Loi Travail : du sursis pour avoir lancé des cannettes et un pot de confiture sur les CRS

Loi Travail : du sursis pour avoir lancé des cannettes et un pot de confiture sur les CRS
Des manifestants lancent des projectiles sur les CRS - LyonMag

Mardi, un jeune homme au casier vierge était jugé par le tribunal correctionnel de Lyon.

Il lui était reproché d'avoir lancé des projectiles sur les CRS à l'occasion de la récente manifestation contre la loi Travail le 28 avril. Il aurait ainsi projeté deux cannettes et un pot de confiture.

Si les forces de l'ordre ont finalement interpellé l'individu, c'est parce que ce dernier s'est présenté à eux, pour se plaindre d'avoir reçu une grenade lacrymogène dans la jambe.

Son avocat a réclamé la clémence du tribunal, ce boulanger-pâtissier élève désormais seul sa fille de 10 mois depuis le récent décès de sa compagne. Un profil de paumé plutôt que de casseur qui a convaincu le juge.

Ce dernier l'a condamné à 3 mois de prison avec sursis alors que le procureur avait requis 9 mois de prison dont 3 avec sursis.

Tags :

loi travail

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
oui! le 04/05/2016 à 09:10
Incroyable a écrit le 04/05/2016 à 08h22

"Si les forces de l'ordre ont finalement interpellé l'individu, c'est parce que ce dernier s'est présenté à eux, pour se plaindre d'avoir reçu une grenade lacrymogène dans la jambe."

Cette pleureuse sans honneurs qui vient chialer après avoir caillassé les forces de l'ordre.
Aucuns amour propre...

certainement un identitaire infiltré dans le cortège

Signaler Répondre

avatar
Incroyable le 04/05/2016 à 08:22

"Si les forces de l'ordre ont finalement interpellé l'individu, c'est parce que ce dernier s'est présenté à eux, pour se plaindre d'avoir reçu une grenade lacrymogène dans la jambe."

Cette pleureuse sans honneurs qui vient chialer après avoir caillassé les forces de l'ordre.
Aucuns amour propre...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.