Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Djihad, apologie du terrorisme : le difficile rôle des éducateurs dans le Rhône

La région Rhône-Alpes n'échappe pas aux départs pour le djihad en Syrie. A Lyon, un chiffre est difficile à établir, mais ils seraient déjà plusieurs dizaines à avoir rejoint la Syrie. Dix jours après les attentats qui ont touché la France, le profil des terroristes commence à être établi. Les frères Kouachi tout comme Amedy Coulibaly se seraient radicalisés il y a quelques mois avant de passer entre les mailles des renseignements généraux. Alors comment éviter qu'un jeune un peu paumé soit candidat au djihad ? Le dialogue, l'accompagnement et la prise de conscience apparaissent comme les maîtres-mots d'une bonne prévention. Mais pour réussir leur mission, les éducateurs doivent désormais « dispenser un enseignement religieux basé sur la tolérance », explique Maurice Ullmann, directeur adjoint à la maison pour enfant d'Auteuil de Caluire. « On emmène régulièrement les enfants visiter des lieux de cultes tel que la mosquée, la synagogue ou encore la Basilique de Fourvière. On fait également venir des couples islamo-catholiques pour leur montrer qu'il est possible de vivre ensemble malgré la différence », nous confie Maurice Ullmann. Toutefois, il est difficile pour les éducateurs d'enseigner la tolérance puisque l'enfant est souvent tiraillé entre l'enseignement perçu dans le centre et celui reçu dans sa famille. « Hier, je discutais avec un jeune garçon algérien de mon groupe de travail sur les attentats survenu la semaine dernière et il m'a expliqué qu'il était d'accord avec ce que les terroristes avaient fait. J'ai essayé de lui expliquer, qu'en France, on n'avait pas le droit de rendre justice soi-même. Au fil de la discussion, l'adolescent a compris mon point de vue mais je suis certain que si on lui repose la question dans quelques jours il ressortira le même discours », explique Christophe Moulin, éducateur spécialisé à la maison d'Autreuil. La prévention doit se faire dès le plus jeune âge pour les enfants. Dès 10-11 ans, il est important d'expliquer les évènements aux enfants. « Plus on attend, plus c'est difficile et d'autant plus lorsque la culture d'origine est forte », témoigne Christophe Moulin. Enfin, pour lutter contre le terrorisme, Manuel Valls prévoit la mise en place de quartiers spécifiques d'ici fin 2015, pour accueillir les djihadistes en prison. Internet et les réseaux sociaux seront également davantage surveillés.


Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.