Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

La Gay Pride défilera samedi dans les rues de Lyon

LyonMag

La 19e marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans aura lieu ce samedi à Lyon.

Le rendez-vous est donné à 14 heures, devant le lycée du Parc. Comme l'année dernière, le cortège prendra la direction du cours Vitton, jusqu'à Foch où il traversera le Rhône, puis continuer sur le quai Jean-Moulin. Le défilé passera aussi par la place de la Comédie, puis celle des Terreaux, avant de se disperser sur le quai Saint-Antoine.

De nombreux chars et des milliers de personnes sont attendus pour l'occasion. Une vingtaine d'associations ont déjà confirmé leur présence comme la Ligue des Droits de l'Homme, SOS homophobie ou le planning familial. Cette année, le mot d'ordre est "Droits des trans, PMA, IVG, GPA, prostitution : nos corps, nos choix". Un slogan qui fait débat d'ailleurs, des associations comme Osez le féminisme, ont d'ores et déjà annoncé qu'elles se désolidarisaient de la Marche du 14 juin. Le parti communiste et le parti socialiste, bien qu'ils appellent leurs militants à se joindre à la Marche, ont aussi précisé qu'ils ne partageaient pas non plus ce mot d'ordre.

Cette manifestation sera très surveillée par les forces de l'ordre puisque le cortège risque d'entraîner des perturbations dans la circulation. L'année dernière, 10 000 personnes avaient défilé dans les rues de Lyon pour la Gay Pride.

Voici l'itinéraire de la Gay Pride :
Départ 14h de l'avenue Verguin
Boulevard Stalingrad
Cours Vitton
Cours Franklin Roosevelt
Place Maréchal Lyautey
Pont Morand
Quai Jean-Moulin
Rue Puits Gaillot
Place de la Comédie
Rue Joseph-Serlin
Place des Terreaux
Rue Constantine
Quai de la Pêcherie
Arrivée vers 17h sur le Quai Saint-Antoine



Tags : gaypride | Lyon |

Commentaires 31

Déposé le 14/06/2014 à 14h35  
Par pfff Citer

Vous avez dit "Lyon Lesbian & Gay Shame"? a écrit le 14/06/2014 à 13h35

NON il ne s'agit pas de provocation mais bien de revendications relayées par les principaux partis de Gauche et les associations qu'elle finance...c'est bien là le problème!

SI SI c'est de la PROVOCATION et de l'EXIBITION
heureusement que je n'habite pas dans les rues du défilé parce qu'il y aurais eu des jets de projectiles contre ça

Déposé le 14/06/2014 à 14h26  
Par A + Citer

Bon je vous laisse...je vais aller filmer la Marche de la Honte et ceux qui y participe...

Déposé le 14/06/2014 à 14h15  
Par SOS homophobie évidemment! Citer

EE-LV condamne la GPA! a écrit le 14/06/2014 à 12h16

Journées d’été – Août 2010 – Nantes Contribution de la commission Féminisme

http://feminisme.eelv.fr/2011/02/10/gpa-–-progres-social-ou-humainement-inacceptable/

(..) On nous dit qu’il y a le « désir d’être parent »
Cela peut s’entendre bien entendu, mais cela est différent de l’obligation d’enfanter (pour la femme), ou d’avoir un enfant de ses gènes. Pour satisfaire cette envie d’être parent et face à l’impossibilité d’enfanter, il existe la possibilité de l’adoption. Certes, tout le monde connaît les difficultés mises pour l’adoption d’un enfant… Mais au lieu de se battre pour la GPA, il pourrait y avoir les mêmes bagarres et le même lobbying pour faire évoluer les législations sur l’adoption. Or, ce n’est pas le cas… Donc il s’agit bien d’avoir un enfant « de soi », de ses propres gènes.

Le choix de la GPA
Il s’agit d’utiliser le corps d’une autre personne – une femme en l’occurrence.Le corps humain devient un objet, un instrument de production, utilisé pour produire de la chair humaine. Il fait l’objet d’une « commande d’un enfant », suivie d’un contrat, afin d’obtenir le produit désiré, à savoir un enfant.

Le choix de la mère porteuse
S’il y a « commande » suivie d’un contrat, c’est donc qu’il y a une demande qui appelle une offre. On est donc bien dans le « marché ». De surcroit, il y a « sélection » de la mère porteuse : sur la base du dossier médical bien évidemment, car il faut se donner toutes les chances que le produit fini soit de bonne qualité. Donc choix de la femme qui va pouvoir fabriquer un enfant sain : en bonne santé, ne fume pas, ne se drogue pas, vit dans un environnement sain ou non pollué…

La sélection de la « meilleure » mère porteuse revient comme pour les chevaux à choisir la meilleure pouliche qui donnera le meilleur étalon.
C’est son aspect « femelle » – au sens animal – qui compte, et pas la personne humaine qu’elle est. La mère porteuse n’est plus un « sujet », mais un corps utilisé par autrui, pour autrui. On nous dit que les femmes sont « volontaires » – qu’elles feraient cela par altruisme

Cet argument n’est-il pas pour se rassurer soi-même ? Se donner bonne conscience ? Se dire qu’on n’est pas quelqu’un qui va exploiter une autre personne pour résoudre son propre problème ? On nous dit qu’il faudra un « consentement éclairé »… mais quand on est dans la pauvreté, la soumission volontaire existe !

Dans certains pays, des personnes sont là aussi « volontaires » pour vendre un rein, un œil… des personnes sont aussi « volontaires » pour se prostituer. (..)

On nous dit que des femmes aiment se sentir enceinte, qu’il n’y aurait pas rémunération, mais simple défraiement S’adjuger le corps d’autrui pendant plus d’un an ce n’est pas rien ! Or, nous sommes bien dans une transaction, un contrat de droit privé, donc c’est la loi de l’offre et de la demande qui s’appliquerait forcément.

S’il n’y a pas assez de « volontaires » en France, on retombera dans la « surenchère » (avec des « dessous de table ») ou dans le voyage à l’étranger que cette demande de législation cherche à éviter. On nous dit que les choses sont claires dès le début : que la mère porteuse sait que cet enfant n’est pas le sien, donc elle ne s’attachera pas à l’enfant qui occupera son ventre pendant 9 mois.

(..)

Dans notre pays, de nombreux ouvrages liés aux travaux des psychanalystes mettent en évidence le lien entre la femme et le fœtus : d’amour ou de rejet… mais lien néanmoins ! Ces 9 mois peuvent-ils être « neutres » pour la mère porteuse, faire comme si son corps n’était pas occupé par ce singulier « locataire » qui est dans son ventre ?

On nous dit : « il faut donner une identité à ces enfants qui sont nés de la GPA à l’étranger », et on met en avant les « droits de l’enfant ».

Alors que, d’une part les parents « d’intention » ont fait le choix en toute connaissance de cause de se mettre dans l’illégalité. Il vaudrait mieux parler dans ce cas de « droit A l’enfant » que certain/es veulent faire reconnaître et non des « droits DE l’enfant ». D’autre part, il existe la solution de l’adoption pour ces enfants, pour leur donner une identité, sans leur mentir.

On nous parle de l’enfant né par la GPA, mais quid des enfants de la mère porteuse ?

En effet, on prévoit que la mère porteuse devrait avoir déjà accouché (cela limite effectivement un peu les risques liés à l’accouchement)
On peut supposer qu’il y a un mari, et donc que celui-ci, altruiste aussi, est entièrement d’accord pour que sa femme devienne mère porteuse.

Mais se pose-t-on la question des enfants de cette femme ?

S’il y a un ou deux enfants ou plus, entre 2 ans et 10 ans… que vont penser ces enfants quand on va leur expliquer que le bébé dans le ventre de maman n’est pas un petit frère ni une petite sœur, pas l’enfant du papa… et qu’on va le donner quand il naitra … Je pense que cela est porteur pour ces enfants de graves traumatismes (va-t-on me donner moi aussi – voire me vendre ?)

On nous dit « faut légiférer pour encadrer » ; il faut être pragmatiques car
la pratique est là, si on ne légifère pas, les couples iront à l’étranger et les conditions d’exploitation des femmes est encore bien pire dans ces pays (donc on reconnait qu’il y a « exploitation », non pas de « l’homme par l’homme » mais bien « d’une femme par une femme » (ou un couple).

Cela existe ailleurs, donc cela continuera d’exister. Mais, il y a d’autres situations qui existent à l’étranger, et ce n’est pas pour cela qu’on veut les légaliser en France, comme la vente d’organes ou de sang.

On nous dit « les mères porteuses » font un travail social : rendre service et supprimer la souffrance Nous sommes dans un temps / une société, où toute inégalité est vécue comme une injus

l'Association du sinistre Bergé ne peut qu'applaudire!

C'est lui l'auteur de cette phrase odieuse qui montre bien quelle idéologie est derrière ces revendications!

Vous vous souvenez ?

"Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA (gestation pour autrui, NDLR) ou l'adoption. Moi, je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ? C'est faire un distinguo qui est choquant."

http://www.lepoint.fr/societe/pma-pour-pierre-berge-payer-un-ouvrier-ou-une-mere-porteuse-c-est-la-meme-chose-17-12-2012-1602815_23.php

Déposé le 14/06/2014 à 14h09  
Par Vous avez dit incohérents? Citer

EE-LV condamne la GPA! a écrit le 14/06/2014 à 12h16

Journées d’été – Août 2010 – Nantes Contribution de la commission Féminisme

http://feminisme.eelv.fr/2011/02/10/gpa-–-progres-social-ou-humainement-inacceptable/

(..) On nous dit qu’il y a le « désir d’être parent »
Cela peut s’entendre bien entendu, mais cela est différent de l’obligation d’enfanter (pour la femme), ou d’avoir un enfant de ses gènes. Pour satisfaire cette envie d’être parent et face à l’impossibilité d’enfanter, il existe la possibilité de l’adoption. Certes, tout le monde connaît les difficultés mises pour l’adoption d’un enfant… Mais au lieu de se battre pour la GPA, il pourrait y avoir les mêmes bagarres et le même lobbying pour faire évoluer les législations sur l’adoption. Or, ce n’est pas le cas… Donc il s’agit bien d’avoir un enfant « de soi », de ses propres gènes.

Le choix de la GPA
Il s’agit d’utiliser le corps d’une autre personne – une femme en l’occurrence.Le corps humain devient un objet, un instrument de production, utilisé pour produire de la chair humaine. Il fait l’objet d’une « commande d’un enfant », suivie d’un contrat, afin d’obtenir le produit désiré, à savoir un enfant.

Le choix de la mère porteuse
S’il y a « commande » suivie d’un contrat, c’est donc qu’il y a une demande qui appelle une offre. On est donc bien dans le « marché ». De surcroit, il y a « sélection » de la mère porteuse : sur la base du dossier médical bien évidemment, car il faut se donner toutes les chances que le produit fini soit de bonne qualité. Donc choix de la femme qui va pouvoir fabriquer un enfant sain : en bonne santé, ne fume pas, ne se drogue pas, vit dans un environnement sain ou non pollué…

La sélection de la « meilleure » mère porteuse revient comme pour les chevaux à choisir la meilleure pouliche qui donnera le meilleur étalon.
C’est son aspect « femelle » – au sens animal – qui compte, et pas la personne humaine qu’elle est. La mère porteuse n’est plus un « sujet », mais un corps utilisé par autrui, pour autrui. On nous dit que les femmes sont « volontaires » – qu’elles feraient cela par altruisme

Cet argument n’est-il pas pour se rassurer soi-même ? Se donner bonne conscience ? Se dire qu’on n’est pas quelqu’un qui va exploiter une autre personne pour résoudre son propre problème ? On nous dit qu’il faudra un « consentement éclairé »… mais quand on est dans la pauvreté, la soumission volontaire existe !

Dans certains pays, des personnes sont là aussi « volontaires » pour vendre un rein, un œil… des personnes sont aussi « volontaires » pour se prostituer. (..)

On nous dit que des femmes aiment se sentir enceinte, qu’il n’y aurait pas rémunération, mais simple défraiement S’adjuger le corps d’autrui pendant plus d’un an ce n’est pas rien ! Or, nous sommes bien dans une transaction, un contrat de droit privé, donc c’est la loi de l’offre et de la demande qui s’appliquerait forcément.

S’il n’y a pas assez de « volontaires » en France, on retombera dans la « surenchère » (avec des « dessous de table ») ou dans le voyage à l’étranger que cette demande de législation cherche à éviter. On nous dit que les choses sont claires dès le début : que la mère porteuse sait que cet enfant n’est pas le sien, donc elle ne s’attachera pas à l’enfant qui occupera son ventre pendant 9 mois.

(..)

Dans notre pays, de nombreux ouvrages liés aux travaux des psychanalystes mettent en évidence le lien entre la femme et le fœtus : d’amour ou de rejet… mais lien néanmoins ! Ces 9 mois peuvent-ils être « neutres » pour la mère porteuse, faire comme si son corps n’était pas occupé par ce singulier « locataire » qui est dans son ventre ?

On nous dit : « il faut donner une identité à ces enfants qui sont nés de la GPA à l’étranger », et on met en avant les « droits de l’enfant ».

Alors que, d’une part les parents « d’intention » ont fait le choix en toute connaissance de cause de se mettre dans l’illégalité. Il vaudrait mieux parler dans ce cas de « droit A l’enfant » que certain/es veulent faire reconnaître et non des « droits DE l’enfant ». D’autre part, il existe la solution de l’adoption pour ces enfants, pour leur donner une identité, sans leur mentir.

On nous parle de l’enfant né par la GPA, mais quid des enfants de la mère porteuse ?

En effet, on prévoit que la mère porteuse devrait avoir déjà accouché (cela limite effectivement un peu les risques liés à l’accouchement)
On peut supposer qu’il y a un mari, et donc que celui-ci, altruiste aussi, est entièrement d’accord pour que sa femme devienne mère porteuse.

Mais se pose-t-on la question des enfants de cette femme ?

S’il y a un ou deux enfants ou plus, entre 2 ans et 10 ans… que vont penser ces enfants quand on va leur expliquer que le bébé dans le ventre de maman n’est pas un petit frère ni une petite sœur, pas l’enfant du papa… et qu’on va le donner quand il naitra … Je pense que cela est porteur pour ces enfants de graves traumatismes (va-t-on me donner moi aussi – voire me vendre ?)

On nous dit « faut légiférer pour encadrer » ; il faut être pragmatiques car
la pratique est là, si on ne légifère pas, les couples iront à l’étranger et les conditions d’exploitation des femmes est encore bien pire dans ces pays (donc on reconnait qu’il y a « exploitation », non pas de « l’homme par l’homme » mais bien « d’une femme par une femme » (ou un couple).

Cela existe ailleurs, donc cela continuera d’exister. Mais, il y a d’autres situations qui existent à l’étranger, et ce n’est pas pour cela qu’on veut les légaliser en France, comme la vente d’organes ou de sang.

On nous dit « les mères porteuses » font un travail social : rendre service et supprimer la souffrance Nous sommes dans un temps / une société, où toute inégalité est vécue comme une injus

Ils ont tout juste ...sauf la conclusion...ils vont quand même participer à la Marche de la Honte en faveur de la GPA!

Déposé le 14/06/2014 à 13h45  
Par Vous avez dit "ignominie"? Citer

OLF se désolidarise (suite et fin) a écrit le 14/06/2014 à 12h01

Nous nous désolidarisons donc de la marche des fiertés cette année mais tenons à réaffirmer nos engagements dans les luttes contre les LGBTphobies, pour l’IVG, pour les droits des personnes transsexuelles et en faveur de l’ouverture de la PMA pour les couples de lesbiennes et les femmes célibataires.

PREMIÈRES ASSOCIATIONS ET ORGANISATIONS SIGNATAIRES :

? Osez Le Féminisme 69
? Amicale du Nid
? ARCL (Archives de recherche et Culture Lesbiennes de Paris)
? ATTAC (Association pour la Taxation des Transactions Financières et pour l’Aide aux Citoyens)
? Bagdam Espace lesbien, Toulouse
? CADAC (Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception)
? Centre Évolutif Lilith – Lesbiennes en Marche – Marseille
? CLEF (Coordination Française pour le Lobby européen des Femmes)
? CNDF (Collectif National pour les Droits des Femmes)
? CNFF (Conseil National des Femmes Françaises)
? CLAS (Collectif Libertaire Anti-Sexiste)
? CRLCAFFRA (Comité Régional de Liaison et de Coordination des Associations
Féminines et Féministes en Rhône-Alpes)
? CLF (Coordination Lesbienne en France)
? CQFD Fierté Lesbienne
? Femmes en résistance
? Femmes ici et ailleurs
? FDFA (Femmes pour le Dire Femmes pour Agir)
? Femmes solidaires et femmes solidaires Rhône
? La Lune, association de femmes homosexuelles et féministes de Strasbourg
? Les éfFRONTé-e-s
? LDIF (Ligue du Droit International des Femmes)
? LMS (Libres MarianneS)
? LMDE (La Mutuelle Des Etudiants)
? Lyon Gauche Solidaires
? MDF Paris (Maison des Femmes de Paris)
? Marche Mondiale des Femmes France
? Marche Mondiale des Femmes 26.07 (MMF)
? Mémoire traumatique et victimologie
? MJCF Rhône (Mouvement des Jeunes Communistes de France)
? MJF (Mouvement Jeunes Femmes)
? le Mouvement du Nid Rhône Alpes
? Parti de Gauche 69*
? Réussir l’égalité femmes-hommes
? Réseau féministe « Ruptures »
? SOS sexisme
? UEC Rhône (Union des Etudiants Communistes)
? UNEF (L’Union Nationale des Etudiants de France )
? UNL (Union Nationale Lycéenne)
- Zéro Impunity

* « Le parti de gauche du Rhône partage les prises de positions mises en avant ici, dans ce communiqué de presse. Pour autant, le PG ne souhaite pas se désolidariser du mouvement, tout en émettant des réserves évidentes quant aux mots d’ordre de la marche. En effet, à l’heure où les propos et actes homophobes ne cessent de se banaliser, où l’extrême droite gagne du terrain, il nous semble indispensables de marcher unis. »

GPA la vraie réalité...et la LDH ose appeler à défiler!
Quelle honte! Quelle trahison!

http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20131024.OBS2655/meres-porteuses-bienvenue-dans-l-usine-a-bebes.html

Déposé le 14/06/2014 à 13h43  
Par Tous ensemble pour dire NON à la GPA! Citer

OLF se désolidarise (suite et fin) a écrit le 14/06/2014 à 12h01

Nous nous désolidarisons donc de la marche des fiertés cette année mais tenons à réaffirmer nos engagements dans les luttes contre les LGBTphobies, pour l’IVG, pour les droits des personnes transsexuelles et en faveur de l’ouverture de la PMA pour les couples de lesbiennes et les femmes célibataires.

PREMIÈRES ASSOCIATIONS ET ORGANISATIONS SIGNATAIRES :

? Osez Le Féminisme 69
? Amicale du Nid
? ARCL (Archives de recherche et Culture Lesbiennes de Paris)
? ATTAC (Association pour la Taxation des Transactions Financières et pour l’Aide aux Citoyens)
? Bagdam Espace lesbien, Toulouse
? CADAC (Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception)
? Centre Évolutif Lilith – Lesbiennes en Marche – Marseille
? CLEF (Coordination Française pour le Lobby européen des Femmes)
? CNDF (Collectif National pour les Droits des Femmes)
? CNFF (Conseil National des Femmes Françaises)
? CLAS (Collectif Libertaire Anti-Sexiste)
? CRLCAFFRA (Comité Régional de Liaison et de Coordination des Associations
Féminines et Féministes en Rhône-Alpes)
? CLF (Coordination Lesbienne en France)
? CQFD Fierté Lesbienne
? Femmes en résistance
? Femmes ici et ailleurs
? FDFA (Femmes pour le Dire Femmes pour Agir)
? Femmes solidaires et femmes solidaires Rhône
? La Lune, association de femmes homosexuelles et féministes de Strasbourg
? Les éfFRONTé-e-s
? LDIF (Ligue du Droit International des Femmes)
? LMS (Libres MarianneS)
? LMDE (La Mutuelle Des Etudiants)
? Lyon Gauche Solidaires
? MDF Paris (Maison des Femmes de Paris)
? Marche Mondiale des Femmes France
? Marche Mondiale des Femmes 26.07 (MMF)
? Mémoire traumatique et victimologie
? MJCF Rhône (Mouvement des Jeunes Communistes de France)
? MJF (Mouvement Jeunes Femmes)
? le Mouvement du Nid Rhône Alpes
? Parti de Gauche 69*
? Réussir l’égalité femmes-hommes
? Réseau féministe « Ruptures »
? SOS sexisme
? UEC Rhône (Union des Etudiants Communistes)
? UNEF (L’Union Nationale des Etudiants de France )
? UNL (Union Nationale Lycéenne)
- Zéro Impunity

* « Le parti de gauche du Rhône partage les prises de positions mises en avant ici, dans ce communiqué de presse. Pour autant, le PG ne souhaite pas se désolidariser du mouvement, tout en émettant des réserves évidentes quant aux mots d’ordre de la marche. En effet, à l’heure où les propos et actes homophobes ne cessent de se banaliser, où l’extrême droite gagne du terrain, il nous semble indispensables de marcher unis. »

Bravo a ces associations!
Je me suis renseigné...aucune n'a néanmoins rejoint la Manif Pour Tous, même si elles partagent son point de vue sur la GPA!

Honte aux organisateurs d'avoir choisi de tels mots d'ordre!

Déposé le 14/06/2014 à 13h40  
Par CQFD! Citer

Vous avez dit "diffamation", mensonge, désinformation! a écrit le 14/06/2014 à 11h43

Je ne suis pas porte-parole de LMPT sur ce sujet, mais je ne crois pas beaucoup me tromper en disant qu'elle partage à ce sujet ce que dit le Pape François lui-même!

...ça me semble évident.

Qui défend la pédophilie aujourd'hui?
....même plus Cohn-Bendit ou Matzneff!


http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/04/11/pedophilie-dans-l-eglise-le-pape-francois-demande-pardon_4399978_3214.html


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/05/27/01016-20140527ARTFIG00045-le-pape-francois-compare-la-pedophilie-a-une-messe-noire.php

http://www.liberation.fr/monde/2014/01/18/benoit-xvi-chasseur-de-pretres-pedophiles_973835

http://www.rtl.fr/actualites/info/international/article/le-vatican-a-defroque-400-pretres-pedophiles-sous-benoit-xvi-7768947528

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apologie_de_la_pédophilie

A mon époque on aurait dit "c'est la preuve par 9"!

Déposé le 14/06/2014 à 13h38  
Par Vous avez dit "Jeunesse manipulée"? Citer

Titou a écrit le 14/06/2014 à 11h57

Un grand bravo à tous ces jeunes qui ont le courage de manifester dans la bonne humeur pour leurs droits.
Bravo les LGBT.
La France sort grandie de votre combat.

Ils ne manifestent pas pour leurs droits ...ils défilent en dansant derrière le bus de Radio Scoop...ils viennent juste faire la Teuf! Sans se rendre compte qu'on les manipule pour faire accroire qu'ils sont d'accord avec les mots d'ordre choisis par les organisateurs!

Déposé le 14/06/2014 à 13h37  
Par LEON P. Citer

Quand je pense que des jeunes enfants vont voir ça !!!!!
Honte aux socialo-communistes qui cautionnent ce défilé nauséabond à des fins électoralistes.

Déposé le 14/06/2014 à 13h35  
Par Vous avez dit "Lyon Lesbian & Gay Shame"? Citer

pfff a écrit le 14/06/2014 à 13h21

c'est tous simplement la " fête " de la provocation

NON il ne s'agit pas de provocation mais bien de revendications relayées par les principaux partis de Gauche et les associations qu'elle finance...c'est bien là le problème!

Déposé le 14/06/2014 à 13h32  
Par Vous avez dit "Messe Noire"? Citer

2 poids 2 mesures a écrit le 14/06/2014 à 09h42

Lmpt dénonce t elle la pédophilie qui ronge l'église? ????

Qui défend encore la pédophilie? On est plus dans les années 70!

De plus vous devriez savoir que Benoit XVI et François l'ont condamnée à plusieurs reprises...mais pourquoi vous obtinez-vous a évoqué la pédophilie quand il s'agit de la LGP? Tout le monde sait que ça n'a rien à voir!

Déposé le 14/06/2014 à 13h21  
Par pfff Citer

c'est tous simplement la " fête " de la provocation

Déposé le 14/06/2014 à 13h06  
Par Agnès Citer

2 poids 2 mesures a écrit le 14/06/2014 à 09h42

Lmpt dénonce t elle la pédophilie qui ronge l'église? ????

A ben non ça jamais la manip pour tous comme sa donneuse d'ordres l'église sont des perfections absolues.

Elles sont en mesures de critiquer ouvertement tout ce qui ne convient pas à leurs dictâts intégristes mais jamais de se regarder en face. .... Elles sont des modèles!

Déposé le 14/06/2014 à 12h56  
Par C'est combien? Citer

Les invités d'honneur cette année sont DSK et Dodo la saumure.

Déposé le 14/06/2014 à 12h51  
Par tristesse Citer

Tonio a écrit le 14/06/2014 à 08h51

La journée s'annonce radieuse.

Tous à la gay pride pour soutenir la liberté de chacun.

Oui tous à la gay pride pour soutenir les prostituées et leurs employeurs

Déposé le 14/06/2014 à 12h47  
Par honteux Citer

Pourquoi ces pauvres gens s'exhibent ils comme des animaux de foire ??? Laissons les vivre leurs différences à l'abri des voyeurs moqueurs. Les partis politiques qui voient en eux un électorat potentiel ne devraient pas adopter cette attitude dévalorisante.

Déposé le 14/06/2014 à 12h16  
Par EE-LV condamne la GPA! Citer

Journées d’été – Août 2010 – Nantes Contribution de la commission Féminisme

http://feminisme.eelv.fr/2011/02/10/gpa-–-progres-social-ou-humainement-inacceptable/

(..) On nous dit qu’il y a le « désir d’être parent »
Cela peut s’entendre bien entendu, mais cela est différent de l’obligation d’enfanter (pour la femme), ou d’avoir un enfant de ses gènes. Pour satisfaire cette envie d’être parent et face à l’impossibilité d’enfanter, il existe la possibilité de l’adoption. Certes, tout le monde connaît les difficultés mises pour l’adoption d’un enfant… Mais au lieu de se battre pour la GPA, il pourrait y avoir les mêmes bagarres et le même lobbying pour faire évoluer les législations sur l’adoption. Or, ce n’est pas le cas… Donc il s’agit bien d’avoir un enfant « de soi », de ses propres gènes.

Le choix de la GPA
Il s’agit d’utiliser le corps d’une autre personne – une femme en l’occurrence.Le corps humain devient un objet, un instrument de production, utilisé pour produire de la chair humaine. Il fait l’objet d’une « commande d’un enfant », suivie d’un contrat, afin d’obtenir le produit désiré, à savoir un enfant.

Le choix de la mère porteuse
S’il y a « commande » suivie d’un contrat, c’est donc qu’il y a une demande qui appelle une offre. On est donc bien dans le « marché ». De surcroit, il y a « sélection » de la mère porteuse : sur la base du dossier médical bien évidemment, car il faut se donner toutes les chances que le produit fini soit de bonne qualité. Donc choix de la femme qui va pouvoir fabriquer un enfant sain : en bonne santé, ne fume pas, ne se drogue pas, vit dans un environnement sain ou non pollué…

La sélection de la « meilleure » mère porteuse revient comme pour les chevaux à choisir la meilleure pouliche qui donnera le meilleur étalon.
C’est son aspect « femelle » – au sens animal – qui compte, et pas la personne humaine qu’elle est. La mère porteuse n’est plus un « sujet », mais un corps utilisé par autrui, pour autrui. On nous dit que les femmes sont « volontaires » – qu’elles feraient cela par altruisme

Cet argument n’est-il pas pour se rassurer soi-même ? Se donner bonne conscience ? Se dire qu’on n’est pas quelqu’un qui va exploiter une autre personne pour résoudre son propre problème ? On nous dit qu’il faudra un « consentement éclairé »… mais quand on est dans la pauvreté, la soumission volontaire existe !

Dans certains pays, des personnes sont là aussi « volontaires » pour vendre un rein, un œil… des personnes sont aussi « volontaires » pour se prostituer. (..)

On nous dit que des femmes aiment se sentir enceinte, qu’il n’y aurait pas rémunération, mais simple défraiement S’adjuger le corps d’autrui pendant plus d’un an ce n’est pas rien ! Or, nous sommes bien dans une transaction, un contrat de droit privé, donc c’est la loi de l’offre et de la demande qui s’appliquerait forcément.

S’il n’y a pas assez de « volontaires » en France, on retombera dans la « surenchère » (avec des « dessous de table ») ou dans le voyage à l’étranger que cette demande de législation cherche à éviter. On nous dit que les choses sont claires dès le début : que la mère porteuse sait que cet enfant n’est pas le sien, donc elle ne s’attachera pas à l’enfant qui occupera son ventre pendant 9 mois.

(..)

Dans notre pays, de nombreux ouvrages liés aux travaux des psychanalystes mettent en évidence le lien entre la femme et le fœtus : d’amour ou de rejet… mais lien néanmoins ! Ces 9 mois peuvent-ils être « neutres » pour la mère porteuse, faire comme si son corps n’était pas occupé par ce singulier « locataire » qui est dans son ventre ?

On nous dit : « il faut donner une identité à ces enfants qui sont nés de la GPA à l’étranger », et on met en avant les « droits de l’enfant ».

Alors que, d’une part les parents « d’intention » ont fait le choix en toute connaissance de cause de se mettre dans l’illégalité. Il vaudrait mieux parler dans ce cas de « droit A l’enfant » que certain/es veulent faire reconnaître et non des « droits DE l’enfant ». D’autre part, il existe la solution de l’adoption pour ces enfants, pour leur donner une identité, sans leur mentir.

On nous parle de l’enfant né par la GPA, mais quid des enfants de la mère porteuse ?

En effet, on prévoit que la mère porteuse devrait avoir déjà accouché (cela limite effectivement un peu les risques liés à l’accouchement)
On peut supposer qu’il y a un mari, et donc que celui-ci, altruiste aussi, est entièrement d’accord pour que sa femme devienne mère porteuse.

Mais se pose-t-on la question des enfants de cette femme ?

S’il y a un ou deux enfants ou plus, entre 2 ans et 10 ans… que vont penser ces enfants quand on va leur expliquer que le bébé dans le ventre de maman n’est pas un petit frère ni une petite sœur, pas l’enfant du papa… et qu’on va le donner quand il naitra … Je pense que cela est porteur pour ces enfants de graves traumatismes (va-t-on me donner moi aussi – voire me vendre ?)

On nous dit « faut légiférer pour encadrer » ; il faut être pragmatiques car
la pratique est là, si on ne légifère pas, les couples iront à l’étranger et les conditions d’exploitation des femmes est encore bien pire dans ces pays (donc on reconnait qu’il y a « exploitation », non pas de « l’homme par l’homme » mais bien « d’une femme par une femme » (ou un couple).

Cela existe ailleurs, donc cela continuera d’exister. Mais, il y a d’autres situations qui existent à l’étranger, et ce n’est pas pour cela qu’on veut les légaliser en France, comme la vente d’organes ou de sang.

On nous dit « les mères porteuses » font un travail social : rendre service et supprimer la souffrance Nous sommes dans un temps / une société, où toute inégalité est vécue comme une injus

Déposé le 14/06/2014 à 12h15  
Par pffff Citer

de la provocation c'est tous ce que c'est.

Déposé le 14/06/2014 à 12h08  
Par NON a une GPA "encadrée" Citer

"L’argument rabâché régulièrement, selon lequel la GPA existe déjà et doit donc être encadrée n’est pas pertinent.

En tant qu’organisation féministe, nous définissons d’abord quel est le projet de société que nous souhaitons et trouvons ensuite les moyens de l’atteindre.

En matière de droits des femmes, dans de multiples domaines la réalité n’est pas belle à voir : inégalités, marchandisation du corps, violences, domination… Devons-nous accepter ou encadrer cette réalité sous prétexte qu’elle semble parfois inamovible ? Non !"

http://www.osezlefeminisme.fr/article/gestation-a-tout-prix

Déposé le 14/06/2014 à 12h01  
Par OLF se désolidarise (suite et fin) Citer

Osez le Féminisme et des dizaines d'associations se désolidarisent! a écrit le 14/06/2014 à 09h18

Désolidarisation de la Marche des Fiertés de Lyon du 14 juin 2014 - Publié le 3 juin 2014


Pour nous, "prostitution" et "GPA" ("gestation pour autrui") sont des violences intolérables faites aux femmes. En imposant le mot d’ordre "nos corps, nos choix…" et en amalgamant IVG, PMA, GPA et Prostitution pour la marche des fiertés lyonnaise 2014, la LGP de Lyon rend impossible pour OLF69 et de nombreuses autres associations féministes (Coordination Lesbienne en France, Femmes solidaires, Union des Étudiants Communistes, ATTAC , CNDF, femmes en résistance, Collectif Libertaire Anti-Sexiste, etc) d’appeler à rejoindre la marche, moment pourtant crucial de lutte contre les LGBTphobies et pour l’égalité des droits.

Pire, David Souvestre (Secrétaire adjoint de la LGP), ose affirmer publiquement qu’OLF rejoindrait ainsi les rangs de la "Manif pour Tous" dont nous combattons pourtant quotidiennement et sans relâche l’idéologie et les effets néfastes.

Nous invitons donc la LGP de Lyon à cesser ces attaques gratuites, odieuses et diffamantes qui ne lui font pas honneur et ne font du bien ni au mouvement LGBT ni au mouvement féministe, ni aux ponts que nous tentons d’ériger et de maintenir entre nos mouvements.

A l’appel d’Osez le féminisme 69, les associations et organisations signataires de ce communiqué s’unissent aujourd’hui pour exprimer leur profond désaccord avec le mot d’ordre de la Marche des Fiertés, marche qui se déroulera à Lyon le 14 juin 2014 et qui aura cette année pour thème :

« Nos corps, nos choix : droits des trans, PMA, IVG, GPA et prostitution ».

Nous tenons à dénoncer clairement la confusion induite par ce mot d’ordre, entre les luttes contre les LGBTphobies, celles pour les droits reproductifs et sexuels des femmes ET la défense de deux des pires produits des systèmes patriarcal et capitaliste : la Gestation Pour Autrui (GPA) et la prostitution.

En effet, enjoindre l’opinion à se rassembler autour du mot d’ordre « nos corps, nos choix », en associant la PMA et l’IVG à la GPA et la prostitution, est un procédé malhonnête qui ne doit pas demeurer sans réponse.

Par cette manœuvre médiatique empreinte d’artifices idéologiques, la Lesbian and Gay Pride de Lyon fait fi des débats qui clivent la société politique et civile.

Cet amalgame entre des revendications légitimes et progressistes, et des réclamations clairement machistes, résulte d’une volonté d’instrumentaliser un événement historique ainsi que certaines luttes féministes au profit d’individus qui s’arrogent le droit de traiter des femmes et des enfants comme de simples produits de consommation.

Aussi, tenons-nous à souligner que le mythe du choix individuel dans les pratiques de prostitution et de GPA, contribue à invisibiliser et perpétuer l’oppression subie par une écrasante majorité des personnes concernées, et nuit gravement au respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

Ce mythe légitime une organisation sociale et économique fondée sur un rapport de domination et d’exploitation des plus vulnérables et des plus précaires, en majorité des femmes et des enfants nié-e-s en tant qu’être humainEs.

En votant le rapport Honeyball, le Parlement européen a récemment reconnu que la prostitution ne pouvait être dissociée de la traite des êtres humains et qu’elle constituait en elle-même une violence extrême envers les personnes prostituées. Martelons en effet que, à plus de 80%, les femmes et enfants prostitué-e-s sont issues de pays étrangers et de circuits esclavagistes. Peut-on sérieusement parler de liberté sexuelle lorsqu’elle est imposée et sous-tendue par la contrainte économique et obéit, pour le plus grand nombre, aux diktats de la survie ?

La liberté sexuelle repose sur le consentement mais également, et surtout, sur la réciprocité du désir. Dans une société où le néolibéralisme règne en maître, l’amalgame véhiculée par « nos corps, nos choix » encourage la marchandisation et l’instrumentalisation des corps et le droit à la propriété. Nos aînées se sont battues aux cris de « Mon corps m’appartient » ; nous continuons de nous battre aujourd’hui pour disposer de nos corps, non pour les mettre à disposition du système patriarcal et marchand.

« Mon corps m’appartient » signifie « Je suis mon corps. Je suis un être vivant et intégral, qui refuse d’être morcelé et dissocié. Je ne suis pas un bien mobilier. Je suis une personne qui n’est ni à vendre, ni à prendre, ni à louer, ni à échanger, ni à prêter, ni à instrumentaliser ».

Par ailleurs, dans le contexte houleux et la nébuleuse des protestations obscurantistes qui
se sont dressées lors de l’adoption de la loi « mariage pour toutes et tous », et alors que le
gouvernement a mis sous le boisseau la proposition de loi concernant la PMA, nous déplorons que les débats concernant la PMA et la GPA soient insidieusement mis sur le même plan, entraînant une confusion pernicieuse. Nous nous élevons contre la GPA dans sa vision de « disponibilité du corps d’autrui » et alertons sur les dérives du droit à recourir aux femmes pour leur fonction reproductive.

Quel que soit le contexte dans lequel la GPA est pratiquée (marchand ou non marchand), il s’agit toujours d’une instrumentalisation des femmes concernées, réduites à leurs organes reproductifs. A l’heure où les droits des femmes sont menacés en Europe – IVG en Espagne, rejet des rapports Estrela et Zuber- et dans le monde, les associations de défense des droits humains doivent être plus soudées que jamais face à la progression des intégrismes et du conservatisme archaïque et patriarcal.

De concert, luttons pour l’émancipation, l’autonomie et l’égalité femmes-hommes. Nous nous désolidarisons donc de la marche des fiertés cette année mais tenons à réaffirmer nos engagemen

Nous nous désolidarisons donc de la marche des fiertés cette année mais tenons à réaffirmer nos engagements dans les luttes contre les LGBTphobies, pour l’IVG, pour les droits des personnes transsexuelles et en faveur de l’ouverture de la PMA pour les couples de lesbiennes et les femmes célibataires.

PREMIÈRES ASSOCIATIONS ET ORGANISATIONS SIGNATAIRES :

? Osez Le Féminisme 69
? Amicale du Nid
? ARCL (Archives de recherche et Culture Lesbiennes de Paris)
? ATTAC (Association pour la Taxation des Transactions Financières et pour l’Aide aux Citoyens)
? Bagdam Espace lesbien, Toulouse
? CADAC (Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception)
? Centre Évolutif Lilith – Lesbiennes en Marche – Marseille
? CLEF (Coordination Française pour le Lobby européen des Femmes)
? CNDF (Collectif National pour les Droits des Femmes)
? CNFF (Conseil National des Femmes Françaises)
? CLAS (Collectif Libertaire Anti-Sexiste)
? CRLCAFFRA (Comité Régional de Liaison et de Coordination des Associations
Féminines et Féministes en Rhône-Alpes)
? CLF (Coordination Lesbienne en France)
? CQFD Fierté Lesbienne
? Femmes en résistance
? Femmes ici et ailleurs
? FDFA (Femmes pour le Dire Femmes pour Agir)
? Femmes solidaires et femmes solidaires Rhône
? La Lune, association de femmes homosexuelles et féministes de Strasbourg
? Les éfFRONTé-e-s
? LDIF (Ligue du Droit International des Femmes)
? LMS (Libres MarianneS)
? LMDE (La Mutuelle Des Etudiants)
? Lyon Gauche Solidaires
? MDF Paris (Maison des Femmes de Paris)
? Marche Mondiale des Femmes France
? Marche Mondiale des Femmes 26.07 (MMF)
? Mémoire traumatique et victimologie
? MJCF Rhône (Mouvement des Jeunes Communistes de France)
? MJF (Mouvement Jeunes Femmes)
? le Mouvement du Nid Rhône Alpes
? Parti de Gauche 69*
? Réussir l’égalité femmes-hommes
? Réseau féministe « Ruptures »
? SOS sexisme
? UEC Rhône (Union des Etudiants Communistes)
? UNEF (L’Union Nationale des Etudiants de France )
? UNL (Union Nationale Lycéenne)
- Zéro Impunity

* « Le parti de gauche du Rhône partage les prises de positions mises en avant ici, dans ce communiqué de presse. Pour autant, le PG ne souhaite pas se désolidariser du mouvement, tout en émettant des réserves évidentes quant aux mots d’ordre de la marche. En effet, à l’heure où les propos et actes homophobes ne cessent de se banaliser, où l’extrême droite gagne du terrain, il nous semble indispensables de marcher unis. »

Déposé le 14/06/2014 à 11h58  
Par pitié Citer

gay pride, quelle honte !!!
pauvres gens, j'ai pitié pour eux !!!

Déposé le 14/06/2014 à 11h58  
Par Le Collectif des Droits des Femmes condamne! Citer

LMPT & LMPT69 dénonce cette MARCHE DE LA HONTE! a écrit le 14/06/2014 à 09h08

Voir les communiqués présents sur les sites :

http://www.lamanifpourtous.fr/fr/toutes-les-actualites/1324-derapage-a-la-gay-pride-de-lyon

http://www.lmpt-69.fr/index.php/accueil2

http://larealiteenface.overblog.com/

Derrière les arguments en faveur de la GPA se profile une vision de la société que, nous féministes et lesbiennes féministes, ne pouvons partager : l’épanouissement de l’individuE passerait par la mise en oeuvre irrépressible d’un projet parental organisé autour de la sublimation du lien génétique. La société devrait s’employer par tout moyen, y compris en légiférant, à satisfaire cette demande, même au prix de l’instrumentalisation d’une partie de nos sociétés, les femmes et de la marchandisation de leur utérus et ovocytes sans égard pour les principes d’égalité et d’équité. "


"Ce qui se construit autour de la GPA est significatif de la progression de ’idéologie néolibérale qui, comme le montre Jules Falquet dans son livre « De gré ou de force, les femmes dans la mondialisation », fait de plus en plus entrer les femmes dans le rôle de femmes de service. Service qui se décline maintenant en service à la personne, service sexuel dans la prostitution et ici service procréatif avec la GPA."

http://www.collectifdroitsdesfemmes.org/spip.php?article335

Déposé le 14/06/2014 à 11h57  
Par Titou Citer

Un grand bravo à tous ces jeunes qui ont le courage de manifester dans la bonne humeur pour leurs droits.
Bravo les LGBT.
La France sort grandie de votre combat.

Déposé le 14/06/2014 à 11h46  
Par Vive La Manif Pour Tous! Citer

LMPT & LMPT69 dénonce cette MARCHE DE LA HONTE! a écrit le 14/06/2014 à 09h08

Voir les communiqués présents sur les sites :

http://www.lamanifpourtous.fr/fr/toutes-les-actualites/1324-derapage-a-la-gay-pride-de-lyon

http://www.lmpt-69.fr/index.php/accueil2

http://larealiteenface.overblog.com/

Bravo La Manif Pour Tous d'appeler "un chat, un chat"!

Merci à Lyon-Mag pour l'espace de Libre Expression offert à ceux qui pense en dehors du politiquement Correct et de la Pensée Unique...habituellement censurés ou "modéré" par la Police de la Pensée qui sévit un peu partout et beaucoup dans les media

Déposé le 14/06/2014 à 11h43  
Par Vous avez dit "diffamation", mensonge, désinformation! Citer

2 poids 2 mesures a écrit le 14/06/2014 à 09h42

Lmpt dénonce t elle la pédophilie qui ronge l'église? ????

Je ne suis pas porte-parole de LMPT sur ce sujet, mais je ne crois pas beaucoup me tromper en disant qu'elle partage à ce sujet ce que dit le Pape François lui-même!

...ça me semble évident.

Qui défend la pédophilie aujourd'hui?
....même plus Cohn-Bendit ou Matzneff!


http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/04/11/pedophilie-dans-l-eglise-le-pape-francois-demande-pardon_4399978_3214.html


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/05/27/01016-20140527ARTFIG00045-le-pape-francois-compare-la-pedophilie-a-une-messe-noire.php

http://www.liberation.fr/monde/2014/01/18/benoit-xvi-chasseur-de-pretres-pedophiles_973835

http://www.rtl.fr/actualites/info/international/article/le-vatican-a-defroque-400-pretres-pedophiles-sous-benoit-xvi-7768947528

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apologie_de_la_pédophilie

Déposé le 14/06/2014 à 09h42  
Par 2 poids 2 mesures Citer

LMPT & LMPT69 dénonce cette MARCHE DE LA HONTE! a écrit le 14/06/2014 à 09h08

Voir les communiqués présents sur les sites :

http://www.lamanifpourtous.fr/fr/toutes-les-actualites/1324-derapage-a-la-gay-pride-de-lyon

http://www.lmpt-69.fr/index.php/accueil2

http://larealiteenface.overblog.com/

Lmpt dénonce t elle la pédophilie qui ronge l'église? ????

Déposé le 14/06/2014 à 09h18  
Par Osez le Féminisme et des dizaines d'associations se désolidarisent! Citer

Désolidarisation de la Marche des Fiertés de Lyon du 14 juin 2014 - Publié le 3 juin 2014


Pour nous, "prostitution" et "GPA" ("gestation pour autrui") sont des violences intolérables faites aux femmes. En imposant le mot d’ordre "nos corps, nos choix…" et en amalgamant IVG, PMA, GPA et Prostitution pour la marche des fiertés lyonnaise 2014, la LGP de Lyon rend impossible pour OLF69 et de nombreuses autres associations féministes (Coordination Lesbienne en France, Femmes solidaires, Union des Étudiants Communistes, ATTAC , CNDF, femmes en résistance, Collectif Libertaire Anti-Sexiste, etc) d’appeler à rejoindre la marche, moment pourtant crucial de lutte contre les LGBTphobies et pour l’égalité des droits.

Pire, David Souvestre (Secrétaire adjoint de la LGP), ose affirmer publiquement qu’OLF rejoindrait ainsi les rangs de la "Manif pour Tous" dont nous combattons pourtant quotidiennement et sans relâche l’idéologie et les effets néfastes.

Nous invitons donc la LGP de Lyon à cesser ces attaques gratuites, odieuses et diffamantes qui ne lui font pas honneur et ne font du bien ni au mouvement LGBT ni au mouvement féministe, ni aux ponts que nous tentons d’ériger et de maintenir entre nos mouvements.

A l’appel d’Osez le féminisme 69, les associations et organisations signataires de ce communiqué s’unissent aujourd’hui pour exprimer leur profond désaccord avec le mot d’ordre de la Marche des Fiertés, marche qui se déroulera à Lyon le 14 juin 2014 et qui aura cette année pour thème :

« Nos corps, nos choix : droits des trans, PMA, IVG, GPA et prostitution ».

Nous tenons à dénoncer clairement la confusion induite par ce mot d’ordre, entre les luttes contre les LGBTphobies, celles pour les droits reproductifs et sexuels des femmes ET la défense de deux des pires produits des systèmes patriarcal et capitaliste : la Gestation Pour Autrui (GPA) et la prostitution.

En effet, enjoindre l’opinion à se rassembler autour du mot d’ordre « nos corps, nos choix », en associant la PMA et l’IVG à la GPA et la prostitution, est un procédé malhonnête qui ne doit pas demeurer sans réponse.

Par cette manœuvre médiatique empreinte d’artifices idéologiques, la Lesbian and Gay Pride de Lyon fait fi des débats qui clivent la société politique et civile.

Cet amalgame entre des revendications légitimes et progressistes, et des réclamations clairement machistes, résulte d’une volonté d’instrumentaliser un événement historique ainsi que certaines luttes féministes au profit d’individus qui s’arrogent le droit de traiter des femmes et des enfants comme de simples produits de consommation.

Aussi, tenons-nous à souligner que le mythe du choix individuel dans les pratiques de prostitution et de GPA, contribue à invisibiliser et perpétuer l’oppression subie par une écrasante majorité des personnes concernées, et nuit gravement au respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

Ce mythe légitime une organisation sociale et économique fondée sur un rapport de domination et d’exploitation des plus vulnérables et des plus précaires, en majorité des femmes et des enfants nié-e-s en tant qu’être humainEs.

En votant le rapport Honeyball, le Parlement européen a récemment reconnu que la prostitution ne pouvait être dissociée de la traite des êtres humains et qu’elle constituait en elle-même une violence extrême envers les personnes prostituées. Martelons en effet que, à plus de 80%, les femmes et enfants prostitué-e-s sont issues de pays étrangers et de circuits esclavagistes. Peut-on sérieusement parler de liberté sexuelle lorsqu’elle est imposée et sous-tendue par la contrainte économique et obéit, pour le plus grand nombre, aux diktats de la survie ?

La liberté sexuelle repose sur le consentement mais également, et surtout, sur la réciprocité du désir. Dans une société où le néolibéralisme règne en maître, l’amalgame véhiculée par « nos corps, nos choix » encourage la marchandisation et l’instrumentalisation des corps et le droit à la propriété. Nos aînées se sont battues aux cris de « Mon corps m’appartient » ; nous continuons de nous battre aujourd’hui pour disposer de nos corps, non pour les mettre à disposition du système patriarcal et marchand.

« Mon corps m’appartient » signifie « Je suis mon corps. Je suis un être vivant et intégral, qui refuse d’être morcelé et dissocié. Je ne suis pas un bien mobilier. Je suis une personne qui n’est ni à vendre, ni à prendre, ni à louer, ni à échanger, ni à prêter, ni à instrumentaliser ».

Par ailleurs, dans le contexte houleux et la nébuleuse des protestations obscurantistes qui
se sont dressées lors de l’adoption de la loi « mariage pour toutes et tous », et alors que le
gouvernement a mis sous le boisseau la proposition de loi concernant la PMA, nous déplorons que les débats concernant la PMA et la GPA soient insidieusement mis sur le même plan, entraînant une confusion pernicieuse. Nous nous élevons contre la GPA dans sa vision de « disponibilité du corps d’autrui » et alertons sur les dérives du droit à recourir aux femmes pour leur fonction reproductive.

Quel que soit le contexte dans lequel la GPA est pratiquée (marchand ou non marchand), il s’agit toujours d’une instrumentalisation des femmes concernées, réduites à leurs organes reproductifs. A l’heure où les droits des femmes sont menacés en Europe – IVG en Espagne, rejet des rapports Estrela et Zuber- et dans le monde, les associations de défense des droits humains doivent être plus soudées que jamais face à la progression des intégrismes et du conservatisme archaïque et patriarcal.

De concert, luttons pour l’émancipation, l’autonomie et l’égalité femmes-hommes. Nous nous désolidarisons donc de la marche des fiertés cette année mais tenons à réaffirmer nos engagemen

Déposé le 14/06/2014 à 09h11  
Par le PCF condamne les mots d'ordre! Citer

Déposé le 14/06/2014 à 09h09  
Par Vive l'esclavage des mères porteuses! Citer

Tous à la Gay Pride pour soutenir l'esclavage des mères porteuses et celui de la prostitution! La LDH et le Planning familiale vous y attendent!

Déposé le 14/06/2014 à 09h08  
Par LMPT & LMPT69 dénonce cette MARCHE DE LA HONTE! Citer

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.