Enfants SDF : le collectif "Jamais sans toit" va camper devant la préfecture du Rhône

Enfants SDF : le collectif "Jamais sans toit" va camper devant la préfecture du Rhône

La mobilisation du collectif "Jamais sans toit" se poursuit dans le Grand Lyon. Après l'occupation de plusieurs écoles, les militants organisent une nouvelle action mercredi soir en s'installant devant la préfecture du Rhône dans le 3e arrondissement. "Dans l'agglomération lyonnaise, près de 200 enfants n'ont pas d'endroit où dormir. Le droit fondamental à un logement prévu par la Convention Internationale des Droits de l'Enfant n'est pas appliqué ! Depuis trois semaines, ces enfants et leur famille ont trouvé abri dans des écoles. Parents, enseignants, riverains remplissent une mission qui relève de la compétence de l'Etat mais qu'il est incapable de mettre en oeuvre. Reçu à deux reprises par les services de la Préfecture, le collectif "Jamais sans toit" n'a pas obtenu de réponse satisfaisante, ni de solutions pérennes d'hébergement", peut-on lire dans un communiqué du collectif qui affirme que seulement 20 familles ont été relogées. Le rendez-vous est donné à 18h30 au square Delestraint avec tentes et repas à partager.

X
3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
yop le 09/12/2014 à 21:48
charose a écrit le 09/12/2014 à 13h04

On pourrait dire "no comment" tellement l'info est dure à recevoir.
Alors que les richesses de certains ne cessent de croitre dans notre pays il est inacceptable de voir des des enfants dormir dans la rue avec leurs parents, c'est odieux au XXIe siècle de constater une telle régression au pays des Droits de l'Homme et de l'ENFANT

Ok super, vous êtes prêt à accueillir combien de personnes chez vous?

Signaler Répondre

avatar
Turtle le 09/12/2014 à 13:58

I Will be there.

Signaler Répondre

avatar
charose le 09/12/2014 à 13:04

On pourrait dire "no comment" tellement l'info est dure à recevoir.
Alors que les richesses de certains ne cessent de croitre dans notre pays il est inacceptable de voir des des enfants dormir dans la rue avec leurs parents, c'est odieux au XXIe siècle de constater une telle régression au pays des Droits de l'Homme et de l'ENFANT

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.