Center Parcs de Roybon : l'annulation du projet recommandée par le rapporteur public

Center Parcs de Roybon : l'annulation du projet recommandée par le rapporteur public
DR

Nouveau rebondissement ce jeudi matin dans l'affaire du Center Parcs de Roybon en Isère.

Le rapporteur public du tribunal administratif de Grenoble a demandé l'annulation "totale" d'un arrêté préfectoral autorisant le groupe Pierre & Vacances à implanter son village dans la forêt de Chambaran. Une demande motivée au titre de la loi sur l'eau, l'arrêté serait illégal selon lui, notamment parce les mesures compensant la destruction de zones humides sont insuffisantes.

En décembre 2014 déjà, le juge des référés avait décidé de suspendre l'arrêté du préfet de l'Isère. Mais le Conseil d'Etat avait invalidé cette décision de justice le mois dernier.

La décision du TA de Grenoble est attendue pour le 16 juillet.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
sncrx le 10/07/2015 à 17:48

@ca fait mal au yeux, certes le petit Yohann n'est pas aller au bout de sa scolarit mais pensez aux emplois offert a des jeunes comme lui .... Les chambarand, j'habite a cot et je n'y vais pas tout les jours, autant que cela puisse servir ce n'est pas non plus une industrie petro-chimique.

Signaler Répondre

avatar
minecte le 02/07/2015 à 14:42
voyons voir .... a écrit le 02/07/2015 à 12h27

si la gangrène maçonnique est autant présente à Grenoble qu'à LYON, il y a de grandes chances que le juge ne suive pas son rapporteur

Et vous avez bien raison.
C'est exactement le remake de ce qui s'est passé pour le Stade de Décines. Malgré les recours, la "nouvelle justice lyonnaise" suivi par l'ancien préfet a tout foutu en l'air pour subvenir aux besoins des nantis, et je parle de Aulas et Collomb.
La seule raison qui peut encore sauver ces lieux c'est que l'intérêt général ne soit pas prononcé, ou alors miracle, que la justice de Grenoble soit bien la justice.
Bon courage aux opposants, assurés de mon soutien.

Signaler Répondre

avatar
voyons voir .... le 02/07/2015 à 12:27
johann a écrit le 02/07/2015 à 11h48

cette deciusion d'annulation du projet ca serai terrible pour toute une region ca serai la mort desertque de toute la region ca aurai pu au moin donnee de la valeur a la region

si la gangrène maçonnique est autant présente à Grenoble qu'à LYON, il y a de grandes chances que le juge ne suive pas son rapporteur

Signaler Répondre

avatar
ça fait mal aux yeux tant de fôtes le 02/07/2015 à 12:25
johann a écrit le 02/07/2015 à 11h48

cette deciusion d'annulation du projet ca serai terrible pour toute une region ca serai la mort desertque de toute la region ca aurai pu au moin donnee de la valeur a la region

si seulement on pouvait affecter les subventions que les contribuables allaient verser à cette société commerciale de droit privé, à l'instruction élémentaire de la langue française, ce serait d'intérêt général s

Signaler Répondre

avatar
Le FRIC le 02/07/2015 à 12:18

Attention , les tribunaux peuvent subir des pressions du préfet, et démentir le rapporteur. En tout cas bravo aux opposants, mais l'estimation des compensations écologiques dans ce domaine restent subjectives, et le libre arbitre est encore laissé aux TA. Le fric gagne toujours, sous prétexte de création d'emplois et autres sornettes

Signaler Répondre

avatar
johann le 02/07/2015 à 11:48

cette deciusion d'annulation du projet ca serai terrible pour toute une region ca serai la mort desertque de toute la region ca aurai pu au moin donnee de la valeur a la region

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.