Air Cocaïne : les deux pilotes enfin entendus par un juge

Air Cocaïne : les deux pilotes enfin entendus par un juge
DR

C'est une petite victoire pour Bruno Odos et Pascal Fauret détenus en République Dominicaine depuis plus d'un an.

Le procès des deux pilotes rhônalpins s'est bien ouvert jeudi à Punta Cana, soit 13 mois après leur arrestation. Pour la première fois, leurs avocats ont défendu leur cause et demandé leur libération conditionnelle. L'audience a été suspendue jusqu'à lundi, mais la décision pourrait être rendue sous 15 jours.

Pour rappel, en mars 2013 ces deux pilotes originaires de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or et d'Autrans dans l'Isère étaient arrêtés à bord de l'avion et s'apprêtaient à décoller pour la France. 700 kilos de cocaïne étaient retrouvés à l'intérieur. Ils ont toujours clamé leur innocence.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
mauricecg le 09/05/2014 à 19:10

Le titre air cocaine est du plus mauvais goût.

Signaler Répondre

avatar
VERVEINE le 09/05/2014 à 14:07

Les pilotes n' ont aucune responsabilité de contrôle des marChandises transportées : - ils en ignorent tout et sur toutes les compagnies, nationales ou privées, c' est comme çà. Ils n' ont aucune influence sur le transport des marchandises transportées. Leur métier est d' effectuer un vol en toute sécurité, qui préserve la vie des passagers et les ramène à bon port. Ni plus, ni moins :- leur métier, c' est çà.
Cette détention injuste cache un procès qui peine à se mettre en place car il fait éclater au grand jour la corruption des services aéroportuaires dominicains. Et la corruption des instances administratives dominicaines en général. N' importe quel touriste peut se retrouver avec une valise pleine de coke sans s' en apercevoir et finir à l' ombre, sans jugement, comme Pascal et Bruno : Boycottez la RepDom comme destination de vacances. C' est dangereux ! Libérez Pascal et Bruno et rendez les enfin à leurs ( courageuses) épouses et enfants !

Signaler Répondre

avatar
Tatonette le 09/05/2014 à 13:20
goffroy a écrit le 09/05/2014 à 13h15

On ne peut rien d'avoir, nous n étions pas la bas, et encore moins dans leur tête... S ils sont coupables, qu ils soient condànnes, s ils sont innocents, qu ils soient relaxes, tout simplement.

Personne ne dit le contraire... l'article dit juste qu'ils ont enfin pu être entendus... en tout état de cause, c'est une bonne chose

Signaler Répondre

avatar
goffroy le 09/05/2014 à 13:15

On ne peut rien d'avoir, nous n étions pas la bas, et encore moins dans leur tête... S ils sont coupables, qu ils soient condànnes, s ils sont innocents, qu ils soient relaxes, tout simplement.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.