Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

DR

Avalanche meurtrière : le lycée Saint-Exupéry, d’autres skieurs ou le maire dans le viseur du procureur ?

DR

Samedi, le procureur adjoint de la République de Grenoble ainsi qu'un juge d'instruction se sont rendus au chevet du professeur d'EPS de Saint-Exupéry pour le mettre en examen.

Les faits d'homicides involontaires ont été retenus et l'homme gravement blessé dans l'avalanche de mercredi est placé sous contrôle judiciaire.

 

Mais il pourrait ne pas être le seul à se retrouver dans le viseur de la justice iséroise.
Me Édouard Bourgin, avocat grenoblois spécialisé dans ce type d'affaires, a été interrogé par l'AFP. Et révèle que d'autres responsabilités dans l'accident ayant coûté la vie à Thelma et Léo, élèves de 1ère au lycée du 4e arrondissement de Lyon et à un skieur ukrainien devraient être analysées de près. Avant d'être écartées ou approfondies.

 

Puisque des centaines de skieurs ont emprunté la piste Bellecombe malgré sa fermeture - le professeur d'EPS ayant même reconnu y avoir skié avec son groupe la veille de l'avalanche - la responsabilité pénale de la mairie de Venosc ou de la société des remontées mécaniques pourrait être engagée selon l'avocat. Qui se demande si un arrêté municipal indiquant la fermeture de la piste était visible à la station et sur les télésièges.

 

Il faudra aussi répondre aux questions qui se posent sur l'encadrement. Seul adulte responsable d'un groupe d'adolescents très sportifs, le professeur mis en examen aurait-il du être accompagné d'un autre enseignant ? "Il fallait renforcer l'équipe encadrante. L'encadrement globalement est très coupable", estime Me Edouard Bourgin.

A noter que le proviseur du lycée Saint-Exupéry, accompagné d'un avocat, a été entendu une première fois par les enquêteurs.

 

Le procureur de Grenoble de son côté a admis que l'enquête se poursuivait pour déterminer l'origine exacte de l'avalanche. Des skieurs roumains et hongrois s'étaient présentés d'eux-mêmes, pensant avoir déclenché la coulée de neige en amont des lycéens. Mais rien n'est certain tant que les expertises nivologiques n'auront pas dévoilé leurs résultats.



Tags : avalanche | lycée Saint-Exupéry |

Commentaires 5

Déposé le 21/01/2016 à 13h44  
Par patx Citer

Que l'on recherche les causes de cette catastrophe pour faire en sorte que ce genre d'accident ne se reproduise plus, c'est sain.
Trouver des boucs émissaires ne ramènera malheureusement pas ces chers disparus.
Je suis de tout cœur avec les familles

Déposé le 18/01/2016 à 10h57  
Par Thomas Citer

Si on en vient a dire que la Marie ou le société qui gère les pistes est en faute car aucun arrêté municipal a été pris et affiché.
Dans ce cas il faut donner la possibilité aux pisteurs de verbaliser les skieurs qui seront sur une piste fermée !

Déposé le 17/01/2016 à 21h42  
Par mic123 Citer

Renforcer les contrôles aux stations, pour éviter des drames il n'y a pas de quoi s'offusquer........Une vie humaine est irremplaçable. Je pensais qu'il fallait peut être fermer le télésiege ou la remontée qui arrivait à cette piste, ce n'aurait été que bon sens....

Déposé le 17/01/2016 à 18h07  
Par Nostromo Citer

Depuis cette malheureuse affaire, je vois venir la conclusion grosse comme un train express
La commune et la station se croient protégées parce qu'il y a les filets qui ferment l'accès à la piste + un tableau d'annonce en bas
Sauf que comme personne n'est là pour vérifier, les gens passent quand même
Et moi le premier qui l'ai fait des dizaines de fois, seul ou accompagné
Et donc, la commune sera condamnée pour manque d'action de contrôle du site et la jurisprudence (et les assurances) imposeront le contrôle strict aux stations
Et redonc, les frais de personnel seront tels que les plus fragiles d'entre elles ne tiendront pas le coup et fermeront leurs domaines
Ne resteront que les plus grandes qui deviendront élitistes par le coût radical du forfait
A quand la décharge signée par chaque skieur à l'achat de son forfait ?
Triste histoire
Et triste société sécuritaire de merde

Déposé le 17/01/2016 à 16h29  
Par granier73 Citer

La responsabilité des élèves doit elle aussi être engagée. Il s'agit de plus de 16 ans, skieurs confirmés ne pouvant ignorer la règlementation. A 16 ans on est responsable pénalement

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.