Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Benoît de Valicourt - DR

Castro, Valls et Macron : la révolution, une idée neuve

Benoît de Valicourt - DR

Après avoir acheté le très bel ouvrage des éditions Taschen consacré à Fidel Castro par Lee Lockwood, je me suis installé dans un restaurant de la rue Saint-Benoît à Paris, le Petit Saint-Benoît.

Je trouve singulier de revivre les 10 premières années de la Révolution cubaine dans la rue du fondateur de l’ordre des Bénédictins, ordre cénobite dont les règles sont plus proches du castrisme que de l’Evangile et dont la devise Ora et labora pourrait être adaptée sous les tropiques rouges par Dogma et labora tant l’idée de vouer sa vie au travail et à la communion avec un idéal supérieur dans un lieu cloitré où l’on trouve tout ce qui est nécessaire pour répondre aux besoins physiologiques ou de sécurité est similaire !

 

Au même moment, mon IPhone vibre et je lis que Manuel Valls s’en prend violemment à Emmanuel Macron d’avoir tenu un meeting à la Mutualité.

 

Je ne suis pas pro-Macron, je veux rester libre et ne me ranger sous aucun dogme mais je déteste l’abus de pouvoir qu’il soit politique ou moral. En feuilletant les pages Le Cuba de Castro, je tombe sur le mot "gusano" (vermine) qui est le terme inventé par Castro pour décrire les éléments bourgeois insatisfaits ayant des tendances contre-révolutionnaires. Macron est un "gusano" aux yeux de Valls et Valls est un "gusano" à mes yeux.

Dans le Guépard, le neveu du Prince Salina épouse la cause de la révolution garibaldienne pour conserver les avantages de sa classe ; il résume sa pensée en disant "Pour que tout reste comme avant, il faut que tout change !".

 

Valls est un Tancredi, trop attaché à ses privilèges pour conduire les réformes nécessaires et sortir la  France de la stagnation dans laquelle elle est plongée depuis Chirac. La France est brejnévienne, il ne s’y passe plus rien, les affaires courantes sont expédiées, les Français arrondissent leur fin de mois en sous-louant leur appartement via Airbnb et en revendant leurs effets personnels sur les sites de vente d’occasion.

Tout cela échappe à l’impôt et met du beurre dans les épinards !

 

La France doit préparer sa 2e révolution, celle de 2019 pour combattre le Caudillo Valls qui nuit à la liberté de la France et des Français.

Je l’entends déjà (Valls) s’insurger, singeant Fabius répliquant à Chirac : "vous vous adressez au Premier ministre de la France !".

Mais de quelle France parle-t-on, celle de 1789 qui prône la liberté, l’égalité, la fraternité ou celle de 1792 qui annihile la liberté, l’égalité, la fraternité ?

 

Je m’adresse surtout au citoyen Valls qui chaque matin monte dans sa voiture aux vitres teintées, les mêmes qu’il veut faire interdire au peuple pour ne plus être confondu, et qui chaque jour bénéficie d’un retour sur investissement total de ses impôts puisqu’il perçoit de l’Etat son salaire de PM et vit aux frais de la République.

Monsieur le Premier ministre, vous êtes le pur produit du régime qui vous a vu naître et que votre famille n’a jamais fui comme vous vous évertuez à faire croire aux millions de Français bien trop préoccupés par leur quotidien pour aller vérifier vos allégations.

Si vous présidiez le Conseil des Ministres, votre seule intervention serait de demander à Cazeneuve quel est le moral des forces de sécurité intérieure qui quadrille le pays en état d’urgence, un peu comme quand Franco intervenait en Conseil pour demander s’il était possible d’avancer l’heure de l’exécution d’un opposant politique.

 

Monsieur le Premier ministre, vous refusez toute idée de liberté, toute idée de contradiction, toute idée d’opposition. Vous fustigez Macron et ses ambitions parce que la liberté de penser vous fait peur, parce que l’intelligence et la culture vous effraient, parce que l’image même de la France dans ce qu’elle a de plus exclusif, de plus intellectuel, de plus emblématique, de plus riche vous tétanisent, vous qui portiez encore il y a quelques mois les pires tenues vestimentaires de Paris, capitale de la mode et ambassadrice des savoir-faire d’excellence de nos artisans.

 

Oh, je sais, vous direz que mes propos sont inqualifiables, intolérables, inacceptables, insupportables. Dès que vous prenez la parole, vous répétez comme un mantra ces quatre adjectifs faisant de vous le gourou d’une secte intransigeante.

Mais je dois vous le dire Monsieur le Premier ministre, vous ne faites peur à personne ; certes, vous distribuez vos médailles en chocolat pour les plus zélés, vous déclenchez les contrôles fiscaux pour les plus hostiles, mais en vérité vous avez le comportement d’un petit chef d’une junte d’opérette, propulsé en haut des marches du pouvoir, après vous être assuré de détenir suffisamment d’informations sur vos amis et opposants durant votre passage Place Beauvau.

 

L’Europe et la France attendent mieux. Quant à moi, j’attends l’excellence, le pragmatisme, le courage, l’audace, la fierté, la vérité, tout ce qui me permettra de croire en cette grande nation européenne que j’aime plus que la France que vous salissez.

 

A mes lecteurs, si j’ai un contrôle fiscal dans les prochains jours ou quelques démêlés avec la justice, ce ne sera pas le fruit du hasard parce que le hasard n’existe pas.

 

Retrouvez tous les billets de Benoît de Valicourt sur son site

Benoît de Valicourt



Tags : de valicourt |

Commentaires 8

Déposé le 31/08/2016 à 18h50  
Par Plumitifs obs Citer

Pour un contrôle fiscal, il faudrait que le pouvoir politique croit que ce genre de lignes a une quelconque influence...

Déposé le 17/07/2016 à 15h38   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par fini Citer

De toute façon Valls est fini ! Par son entêtement, son mépris des citoyens et son refus du dialogue, il s'est tiré une balle dans le pied tout seul et s'est mis la France a dos. Quelle belle politique ! Bravo ! Vivement 2017 !!!

Déposé le 16/07/2016 à 12h02  
Par que du vent Citer

SPARTACUS a écrit le 15/07/2016 à 05h36

Comme pour Valls, il y a 15 ans, la Gauche communautariste me considérait comme un fasciste parce que je dénonçais notamment le port de la Burka et l'engrillagement des femmes!
Les malheureux!
C'est une bataille frontale entre l'obscurantisme et les Lumières qui est engagée!
Collomb et Macron vous ont entrainé dans leur camp, celui de la régression. Avec Valls, j'ai choisi celui de la liberté!
A vous de voir si vous voulez rester aveugle, ou non!
Vive la France!
NB: la régression intellectuelle guette Lyon Mag s'il ne laisse la parole (contributions) qu'aux obligés de Collomb...

Valls c'est beaucoup de beaux discours mais pas d'actes en conséquence:il est le larbin de Hollande

Déposé le 16/07/2016 à 11h00  
Par Benoît de Valicourt Citer

SPARTACUS a écrit le 15/07/2016 à 05h36

Comme pour Valls, il y a 15 ans, la Gauche communautariste me considérait comme un fasciste parce que je dénonçais notamment le port de la Burka et l'engrillagement des femmes!
Les malheureux!
C'est une bataille frontale entre l'obscurantisme et les Lumières qui est engagée!
Collomb et Macron vous ont entrainé dans leur camp, celui de la régression. Avec Valls, j'ai choisi celui de la liberté!
A vous de voir si vous voulez rester aveugle, ou non!
Vive la France!
NB: la régression intellectuelle guette Lyon Mag s'il ne laisse la parole (contributions) qu'aux obligés de Collomb...

Cher Spartacus, je ne suis l'obligé de personne !

Déposé le 15/07/2016 à 05h36  
Par SPARTACUS Citer

Comme pour Valls, il y a 15 ans, la Gauche communautariste me considérait comme un fasciste parce que je dénonçais notamment le port de la Burka et l'engrillagement des femmes!
Les malheureux!
C'est une bataille frontale entre l'obscurantisme et les Lumières qui est engagée!
Collomb et Macron vous ont entrainé dans leur camp, celui de la régression. Avec Valls, j'ai choisi celui de la liberté!
A vous de voir si vous voulez rester aveugle, ou non!
Vive la France!
NB: la régression intellectuelle guette Lyon Mag s'il ne laisse la parole (contributions) qu'aux obligés de Collomb...

Déposé le 15/07/2016 à 05h12  
Par SPARTACUS Citer

Quand, il y a plus de 15 ans, Valls dénonçait le Djihadisme, on se moquait de lui. Pendant ce temps, Macron préparait sa villégiature chez Rotschild!
Ce matin, on s'aperçoit que Valls a été clairvoyant pendant que Macron, toujours en retard d'une époque, vient d'encourager les figures régressives de l'Islam au sein même de l'université française!
L'un défend un avenir heureux et l'intérêt général, comme l'a rappelé Hollande, quand l'autre veut nous faire régresser et ne songe qu'à ses intérêts particuliers!
Vive la République!

Déposé le 14/07/2016 à 19h14  
Par Valls, Président! Citer

Monsieur le Marquis nous pond un plaidoyer anti-Valls qui sombre dans le ridicule! Vous nous faites rire et vous nous donnez des voix, continuez ainsi!
Les Valsistes vous remercient!

Déposé le 14/07/2016 à 11h42  
Par traduction imparfaite Citer

Gusano veux dire verre de terre,un gusano à CUBA est une personne qui dénigre la révolution

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.