Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Christophe Boudot (au centre), entouré des membres de sa liste Bleu Marine - LyonMag

Sénatoriales dans le Rhône : Boudot (FN) ne veut pas “se payer les Mercier et Collomb encore 10 ans”

Christophe Boudot (au centre), entouré des membres de sa liste Bleu Marine - LyonMag

Ce jeudi soir, Christophe Boudot donnait sa première et dernière conférence de presse sur les sénatoriales dans le Rhône.

Le secrétaire départemental frontiste mènera la liste Bleu Marine et pour l’occasion, il recevait "un spécialiste du monde rural", Michel Guiniot, le monsieur élections du Front National.
Et cela tombait bien car Christophe Boudot veut miser énormément sur les maires ruraux, des petites communes. Il le reconnaît, ces sénatoriales ne sont pas un scrutin adapté pour le FN car ouvert seulement aux grands électeurs. "On a un collège d’élus assez modeste", concède-t-il, conscient que les grands électeurs enclins à voter pour lui se trouvent ailleurs que chez les encartés du parti de Marine Le Pen.

"On veut marquer notre territoire pour préparer les prochaines élections car beaucoup de grands électeurs vont voter pour nous. Certains l’ont déjà fait aux européennes", explique Christophe Boudot avant de s’en prendre à la réforme territoriale, "bâclée, imposée, peu claire", et à la création de la Métropole.
"Les maires des petites communes veulent être rassurés. Il y a aussi un désir de renouvellement politique. On ne va pas se payer les Michel Mercier et Gérard Collomb encore 10 ans ! Mais on peut s’attendre à tout avec le PS, peut-être que Collomb quittera son poste de sénateur quand il deviendra ministre du gouvernement Taubira 1 ou Najat 1", se moque le conseiller municipal de Lyon.

S’il reconnaît que neuf listes pour le Rhône, "c’est beaucoup", Christophe Boudot a tenu à assurer que "Mercier et Collomb se sont payés la tête des élus, et que les élus se payeront leur tête à leur tour en votant FN" le 28 septembre.

Le FN du Rhône misera donc sur un vote davantage sanction que d’adhésion. S’il n’a pas dévoilé qui lui avait apporté son soutien, Christophe Boudot devrait pouvoir récolter des voix, notamment dans le Beaujolais. Ce ne sera sûrement pas suffisant pour obtenir son ticket pour le Palais du Luxembourg. Après tout, son invité Michel Guiniot n’espère que quelques sénateurs frontistes dans tout le pays.



Tags : senatoriales 2014 | boudot |

Commentaires 3

Déposé le 21/09/2014 à 13h41  
Par COQUELICOT Citer

Je suis de l' avis de Fanfan . Et a force de nous resservir la meme soupe dans de vieux bols ! ! ! ces élus font le lit du FN .

Fanfan Déposé le 19/09/2014 à 03h49  
Par Fanfan Citer

A défaut d'embrasser les thèses extrémistes, j'accompagne les vœux de Mr BOUDOT. Et pour mieux gérer notre pays , il faudrait supprimer le Sénat; le Conseil Régional, le Conseil Général et moins payer les Hauts Fonctionnaires sans oublier de supprimer leurs privilèges Nous ferions de grandes économies et çà ne serait que Justice! Rétablir les valeurs laïques, une paix sociale et responsable.

Déposé le 18/09/2014 à 19h37  
Par Thizy Citer

Il a raison, il faut voter efficace en votant UMP

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.