Un colis suspect perturbe une partie du Marché de Noël

Un colis suspect perturbe une partie du Marché de Noël
Marché de Noël - LyonMag

Cette après-midi, un colis suspect a obligé la fermeture d’une partie du Marché de Noël.

Entre 14h30 et 16h, le service de déminage est intervenu sur la place Carnot. Une heure et demie, pour s’assurer que le colis n’était pas un engin explosif mais bien une valise oubliée.

 

Une fois rassurés, les démineurs ont permis la réouverture de cette partie qui avait été évacuée par sécurité. La surveillance est depuis plus importante avec des policiers et des militaires déployés pour veiller sur le Marché de Noël de Lyon.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Post monétaire le 27/11/2016 à 14:20
Temps nouveaux a écrit le 27/11/2016 à 09h44

Curieux que des étrangers accueillis par la France avec largesses et avantages en tous genres puissent perturber autant notre façon de vivre et nous faire craindre le pire par des incidents que personne n'aurait relevé auparavant.

Oh non, ce ne sont pas des "temps nouveaux", mais plutôt un éternel recommencement dans un système primitif (politico économique).

Rappelez vous, l'OAS, des "français pure souche" qui ont porté la violence sur le sol Français,
et tant d'autres sous couvert de "la protection des valeurs" en envoyé à la mort des millions de français. Tout ça pour au final continuer à se faire la guerre en se croyant plus intelligents que les autres.

Alors, speudo "Temps nouveaux", toujours content que la France soit le 4ème producteur mondial d'armement ?
Parce que "ça pleure" que soit disant la France n'est plus la France, mais dans les chiffres et la réalité, la France est toujours la même "machine".

:o)

Vivement la suite : post-monétaire.

Signaler Répondre

avatar
Temps nouveaux le 27/11/2016 à 09:44

Curieux que des étrangers accueillis par la France avec largesses et avantages en tous genres puissent perturber autant notre façon de vivre et nous faire craindre le pire par des incidents que personne n'aurait relevé auparavant.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.