris et qui travaillent pour de grandes entreprises nationales et internationales.

Signaler Répondre

avatar
Romain le 02/04/2014 à 13:37
Lyonnais du 3e a écrit le 02/04/2014 à 09h13

Qui sont MM. de Valicourt et de Bézieux ?
Jamais entendu parler d'eux avant ce billet.

Ils sont surtout connus dans le magazine Lyon People.

Signaler Répondre

avatar
devin le 02/04/2014 à 13:21

Pauvre Michel Havard! Son Papa lui avait pourtant certifie , foi de flic des RG a l'ancienne, après une élection nationale perdue, le retour de balancier devait largement suffire pour lui permettre d'atteindre le Graal localement . De plus tonton Chabert veillait,et c'est une garantie de succès . Mais tout cela c'était sans compter sur l'efficacité d'un entourage déjà rodé à l'échec depuis longtemps....et qui a démontré une fois encore sa compétence pour transformer tous les espoirs en catastrophes électorales! Et le balancier lui est revenu en pleine poire....pauvre Michel....

Signaler Répondre

avatar
RC le 02/04/2014 à 11:56
DGP a écrit le 01/04/2014 à 18h25

Je viens bien merci

Je vais bien également

Signaler Répondre

avatar
AAA le 02/04/2014 à 11:20

Quel est le métier de l'auteur de ce billet d'humeur ?

Signaler Répondre

avatar
Lyon obs le 02/04/2014 à 10:40

Au final, cette tribune est bien car elle dit la vérité sur le ressort démocratique : celui de la promotion de la médiocrité. Les noms cités sont exemplaires de cela. Une seule erreur cependant, du temps de Charles, celui qu'un certain Nicolas aurait du laisser gagner en approuvant la fusion des listes entre les 2 tours, un certain Erick avait surtout l'influence qu'il laissait croire. Des gens réellement biens tenaient cette belle campagne. Pas de vague bleue à Lyon en 2014, Adieu tous les guignols de cette élection !

Signaler Répondre

avatar
jack87 le 02/04/2014 à 09:21

merci B.de Valicourt, pour cet article, complètement d'accord avec vous et notamment sur l'entourage d'Havard qui a fait ses preuves depuis longtemps....

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais du 3e le 02/04/2014 à 09:13

Qui sont MM. de Valicourt et de Bézieux ?
Jamais entendu parler d'eux avant ce billet.

Signaler Répondre

avatar
Benoît de Valicourt le 02/04/2014 à 08:15
basse1 a écrit le 02/04/2014 à 01h01

Mr de Valicourt, vous avez la verbe de la noblesse d'empire, celle qui sonne faux. Si votre manque de droiture vous a conduit à être éconduit à droite comme à gauche, il faut vous en prendre à vous même et non à ceux qui vous ont démasqué. Je suis sur que vous mettrez à profit votre séjour à Paris pour essayez de vous refaire une virginité politique... À Lyon, il vous fera plus de temps...

Cher Basse1,
Vous me semblez être très cultivé et je vais donc vous répondre. En français, l'abréviation de Monsieur est M. et non Mr ; les Valicourt n'appartiennent pas à la noblesse d'Empire mais à la noblesse d'épée.
Pour le reste de votre commentaire, il manque d'argument, surtout concernant ma relation avec la droite et la gauche. Je le dis et je le répète je suis LIBRE ! Le fond de mon article n'est pas la lyonnaiserie ou le nom de quelques personnes qui ne représentent rien mais d'avantage le problème de l'évolution de notre démocratie et le rôle des partis politiques et pour écrire cela, il n'est pas nécessaire d'être de droite ou de gauche, d'habiter Lyon ou Paris, d'être aristo ou roturier, il suffit d'être libre, de ne rien devoir à personne et d'aimer son pays.

Signaler Répondre

avatar
le lecteur le 02/04/2014 à 08:03

Tirer sur une ambulance est le sport des faibles et des vaniteux

Signaler Répondre

avatar
point sur les i le 02/04/2014 à 07:46

Résumons. Un billet de Valicourd, troussé autour d'un thème récurrent j'aime pas roux de bez... Un commentaire troussé de roux de bez. Et toujours au milieu Elodie Humeau dont les seuls torts apparents sont de partager la couche de roux de bez et de se positionner en politique. Et en supplément Lyon Mag qui devient le réceptacle consentant (en un seul mot) de ce réquisitoire qui sent la redite car déjà fait dans le précédent billet... On est loin du talent des éditorialistes parisiens... Encore trop province Valicourt !

Signaler Répondre

avatar
basse1 le 02/04/2014 à 01:01

Mr de Valicourt, vous avez la verbe de la noblesse d'empire, celle qui sonne faux. Si votre manque de droiture vous a conduit à être éconduit à droite comme à gauche, il faut vous en prendre à vous même et non à ceux qui vous ont démasqué. Je suis sur que vous mettrez à profit votre séjour à Paris pour essayez de vous refaire une virginité politique... À Lyon, il vous fera plus de temps...

Signaler Répondre

avatar
devin le 01/04/2014 à 23:19

Les contreparties sont une pratique courante en politique s'agissant des candidats dont les moyens sont limites. La position d'Elodie Humeau aux européennes pour une personne inconnue me semble relever de ces compensations pour travail fourni aux municipales pour les résultats que l'on sait ,malgré cette magnifique vague bleue. Sans leader charismatique point de salut ,quand on ne fait partie des cercles lyonnais On ne reverra pas Michel Havard en 2020,sauf à réélire un Gege . Pauvre campagne......

Signaler Répondre

avatar
Regis le 01/04/2014 à 20:56

Je vais entamer une nouvelle aventure à présent, tout ne fut pas facile pendant ces derniers mois, la défaite est sévère...

Signaler Répondre

avatar
SANS SOUCI le 01/04/2014 à 20:51

Mr DE VALICOURT ce sont les paroles, Mr DE BEZIEUX ce sont les actes ....

Signaler Répondre

avatar
Franck le 01/04/2014 à 20:02

Il est dommage que cet édito soit excessif : on le sent bien guidé par des animosités personnelles.

Il n'en reste pas moins que la campagne et l'échec cuisant de Michel Havard doivent être étudiés. Un inventaire est indispensable.

Qu'Havard fasse quelques centaines de voix de mieux que Perben dans un contexte pourtant excessivement plus favorables, est-ce normal?
Qu'Havard fasse bien moins bien que NKM à Paris dans des conditions semblables, est-ce normal?

Vivement les prochaines primaires à droite. En préparant davantage cette campagne (rappelons qu'un Fenech à fait quelques semaines de campagne seulement) les challengers d'Havard l'emporteront, et sans difficultés.

Signaler Répondre

avatar
Unlyonnais le 01/04/2014 à 19:41

Très très bon billet, merci d'avoir donner un coup dans la fourmilière Benoît de Valicourt.

Signaler Répondre

avatar
MISERE le 01/04/2014 à 18:59

Ce n'est pas un édito, c'est un règlement de compte.
Je suis surpris de la publication par lyon mag d'un tel article.
Pathétique

Signaler Répondre

avatar
Pascal Wilder le 01/04/2014 à 18:55

Bonsoir, en tant que militant PS je n'aurai pas put faire mieux pour expliquer la défaite de l' UMP. Si j'aurai put dire que l'ont a été meilleur. Mais de voir la noblesse lyonnaise s’entre déchirer là c'est top.

Signaler Répondre

avatar
marcel le 01/04/2014 à 18:52

"Pour ma part, je suis prêt à travailler avec toutes celles et tous ceux qui veulent que nos villes, notre pays et notre société soient l’expression d’une démocratie populaire et participative."

Je trouve cela encore plus bas que ce que proposait Myriam Pleynard mais au final on se demande qui a le plus d'influence sur la vie politique lyonnaise des deux...
D'ailleurs il y a surement assez à dire sur la politique parisienne pour ne pas venir polluer la politique du coin...

Signaler Répondre

avatar
DGP le 01/04/2014 à 18:25
Kestion a écrit le 01/04/2014 à 16h13

Et que deviennent les brillants stratèges de Havard ? Que deviennent les deux directeurs de campagne (il en fallait bien deux mdr) ? Ca serait intéressant de savoir ça

Je viens bien merci

Signaler Répondre

avatar
Ernest de Pied le 01/04/2014 à 17:01
Blossom a écrit le 01/04/2014 à 16h49

Les gens n'ont que faire de vos échanges d'aimabilités.

Réglez vos combats d'arrière-garde par sms ou télephone.

Jetez vous un gant et défiez vous en duel à 6h du matin au parc des hauteurs ou aux buttes chaumont, mais par pitié, par pitié arretez.

Ce serait triste si ce n'était pas pathétique.

Et pourtant vous les lisez et les commentez... Comme quoi !

Signaler Répondre

avatar
Didierdu7e le 01/04/2014 à 16:54

L'UMP a été nulle, Havard a été nul, ses collaborateurs ont été nuls, et heureusement qu'il y a des gens pour le dire. Même si je sais pas si ca fera changer les choses

Signaler Répondre

avatar
Blossom le 01/04/2014 à 16:49

Les gens n'ont que faire de vos échanges d'aimabilités.

Réglez vos combats d'arrière-garde par sms ou télephone.

Jetez vous un gant et défiez vous en duel à 6h du matin au parc des hauteurs ou aux buttes chaumont, mais par pitié, par pitié arretez.

Ce serait triste si ce n'était pas pathétique.

Signaler Répondre

avatar
Observateur Lyonnais le 01/04/2014 à 16:45
Bien ouej a écrit le 01/04/2014 à 16h15

Hahaha, j'ai bien rigolé parce que la droite lyonnaise doit tellement être sur les nerfs en lisant votre article

Vous le pensez vraiment ou c'est une plaisanterie ?

Signaler Répondre

avatar
Dizonleu le 01/04/2014 à 16:32

La gérontocratie qui règne en Europe et pas seulement en France va aux prochaines élections européennes prendre un sacré coup de pied au derrière.
Parole d'un vieux...

Signaler Répondre

avatar
Benoît de Valicourt le 01/04/2014 à 16:21

Cher Erick,
Mai pourquoi veux-tu que je trouve un emploi alors que j'en ai déjà un ?
Au plaisir de t'en parler !
Benoît

Signaler Répondre

avatar
Bien ouej le 01/04/2014 à 16:15

Hahaha, j'ai bien rigolé parce que la droite lyonnaise doit tellement être sur les nerfs en lisant votre article

Signaler Répondre

avatar
Kestion le 01/04/2014 à 16:13

Et que deviennent les brillants stratèges de Havard ? Que deviennent les deux directeurs de campagne (il en fallait bien deux mdr) ? Ca serait intéressant de savoir ça

Signaler Répondre

avatar
Erick Roux de Bézieux le 01/04/2014 à 15:52

Cher Benoit.
Merci pour ce nouveau billet, semblable à tant d'autres dans la démesure, au détour d'une analyse parfois frappée de bon sens.
Tu me prêtes tant de pouvoir, à te lire, que si je ne connaissais pas ton sens de l'emphase et de l'exagération, je pourrai les prendre pour argent comptant. Heureusement que tu ne connais pas grand chose de ma vie professionnelle de conseil, sinon, tu serais obligé de ravaler ta plume, encre comprise.
Quant à tes insinuations sur Elodie, qui n'est pas ma concubine, mais ma compagne, et ma future épouse, elle ne sont pas digne du rang que tu prétend avoir. Mais que veux tu, même dans l'aristocratie, tout se perd, et notamment le respect des femmes. Ce doit être l'effet des initiatives de Najat...
Tu as adopté Paris, à la suite de Rachel ton épouse. J'espère que tu trouvera là bas, ou ailleurs, un emploi qui te permettra de reprendre pied dans le monde réel, et plus dans celui des légendes urbaines et politiques que tu te plais à entretenir (ou à créer).
Une dernière chose, être un billetiste reconnu impose de savoir prendre du recul et de ne pas mélanger bile et analyse. C'est ce que tu enseigne à tes élèves et que tu ne sais malheureusement pas faire dans ces colonnes. C'est dommage. Tu gâche ton talent !
Bien à toi

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.