Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

DR

Lyon Plage : une autre affaire qui coûte 500 euros/jour au promoteur

DR

Le projet Lyon Plage semble maudit.

En plus de l'annulation d'un permis de construire pour trois nouveaux immeubles et une résidence immobilière menacés de démolition, le promoteur doit faire face à la grogne de la copropriété et aux sanctions de la justice.

Il faut remonter en 1983 pour comprendre l'histoire. Le promoteur de Lyon Plage, la SAS Lyon Plage de la famille Giorgi, aurait promis aux habitants de la résidence du quai Gillet 37 places de stationnement (en plus des garages en sous-sol). Mais ces places, les copropriétaires ne les ont jamais vu et ont donc décidé de s'en remettre à la justice. Cette dernière a condamné le promoteur à verser une astreinte journalière de 500 euros jusqu'à ce que les 37 places soient trouvées et mises à disposition des habitants.

Selon le Progrès, cette décision de justice a été confirmée récemment par le premier président de la Cour d'appel de Lyon et ce jeudi, ce sont donc 8500 euros qui doivent être versés à la copropriété. Mais aussi 5000 euros de remboursement de frais d'avocat.

Les Giorgi et les copropriétaires pourraient désormais trouver un arrangement car la Cour d'appel leur demande enfin de discuter dans le cadre d'une médiation conventionnelle.



Tags : lyon plage |

Commentaires 6

Déposé le 20/08/2015 à 20h27  
Par Copaincoquin Citer

Giorgi est copain de Collomb et il coule le béton du Grand Stade
Il a construit en zone inondable
Cherchez pourquoi

Déposé le 20/08/2015 à 18h29  
Par Bé oui Citer

nasarte a écrit le 20/08/2015 à 12h16

Après un tel conflit, il vaut mieux faire une conciliation par la suite car la décision de justice n'enlève pas la propriété au propriétaire, il vaut mieux que les choses s'améliorent et aillent dans le bon sens plutôt que sans cesse être hargneux entre les gens.

Le propriétaire est condamné, il lui faut trouver une solution. La condamnation n'est pas remise en cause. C'est la résolution du conflit qui est encadrée par cette commission.

Trouver une solution.... Le juge a rendu sa decision non?
La justice ne serait elle pas opposable a tous?

Déposé le 20/08/2015 à 18h05   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par milte Citer

Le problème est plus simple, vous achetez avec une vue sur la Saône, donc forcément plus chère un appartement et après on vous construit un bâtiment qui occulte la vie.

Déposé le 20/08/2015 à 12h18  
Par Mafia Citer

Giorgi, c'est le protégé de Collomb,l'ami d'Aulas,le patron de la la foncière du Montout, qui a acheté au Grand Lyon et à la mairie socialiste de Décines, des terrains constructibles à 40€/M2. Que dire de plus? La justice protège ses gens là, car ils font partie de l'oligarchie locale. Il n'y a rien à faire contre eux

Déposé le 20/08/2015 à 12h16  
Par nasarte Citer

Après un tel conflit, il vaut mieux faire une conciliation par la suite car la décision de justice n'enlève pas la propriété au propriétaire, il vaut mieux que les choses s'améliorent et aillent dans le bon sens plutôt que sans cesse être hargneux entre les gens.

Le propriétaire est condamné, il lui faut trouver une solution. La condamnation n'est pas remise en cause. C'est la résolution du conflit qui est encadrée par cette commission.

Déposé le 20/08/2015 à 11h45  
Par ben oui Citer

discuter.. pourquoi?
appliquer le contrat et la loi... ca ne suffit pas?
on peut encore negocier les decisions de justices et les engagements.. comme des marchands de tapis??

dans ce casa la, demain, un promoteur declarera un immeuble de 5 etage, en construira 12 et.. negociera pres!???
on marche sur la tete

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.