Pédophilie : une nouvelle affaire dans une école maternelle de Villefontaine ?

Pédophilie : une nouvelle affaire dans une école maternelle de Villefontaine ?
Photo d'illustration - LyonMag

Sept mois après l’affaire de pédophilie qui a touché une école de Villefontaine, les gendarmes sont chargés d’une nouvelle enquête délicate.

Selon nos informations, les parents d’un élève scolarisé à la maternelle GS 22 ont déposé plainte auprès de la gendarmerie de la commune située à une trentaine de minutes de Lyon. Mais pour l'heure, les autorités ne confirment pas s'il s'agit d'attouchements, d'agression sexuelle ou de viol.

Ces faits se seraient déroulés "pendant un temps de restauration qui ne dépend pas de l’Education Nationale", nous précise-t-on du côté de l’Inspection d’Académie.

"Une plainte a bien été déposée il y a trois semaines et qui concerne un enfant de moins de 5 ans", confirme le procureur de Vienne, Matthieu Bourrette. "Un dossier est en cours, mais il est beaucoup trop tôt pour en dire quoique ce soit".

Alors que la commune de Villefontaine est profondément marquée par l’affaire du directeur pédophile qui a fait une cinquantaine de victimes présumées entre le Rhône et l’Isère lors d’"ateliers du goût" (il avait été interpellé dans son école du Mas de la Raz), le procureur de la République entend se montrer prudent : "Raison de plus pour ne pas s’emballer et prendre le temps de vérifier et d’apprécier les faits. Il faut faire preuve d’une grande prudence".

Contacté par la rédaction, le maire de Villefontaine, Raymond Fayssaguet, n'a pas donné suite à nos appels.

Selon nos informations, la directrice de l’école maternelle GS 22 a été entendue par les gendarmes. Un point doit être fait sur ce dossier ce vendredi.

Mise à jour à 21h : Selon une source judiciaire, les parents qui ont déposé plainte ont évoqué des attouchements sur leur enfant.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Hélène Labelle le 18/10/2015 à 09:53

: "Raison de plus pour ne pas s’emballer et prendre le temps de vérifier et d’apprécier les faits. Il faut faire preuve d’une grande prudence".

Tiens, il me plait ce procureur!

Parce que parfois, c'est vrai, et parfois, ça relève d'affabulations ou d'accusations calomnieuses.

Quand les faits seront établis (même si ce n'est jamais sûr), il sera bien temps de condamner si condamnation il doit y avoir.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.