Présidentielle : Philippe Poutou rencontre les salariés de Médialys avant son meeting

Présidentielle : Philippe Poutou rencontre les salariés de Médialys avant son meeting
Philippe Poutou lors d'une rencontre avec les salariés de Médialys à Lyon - LyonMag

À l’occasion de son déplacement à Lyon, Philippe Poutou est allé à la rencontre des salariés de Médialys devant leur agence de Gorge de Loup.

Philippe Poutou, candidat NPA (Nouveau parti anticapitaliste) à la présidentielle, est en déplacement ce mardi dans l’agglomération lyonnaise. Il a souhaité marqué le début de son déplacement par une rencontre avec les agents de l’association Médialys.

Par forcément connue du grand public, l’association Médialys est pourtant l’un des principaux prestataires de Keolis. Elle a notamment pour mission de fournir les agents d’accueil, de médiation, etc. qui œuvrent sur le réseau TCL.

Mais les méthodes de l’association sont décriées par ses salariés.

Philippe Poutou a donc profité de cette rencontre pour critiquer ces méthodes. Tout en mettant en cause le système de sous-traitance, il a mis en avant une situation dans laquelle prédomine "une sorte de loi de la jungle où les patrons font ce qu’ils veulent." Avant d’ajouter que l’absence de syndicat menaçait le dialogue social.

Des salariés vulnérables

Faisant massivement appel aux contrats aidés, l’association profiterait de son statut, comme nous l’a expliqué Valérie, salariée par Médialys : "On n’est pas vraiment reconnu salarié comme les autres et y a des gens qui en profitent." Agacée par une situation qui favorise à outrance son employeur, Valérie regrette que "les candidats qui se présentent aux élections et qui pourraient faire quelque chose pour [eux]" ne soient pas suffisamment le terrain. Et d’ajouter qu’ "ils ne comprennent pas [leur] situation."

Actuellement à son troisième contrat aidé pour Médialys, Valérie sait qu’elle ne pourra pas en décrocher un supplémentaire. Elle espère donc trouver une formation pour la suite. D’autres salariés de Médialys mettent eux en avant les mises à pied récurrentes.

Pour lutter contre ce genre de pratiques, Philippe Poutou a rappelé son attachement pour l’interdiction du licenciement et la mise en place de "vraies protections pour les salariés". Et de rappeler qu’il prône la disparition du temps partiel, contrat utilisé pour les agents de Médialys.

Pour parvenir à ses fins, le candidat du NPA à la présidentielle espère appliquer une "politique musclée, radicale ; contre tout ce qui se fait aujourd’hui."

Il sera en meeting ce mardi soir à 20h à la salle Joliot-Curie de Vénissieux pour détailler son programme et ses intentions.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
et alors! le 16/04/2017 à 18:43
Pyj a écrit le 12/04/2017 à 09h42

Poutou, c'est pas le mec qui vient à la télé en pyjama ?

ce n est pas l habit qui fait le moine

Signaler Répondre

avatar
camisole le 16/04/2017 à 14:25

Ce type la est un fou dangereux il faut l'expédier en Corée du Nord car il n'a rien à faire en France !

Signaler Répondre

avatar
sakura le 12/04/2017 à 10:39

Pour ceux que cela intéresse ; Médialys est une association de service et d’insertion . Elle assure à la fois une mission de service public pour le compte des transports en commun et une mission d’insertion.

Médialys bénéficie du soutien du Fonds Social Européen dans son projet d’accompagnement socioprofessionnel des salariés.
Cet appui financier ainsi que celui de la Métropole de Lyon porte sur :

L’accompagnement socioprofessionnel individualisé
La construction et la validation d’un projet professionnel
Des ateliers collectifs de recherche d’emploi
L’accès à une remise à niveau et à la formation
L’immersion en entreprise et l’accès à l’emploi

La question qui faudrait se poser est la suivante ; si les postes d'agents de médiations, d'agents d'accueil etc étaient vraiment utile, pourquoi Tcl n'en fait pas de vrais emplois et de fait n'embauchent pas ces personnes en cdi avec un vraie formation parce que bon veux pas dire, à ce jours si on a besoin d'information vaut mieux demander n'importe qui qu'à ces agents..

En clair, Poutou s'est trompé de cible en s'en prenant à cette association d'insertion..

Signaler Répondre

avatar
sans souci le 12/04/2017 à 10:22

c'est le mec en pyjama qui veut désarmer la police mais pas les terroristes

Signaler Répondre

avatar
Pyj le 12/04/2017 à 09:42

Poutou, c'est pas le mec qui vient à la télé en pyjama ?

Signaler Répondre

avatar
Realiste le 12/04/2017 à 00:39

Encore faudrait il que ces gens là soient vraiment crédibles.. .Est ce le cas? A verifier en tout état de cause. Toutes les accusations portées contre les employeurs ne doivent pas servir des idéologies politiques qui s'en emparent évidemment à ce stade très avancé de la campagne présidentielle. S'en préoccuperaient-is vraiment sans cette médiatisation? Quelques déclarations sorties de leur contexte peuvent évidemment être interprétée comme cela arrange....Dommage que certains très opportunistes profitent de la crédulité des autres!! voire l'inverse ????
À MEDITER....

Signaler Répondre

avatar
Informations !! le 11/04/2017 à 19:59

Valérie, vous êtes sérieuse quand vous demandez aux candidats d'être plus sur le terrain pour faire quelque chose pour vous ??

Je vous recommande de faire des copies de vos contrats, bulletins de salaires et autres documents liés a votre emploi.

Une fois cela fait, prenez rendez-vous avec l'inspection du travail et/ou une permanence juridique d'un syndicat, et/ou une permanence gratuite d'avocat.

Car ce genre d'association qui fonctionne avec de l'argent public, ne respecte rien et certainement pas la loi !

Donc utilisez la ou les failles juridique dans votre dossier soit pour exiger un CDI a temps complet ou a défaut saisir la juridiction prud'homale.
Du temps que vous y êtes faites en profiter vos collègues !

Tiens mais au fait, pourquoi ce candidat ne vous a pas expliquer tout cela ???

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.