La Lyon French Tech officiellement lancée ce mercredi

La Lyon French Tech officiellement lancée ce mercredi
Patrick Bertrand - LyonMag

Le label assure un bon écosystème pour les startups digitales.

Les programmeurs vont peut-être accourir, la Lyon French Tech a été lancé hier matin. Son principe : permettre à la métropole de Lyon d’avoir une véritable identité numérique en aidant les startups par des moyens financiers. Lyon est l’une des 9 villes françaises à avoir décroché le label French Tech, qui certifie un bon écosystème pour le développement. Patrick Bertrand, le président de la Lyon French Tech l’assure,  "Lyon est un formidable terreau pour les entreprises du numérique. Il y a tout ce qu’il faut pour que les entreprises se développent au mieux : des écoles réputées, des financements par des structures locales, et de nombreuses entreprises dans le domaine". En tout le chiffre d’affaires des entreprises digitales en Rhône-Alpes est estimé à 3,5 milliards d’euros.

Pour proposer aux créateurs des entreprises innovantes un lieu de travail, la Halle Girard, à Confluence, sera aménagée d’ici fin 2016. Entre bureaux, showrooms et zones détente, il réunira les acteurs du numérique dans un même lieu pour "chasser en meute ", selon Patrick Bertrand.

L’objectif de French Tech à Lyon est de labelliser au moins 100 startups d’ici l’année prochaine.

23 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Elo69100 le 20/05/2015 à 21:18

Le RSI parlons en, si vous avez le malheur d'être à votre compte à 50 ans, que vous devenez malade en insuffisance respiratoire avec 100% d'invalidité, vous avez le choix entre un minimum vieillesse (alentour de 400e) insuffisant pour vous soignez et payer votre loyer et avec une complémentaire qui vous donnerait 76e par trimestre, franchement c'est trop drole, du coup même si vous n'êtes plus en état de travailler, vous continuer, jursqu'à la mort... Qui interviendra assez rapidement, une insuffisance respiratoire à 95% avec invalidité à 100%, la mort arrive au bout de de quelques années, voila le pays dans lequel vous vivez ! Un salarié aurait été en arrêt maladie, est-ce qu'il aurait gagner plus j'en sais rien, mais ce dont je suis sur c'est qu'en compte personnel, cela veut dire travailler jusqu'à la mort, pour pouvoir gagner suffisamment pour fermer la boite au moins à ce minimum...

Signaler Répondre

avatar
Conseil d'ami le 20/05/2015 à 21:07

Ou alors vous faite entrepreneur, puis fonctionnaire si ça marche pas, mais faut bien calculer votre coup, certains concours ont des limites d'age et puis faut à la fois avoir envie de passer le concours (en gros avoir envie de repasser l'examen de son diplôme, parce que c'est ça j'ai regardé) et avoir la chance d'être sélectionné et ça c'est autre chose les enfants.
Sinon si fonctionnaire et entrepreneur ne marche pas, il y'a le rhone dans le coin...

Signaler Répondre

avatar
Gégé ex Dg suppléant le 20/05/2015 à 20:52
Patron69 a écrit le 20/05/2015 à 20h30

Encore un couvoir a cons qui vont emprunter a des particuliers pour pouvoir payer des salaires et des impots pendant 2 ans puis mettre la clef sous la porte.
C'est pas en declarant qu'on va faire plein de startup que ca v bouger.
Une startup moi j'en ai une et qui fait plusieurs millions par ans. Meme a ce niveau la et sans aucun endettemenet je travaille comme un ane pour quedale meme pas le smic horaire. Ca fait 4 ans que mon entreprise marche bien et tout passe en RSI IS et autres joyeuseutée qui ne servent a rien.
Faire entreer des gens dans ce systeme ca sert rien un metier d'avenir FONCTIONNAIRE et de préférence de COLLECTIVITE TEERITORIALE ca c'est bien mieux qu'avoir une startup qui marche.
Je brasse des commandess pas possible pour pas voir ma famille et que tout le monde et l'etat en premier se gave sur mon travail.
Bref n'entreprenez pas FONCTIONNAIRE c'est un métier d'avenir.

Préparez le cas où vous mourrez pour votre famille, sinon elle va se faire entuber tellement fort qu'elle se retrouvera limite à la rue, ... Mais je ne veux pas spoiler ce que j'ai subi, que les autres y soient confrontés aussi, que tout le Monde perde autant que moi j'ai perdu, soit 30 ans de ma vie, mes 10 premières années de vie professionnelle et d'épargne, ma carrière pro brisée...

Signaler Répondre

avatar
Patron69 le 20/05/2015 à 20:30

Encore un couvoir a cons qui vont emprunter a des particuliers pour pouvoir payer des salaires et des impots pendant 2 ans puis mettre la clef sous la porte.
C'est pas en declarant qu'on va faire plein de startup que ca v bouger.
Une startup moi j'en ai une et qui fait plusieurs millions par ans. Meme a ce niveau la et sans aucun endettemenet je travaille comme un ane pour quedale meme pas le smic horaire. Ca fait 4 ans que mon entreprise marche bien et tout passe en RSI IS et autres joyeuseutée qui ne servent a rien.
Faire entreer des gens dans ce systeme ca sert rien un metier d'avenir FONCTIONNAIRE et de préférence de COLLECTIVITE TEERITORIALE ca c'est bien mieux qu'avoir une startup qui marche.
Je brasse des commandess pas possible pour pas voir ma famille et que tout le monde et l'etat en premier se gave sur mon travail.
Bref n'entreprenez pas FONCTIONNAIRE c'est un métier d'avenir.

Signaler Répondre

avatar
Glanttier09 le 20/05/2015 à 18:10

Juste pour info les enfants, au cas où vous faites faillite et que vous avez besoin de redevenir salarié, vous êtes dans le pétrin, votre expérience n'a aucune valeur auprès des conseillers en recrutement des boites d'intérim (Fed Finance, Walter People,... toutes, ne vous faite pas d'illusions je les ais toutes faites)..... Vous voulez rire encore un bon coup, même les recruteurs qui pourraient être vos chefs de service, ne veulent pas d'ex patron, parce qu'ils les considèrent comme non gérable ! Alors si vous voulez entreprendre, entreprenez mais si vous échouez le suicide est la meilleur fin que l'attente et l’affligeance de ce parfum de navrance.....

Signaler Répondre

avatar
Clément le 20/05/2015 à 18:04

Freelance, auto-entrepreneur, gérant en nom propre, patron d'EURL SARL, petit/moyen patron de SA c'est de la merde, la seule catégorie d'entrepreneur heureux ce sont les patrons de grosses boites comme Vinci et encore qu'eux ont statut de salarié dirigeant....

Signaler Répondre

avatar
Claudine le 20/05/2015 à 18:00

Je me souviens d’avoir claqué la porte de l’agence BNP Paribas de ma première entreprise, en lançant au conseiller qui venait de me refuser un découvert « Quand je n’aurai besoin de rien, je sais où vous trouver

Signaler Répondre

avatar
Frédéric L. le 20/05/2015 à 17:57

Entièrement d'accord et la dessus viens se greffer le manque de trésorerie. Souvent, il est possible d'avoir bon nombre de clients mais pas toujours l'argent au moment ou on en a besoin

Signaler Répondre

avatar
Adrien le 20/05/2015 à 17:57

Mon pire cauchemar ? Ne pas trouver de clients, parait que sans eux on coule

Signaler Répondre

avatar
eli69 le 20/05/2015 à 17:54

j'ai lu pas mal de commentaires et franchement ca fait peur
mettez vous a votre compte vous verrez comment l'etat va vous la mettre
en france si t'es pas une multinationale qui brasse des millions t'es dans la merde la seule chose qui te reste a faire c'est de travailler 7sur7 H24 pour payer tes cotisations ls artisans sont les prostituées de l'etat !!

Signaler Répondre

avatar
mohammed le 20/05/2015 à 17:53

on travaille plus de 10h par jour et tres peu de conges pour ma part 15j par an
pour un salaire derisoire et de plus on a plus de delais de carence
en plus de 3 an que je me suis installe je n'ai jamais ete malade(en fait pas eut le droit marie 2 enfant+credit habitat!!!)
et voila les autoentrepeneur qui cassent les prix

Signaler Répondre

avatar
philippe le 20/05/2015 à 17:48

je suis dans la mème MERDE, ne devenez pas patron c'est l'horeur, mieux vaut le suicide que de devenir son propre patron !!

Signaler Répondre

avatar
chrys007 le 20/05/2015 à 17:47

Merci de votre temoignage , c'est tout à fait ça et trés bien expliqué !
Mon mari est artisan et il commence a payé aussi le prix fort , au bout de 3 ans on lui reclame deja 1000€ par moi + 6200 ,e à la fin de l'année !!!
Nous sommes 4 à la maison et c'est trés dure de nourir sa famille avec tout ce qu'on nous prend !

Signaler Répondre

avatar
mandelph le 20/05/2015 à 17:47

Un employé , en arret maladie touche assez rapidement des indemnités journalières, qui correspondent à peu prét à son salaire; il ne lui faut pratiquement aucune démarche specifique. Pour ma part, en arret maintenant depuis juillet, je n'ai absolument rien touché, quand bien même l'indemnité ne depasserait pas les 20 € par jour.
La secu pretend que je ne suis pas "à jour" au niveau de mes cottises RSI! impossible de savoir qui quoi comment; selon ma comptable ( Parce que un independant est OBLIGE de se payer un comptable, encore une difference avec un salarié) mes comptes seraient à jour! mieux j'ai trop cottisé l'an passé.
Depuis juillet donc, je suis en arret, je ne travaille plus, et je continue de cottiser; mon découvert et à saturation, je n'ai plus aucune ressource, je suis obligé d'arretter mon entreprise . D'autre part , si indemnité il y avait eue, elle serait nettement inferieure à la cottisation toujours prelevée .

Signaler Répondre

avatar
Maman45 le 20/05/2015 à 17:45

Bonjour,
Nous venons de nous inscrire à la pétition mise en route.
Nous sommes une entreprise individuelle un camping ouvert à l'année, on travaille 7 jours sur 7. Créé en juin 2006 et nous aussi nous subissons en ce moment cette misère qu'entretient l'état français. Nous étions salariés avant et nous nous en sortions bien mieux. Nous avons 2 enfants, 4 personnes à vivre sur l'entreprise, l'avenir va être très difficile pour nous. 20000 euros de revenus pour 2007, 1114 euros mensuel à verser à la RSI, donc 11151 euros à verser pour 2009. Je suis conjoint collaborateur. Et oui on nous demande d'être honnête, de tout déclarer, mais au bout du compte on nous prend plus de la moitié de notre revenu, et il faudrait accepter ça sans rien dire, NON, il y a déjà trop de misère en France, stoppons ça, je ne veux pas que cela s'installe un peu plus et dormir dans la rue. Nous nous battrons afin de survivre. Alors merci de nous encourager à parler ne vivons plus ça tout seul. Soyons unis dans cette injustice.
Parlez en partout et à tous nous sommes dans le même navire.
Nous nous sommes inscrit à la pétition, à vous maintenant.

Signaler Répondre

avatar
Adeline96 le 20/05/2015 à 17:44

Merci de bien vouloir m'aider sil vous plait mon patron c'est suicidé mercredi 27 je devais étre payer le 1er mais le restaurant à fermé je suis donc sans emplois et je suis apprentie serveuse de 1er année, donc je voudrais savoir comment je pourrais étre payé ? sachant que mon patron été endetté.
Merci d'avance.

Signaler Répondre

avatar
Constantinople le 20/05/2015 à 17:36

Un petit patron, un artisan, quand il fait faillite, il n'a pas de droits, et il est endetté sur ses biens personnels et c'est toute sa situation familiale qu'il entraine avec lui. Si il fait un dépot de bilan en devant 20 000 euros à ses créanciers, il doit rembourser ces 20 000 euros. Il ne se retrouve pas au chômage avec des droits. Si ca lui arrive à 50 ans, il n'a rien comme retraite. En bref il a tout perdu. Faire passer ces gens là pour des oppresseurs du peuple c'est bien la marque de l'imposture crasse du FDG et compagnie. Certes il y à le statut SARL, mais il n'est pas blindé, et tout le monde ne peut pas y avoir recours.

C'est beaucoup plus facile de magouiller dans un syndicat que de monter sa boite, c'est sur. C'est con que l'état ne puisse pas embaucher toute la France. Ah mais j'avais oublié : c'est ton projet de société.....

Signaler Répondre

avatar
PASDEPARANOIA le 20/05/2015 à 17:34
Arianne a écrit le 20/05/2015 à 17h27

environ 3 000 suicides par an chez les entrepreneurs, selon la CAPEB.

Je vais verser une larme

Signaler Répondre

avatar
Gigi du 69 le 20/05/2015 à 17:33

Un impayé, un contrôle fiscal, un client ou salarié harceleur, la perte soudaine d'un gros client, un accident mortel d'un collaborateur, l'obligation de licencier plusieurs salariés ça vous fait perdre envies, moyens et assurance.En cas d'échec, les dirigeants subissent non seulement le dépôt de bilan, anéantissement de toute une vie de travail, mais aussi parfois la saisie de leur maison et de leurs biens personnels. Alors inciter les gens à entreprendre, autant leur donner une corde avec leur formulaire de déclaration d'ouverture d'activité !

Signaler Répondre

avatar
Marie Maman le 20/05/2015 à 17:29

Le patron est directement exposé aux aléas. Il a investi ses économies dans son outil de travail. En cas de faillite, il se retrouve sans rien ! Il n’a pas droit aux indemnités de chômage ; et parfois sa maison a été vendue pour payer les cautions personnelles ... Il est alors confronté à plusieurs punitions qu'il n'a aucunement mérité comme le dépôt de bilan, les conflits, parfois suivis de divorces, ou dépressions ...

Signaler Répondre

avatar
Arianne le 20/05/2015 à 17:27

environ 3 000 suicides par an chez les entrepreneurs, selon la CAPEB.

Signaler Répondre

avatar
Thierry75 le 20/05/2015 à 17:15
Noon a écrit le 20/05/2015 à 16h41

Ne fonder pas d'entreprise, c'est trop de soucis, trop de paperasse, une centaine d'heures de boulot par semaine, la sécurité sociale inexistante du RSI, se faire traiter d'esclavagiste, se faire traiter de nantis, ... Garder vos places peperre de salariés c'est un conseil !

tt à fait, je suis boulanger et je confirme.
La création est un cauchemard, le maintien aussi et ne parlons pas de la fermeture quand vous arrivez à la retraite, mieux vaut le suicide que de devoir refaire une 2e fois une entreprise !

Signaler Répondre

avatar
Noon le 20/05/2015 à 16:41

Ne fonder pas d'entreprise, c'est trop de soucis, trop de paperasse, une centaine d'heures de boulot par semaine, la sécurité sociale inexistante du RSI, se faire traiter d'esclavagiste, se faire traiter de nantis, ... Garder vos places peperre de salariés c'est un conseil !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.