Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste : des temps forts à Lyon ce mardi

Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste : des temps forts à Lyon ce mardi
LyonMag

Après la céremonie pour célébrer le 70e anniversaire de la libération du
camp d’Auschwitz ce dimanche, plusieurs temps forts se sont succédés à
Lyon.

Ceux-ci ont eu lieu ce mardi dans le cadre de la journée internationale en mémoire des victimes de l’Holocauste.

Une exposition "Les Juifs de France dans la Shoah" a été présentée à la préfecture par les élèves de Première du Lycée Louis Aragon de Givors. Une conférence « Un crime extrême : le crime contre l’Humanité » a également été donnée par Jean-Olivier Viout, Procureur général honoraire de Lyon, président du Conseil d’orientation du Mémorial National de la prison de Montluc et procureur au procès de Klaus Barbie.

Enfin, une cérémonie commémorative a eu lieu à 12h30,devant le mémorial national de la prison Montluc dans le 3e arrondissement, en présence de 400 élèves de l’académie de Lyon.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Nostromo le 01/02/2015 à 09:46

L'holocauste n'est pas que celui du peuple juif
Mais aussi des PD, des opposants politiques dont les cocos, des tziganes, des malades mentaux, bref de tout ce qui ne plaisait pas aux nazis
C'est un rappel de ce qui pourrait nous arriver si par exemple nous continuons à laisser pourrir le problème des communautarismes en France
Avec les politiques que nous avons actuellement, dont F Hollande représente une sorte de point d'orgue, je vous assure bien que cela pourrait recommencer

Signaler Répondre

avatar
rayan le 01/02/2015 à 09:20

mardi c la grève

Signaler Répondre

avatar
voireuil le 01/02/2015 à 08:26

Les juifs et leurs amis sont-ils séniles?
A force, on croit volontiers à du radotage!

Signaler Répondre

avatar
Vieux lion de la vieille guerre le 29/01/2015 à 09:46

Les journalistes en parlent comme si on ne nous en parlait pas déjà, moi à l'école dans les années 90, le génocide prenait bien les 9/10ème du chapitre de la seconde guerre mondiale et il y'a un/voirs plusieurs rappels tous les ans.
Rabâcher les mêmes choses à longueur de temps c'est fatiguant même si le devoir de mémoire est juste.
De toute façon il y'aura de nouveau génocide, il y'a eu celui des celtes après la guerre des gaules, celui des paiens, celui des protestants, celui des royalistes vendéens, celui des juifs, ça choque les gens durant un temps et ça recommence ensuite...

Signaler Répondre

avatar
nathasha le 28/01/2015 à 12:55
orna a écrit le 28/01/2015 à 10h59

et les victimes de staline et tout le reste ? et de POL POT l'ami de la FRANCE ?
d'autre communautés ont subi la déportation, et d'atroces sévices. on fait l'impasse dessus.

oui c est sur mais combien de victime française de polpot ou de staline ? la France commémore les conflit sur sont sol ou les massacre de français , je pense que vous devriez envoyer des lettre de réclamation a certaine ambassades pour défaut de commémoration ce n est pas a la France de commémorer tout les génocide de la planète non?

Signaler Répondre

avatar
orna le 28/01/2015 à 10:59

et les victimes de staline et tout le reste ? et de POL POT l'ami de la FRANCE ?
d'autre communautés ont subi la déportation, et d'atroces sévices. on fait l'impasse dessus.

Signaler Répondre

avatar
Histoire le 27/01/2015 à 16:07

25 millions de victimes en 12 ans de nazisme, c'est intolérable et il est bon d'en parler régulièrement par respect de ces malheureux et de leur famille.
Cependant il ne faut pas oublier les 65 millions de morts durant 80 ans de communisme.
Il n'y a pas plusieurs qualités de morts et tous doivent être respectés de la même façon.
Il serait bon que le devoir de mémoire, nécessaire, en tienne compte.

Signaler Répondre

avatar
Stop... le 27/01/2015 à 11:19

Pendant ce temps les chrétiens d'Orient et d'Afrique subissent un long génocide, silencieux, auquel l'Occdent semble insensible...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.