Tsonga Camp à Lyon : "Rendre au tennis ce que le tennis m’a donné"

Tsonga Camp à Lyon : "Rendre au tennis ce que le tennis m’a donné"
Jo-Wilfried Tsonga sera à Lyon fin juillet pour le Tsonga Camp by Babolat - LyonMag.com

Il est venu entre deux tournois. A une semaine de Roland Garros, Jo-Wilfried Tsonga a posé ses raquettes
au Tennis Club de Lyon, le temps d’une conférence de presse, pour
présenter son camp d’été de tennis.

Jo-Wilfried Tsonga, aux côtés du président du Tennis Club de Lyon - LyonMag.com
Jo-Wilfried Tsonga, aux côtés du président du Tennis Club de Lyon - LyonMag.com

Le Tsonga Camp By Babolat sera le 1er camp connecté, ouvert du 26 au 30 juillet, à 100 jeunes licenciés de 8 à 17 ans. 100 jeunes que Jo-Wilfried Tsonga veut "faire rêver" : "je veux faire vivre mon sport à travers eux, je veux qu’ils repartent de là en ayant la banane".
Cette idée de camp trottait dans la tête de Tsonga depuis quelques temps : "Pourquoi ne pas faire ce qu’on aurait adoré avoir quand on était jeune ? Quand j’étais petit, j’avais pu échanger quelques balles avec Nathalie Tauziat. J’en garde un merveilleux souvenir, mais j’aurais aimé pouvoir lui parler plus, avoir des conseils".
Quelques années et plusieurs coups de fils à l’équipe du Tony Parker Camp plus tard, le rêve de Tsonga prend forme : "Je vais faire un camp qui me ressemble. Je veux véhiculer mes valeurs : le plaisir, le partage et la persévérance. Je ferai aussi des démos pour que les enfants voient le tennis professionnel de l’intérieur. Ensuite, je leur donnerai des conseils techniques. Il y aura des entrainements, des compétitions".

Toutes les données seront ensuite analysées, grâce aux raquettes de Babolat. Car les enfants pourront utiliser les raquettes connectées de l’équipementier lyonnais : "Ils pourront mesurer leur progrès sur l’ensemble des 5 jours, combien de coups droits, combien de revers. Ils pourront se comparer avec les autres, avoir des éléments factuels, qui s’ajoutent aux sensations , explique Eric Babolat, le PDG de l’entreprise éponyme, qui équipe Jo-Wilfried Tsonga sur les courts.

Mais selon le tennisman, ce n’est pas la présence de la marque à Lyon, qui a déterminé la présence du Tsonga Camp à Lyon : "J’ai de très bons souvenirs à Lyon, c’est là que j’ai gagné mon 1er tournoi, c’était en double avec Sébastien Grosjean. Même sans le GPTL, Lyon reste une ville de tennis. Mais c’est aussi et surtout une question pratique. Avec ce camp à Lyon, je pourrai être présent à Lyon pendant les 5 jours".
Là encore, ce sera entre deux tournois, après Wimbledon et avant l’US Open. Jo-Wilfried Tsonga prendra sur ses vacances, pour "rendre au tennis ce que le tennis m’a donné".

Toutes les infos pour s'inscrire sont à retrouver sur le site internet du Tsonga Camp by Babolat

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Balaie devant ta porte le 19/05/2015 à 11:35

Grotesque ce commentaire sur le balayeur. Et les retombées publicitaires + la prescription d'accessoires de tennis et autres + les dépenses touristiques sur les sites de tournois + .... ? Ton balayeur fait ça ? Il est rémunéré en fonction de ce qu'il rapporte...comme ton balayeur.

Signaler Répondre

avatar
roch le 18/05/2015 à 16:44

Surtout qu'il a eu les 1000 et 1 frousse de jouer contre fede lors de la coupe Davis c milouzeur. Meme Milouz est moins froussard que lui,un conseil arrete le tennis

Signaler Répondre

avatar
Balais le 18/05/2015 à 14:53

Qu'il commence par prendre un vrai travail et à avoir une utilité public, le balayeur de ma rue est bien plus utile que lui, le voir faire des va et viens sur un cours de tennis, mais quel utilité ? Mon balayeur devrait être aussi bien payé qu'un sportif, le sportif ne sert à rien !!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.