Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Menu sans viande : “De la provocation”

A la rentrée, les cantines lyonnaises vont proposer des repas sans viande aux enfants. Ce qui provoque la colère de Claudine Mamet, cofondatrice de Regards de femmes.

Ce que vous pensez des repas sans viande servis dans les cantines lyonnaises ?
Claudine Mamet : C’est hallucinant ! Pour moi, ça revient à mettre une étoile jaune sur des gamins pour montrer qu’ils sont différents. On va tout simplement les trier en fonction de leur nom ou de leur faciès ! Comment voulez-vous que des gamins de 6 ans comprennent cette démarche ? Le pire, c’est qu’avec cette décision, on leur impose une religion. Alors que logiquement, c’est à l’âge adulte qu’ils devront choisir.
D’autres conséquences ?
Imposer des repas sans viande à des enfants, ça peut être dangereux pour leur santé ! Comment peut-on accepter cela au nom de la religion ? Sans compter que cette décision va coûter cher aux contribuables lyonnais. Car un nouvel appel d’offres va être lancé pour préparer ces repas spéciaux.
Comment vous expliquez cette décision de la mairie ?
Je pense que les élus se sont fait manipuler. Ils n’ont pas vu le danger. Du moins, je l’espère, car sinon ce serait grave. A mon avis, ils ont pris cette décision pour montrer qu’ils étaient tolérants, ouverts... Mais ce qui est étrange, c’est que les élus ont délibéré très rapidement, presque en cachette, sans demander leur avis aux parents d’élèves. C’est une drôle de méthode...
Comment vous avez réagi ?
L’association Regards de femmes a déposé un recours devant le tribunal administratif. Mais la décision ne sera pas rendue avant deux ans. En attendant, cette affaire fait le jeu des extrémistes qui n’ont qu’une envie : remettre en cause la laïcité.
Vous n’exagérez pas un peu ?
Non, d’ailleurs, plusieurs événements récents prouvent qu’on a affaire à une montée du communautarisme aujourd’hui. Comme à La Verpillère en Isère, où la mairie voulait réserver la piscine un jour uniquement aux femmes. Mais il y a eu aussi le tournoi de basket féminin dans l’Essonne qui devait être interdit au public masculin... Heureusement, ces décisions, qui ont provoqué une polémique, ont été annulées. Mais ça prouve bien que les dérives sont de plus en plus importantes.
La solution ?
Il faut rester vigilant et ne pas accepter n’importe quoi au nom du respect des libertés individuelles. Car 90 % des croyants sont tolérants. Mais 10 % sont des extrémistes qui veulent abolir la laïcité par tous les moyens



Tags : cantine | rentrée scolaire | mamet |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.