Fiona : sa mère et le lyonnais Berkane Makhlouf jugés dès ce lundi

Fiona : sa mère et le lyonnais Berkane Makhlouf jugés dès ce lundi
La petite Fiona - DR

Trois ans après la disparition de la petite Fiona, sa mère Cécile Bourgeon et son beau-père Berkane Makhlouf sont jugés dès ce lundi devant les assises du Puy-de-Dôme.

Un procès durant lequel des réponses pourraient être trouvées, même si les deux accusés n'ont jamais réussi à tenir un discours honnête face aux enquêteurs, s'accusant mutuellement.

Le 12 mai 2013, Cécile Bourgeon simule la disparition de sa fillette âgée de 5 ans dans un parc de Clermont-Ferrand. Les médias s'emparent de l'histoire de cette femme en pleurs, désemparée. Avant de déchanter, car les enquêteurs vont détecter des incohérences dans son histoire.
Il s'avèrera que la petite Fiona était morte au domicile familial. Dès lors, Cécile Bourgeon et son compagnon, le Lyonnais Berkane Makhlouf n'auront de cesse de s'accuser d'avoir porté les coups mortels à l'enfant.
S'en suivra une parodie de rédemption, le couple indiquant plusieurs endroits à la police où retrouver l'enfant enterré. Mais jamais son corps ne sera localisé.

Au total, sept associations de protection de l'enfance se sont portées parties civiles. Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf sont jugés pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur mineure de moins de 15 ans, par ascendant ou par personne ayant autorité et en réunion", "non-assistance à personne en danger" et "recel ou dissimulation de cadavre".

Pour ces faits, les ex-compagnons risquent jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
kamel69110 le 15/11/2016 à 23:11

tout mon soutien au papa

Signaler Répondre

avatar
Florie le 15/11/2016 à 08:45

Peine maximale pour ce couple , aucune forme de complaisance quelque soit leurs parcours de vie

Un enfant qui a eu le malheur de naitre au sein de couple maudit c'est d'une tristesse absolue

Signaler Répondre

avatar
chipie le 14/11/2016 à 10:25

j'espre que le jugement sera tres dur dommage que la peine de mort soit abolie

Signaler Répondre

avatar
Jaihonte le 14/11/2016 à 10:04

Dommage que l'on ne soit pas au Etats Unis, peine capitale pour ce blaireau et perpète pour la mère.
RIP ma pauvre petite, t'a pas eu de chance de naitre dans cette famille de me****

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.