Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

L'OL peut se poser des questions sur son banc - LyonMag

L’OL peut se poser des questions sur son banc

L'OL peut se poser des questions sur son banc - LyonMag

Hubert Fournier a déclaré samedi après la défaite à Bordeaux (3-1) assumer ses choix d'avoir opéré six changements dans son onze de départ par rapport au match contre Bastia gagné mercredi 2-0.

Mais l'entraîneur lyonnais a aussi déploré le manque d'envie et de détermination des joueurs qu'il a alignés face aux Girondins avec comme exemple le manque de conviction et d'implication sur les deux coups de pieds arrêtés qui ont amené deux des trois buts encaissés.

Clairement, Fournier assume des choix qu'il n'a pas et la profondeur du banc est un problème qui ne date pas de cette rencontre.

La saison dernière, dès lors que l'on s'éloignait du onze de base, les résultats n'étaient déjà pas à la hauteur.

Avec la proximité du match de Ligue des Champions mardi à Gerland contre le FC Valence, très important pour la qualification en 8e de finale et avec un court délai pour la récupération, Hubert Fournier n'avait pas d'autres possibilités que de faire souffler plusieurs joueurs qui enchaînent les matches.

Si Alexandre Lacazette n'était pas dans le groupe après avoir disputé quatre rencontres d'affilée en douze jours à peine remis d'une blessure au dos, l'entraîneur de l'OL avait aussi choisi de ne pas faire jouer Maxime Gonalons ou encore Milan Bisevac qui vient de jouer deux rencontres après lui aussi avoir été blessé au genou sur une longue période. Sergi Darder, encore un peu court physiquement, était aussi au repos. Et les joueurs amenés à les remplacer n'ont pas du tout été à la hauteur à l'exception de Rachid Ghezzal dont l'entrée en jeu a été positive.

Cet état de fait pose un problème à Hubert Fournier qui s'aperçoit que son banc n'est pas aussi profond qu'il l'espérait malgré un recrutement imposant qui tarde à donner les effets escomptés.

En conséquence, les possibilités de rotations dans les séries de matches tous les trois jours sont quasi inexistantes surtout si la liste des blessés continue d'être aussi longue.

Pour jouer à Bordeaux, l'Olympique Lyonnais déplorait les indisponibilités de Mapou Yanga-Mbiwa, Henri Bedimo, Rafael, Bakary Koné qui s'ajoutaient à celles de Nabil Fekir, Clément Grenier et Gueïda Fofana pour une période plus longue.

Les joueurs extraits du banc qui avaient ainsi la possibilité de se montrer n'ont pas du tout marqué des points, bien au contraire.

Sur le plan du classement, l'OL a raté l'occasion de coller au podium dont il s'éloigne au contraire.

Mais au delà même des places perdues, ce sont les points que l'équipe lyonnaise ne prend pas qui manqueront peut-être en fin de championnat même si elle n'a concédé que sa seconde défaite de la saison en Ligue 1, concédant en un seul match autant de buts que lors des sept premières journées.

Mardi, ce sera un tout autre onze qui sera appelé à affronter le FC Valence pour un rendez-vous dans une compétition certes différente mais qui s'annonce sinon décisif au moins très important pour la suite.

Deux défaites en quatre jours seraient quand même d'un bien mauvais effet.



Tags : olympique lyonnais | OL Bordeaux |

Commentaires 2

Déposé le 28/09/2015 à 08h09   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par enerver Citer

Pas asser payer

Déposé le 27/09/2015 à 13h29  
Par Dwade Citer

FOURNIER DEHORS COSTUME TROP GRAND AINSI QUE CERTAINS JOUEURS SURTOUT LOPEZ HIER LE MATCH DE LA HONTE VA FALLOIR AGIR AULAS ET LES BG

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.