Soupçons de délit de favoritisme à Tarare : l'ancien maire jugé en appel en octobre

Soupçons de délit de favoritisme à Tarare : l'ancien maire jugé en appel en octobre
Thomas Chadoeuf-Hoebeke - DR

Le 4 octobre prochain, la Cour d'appel de Lyon jugera l'affaire de délit de favoritisme présumé à la mairie de Tarare.

En 2011, l'ancien maire PS Thomas Chadoeuf-Hoebeke aurait favorisé la société Canevaflor lors de la passation du marché public de végétalisation de la mairie.

En 2015, Thomas Chadoeuf-Hoebeke avait été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 3000 euros d'amende. Son directeur général des services avait écopé de 4 mois avec sursis, son directeur de cabinet 6 mois de prison avec sursis et 3000 euros d'amende, et l'ancien dirigeant de Canevaflor 6 mois de prison avec sursis et 3000 euros d'amende pour recel.

"Ce procès en appel me permettra de prouver mon innocence. A aucun moment de la procédure, je n'ai demandé à qui que ce soit d'orienter le marché pour que la société Canevaflor en soit en définitive choisie. (...) La nécessaire moralisation de la vie publique ne doit pas entraîner une présomption de culpabilité pour les élus. La présomption d'innocence doit valoir pour tous les citoyens", a indiqué Thomas Chadoeuf-Hoebeke dans un communiqué. L'ex-élu sera représenté par Me David Metaxas.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Edgar le 24/08/2017 à 11:53

Encore un socialiste !

Ils sont bien ces socialistes...

Signaler Répondre

avatar
pfiouutttt le 23/08/2017 à 09:40

Dans tous les bons coups le Metaxas

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.