Sauvons le patrimoine culturel lyonnais !

Sauvons le patrimoine culturel lyonnais !
Jérémie Bréaud - LyonMag

Les Nuis Sonores, la Biennale de la Danse, le Festival Lumière, la Fête des Lumières, circulez y a rien à voir, tout va bien à Lyon au niveau culturel !

Mais, derrière ces succès emblématiques qui participent il est vrai au rayonnement de la ville, se cache une réalité moins glorieuse, si peu  flatteuse qu’on essaye de la masquer.

En effet, si certains se félicitent de la bonne santé de la Culture à Lyon, on ne peut pas en dire autant du patrimoine culturel.

Celui-ci est en danger voir même, pour une partie, en état de mort annoncée.
 

C’est très bien de faire de Lyon une place forte de l’évènementiel culturel tant les retombées au niveau économique et en terme d’image de marque sont considérables. En toute honnêteté, Il faut d’ailleurs reconnaitre à Gérard Collomb la part qui est la sienne dans ces succès.

Mais ce n’est pas que ça la Culture ! C’est aussi le patrimoine par exemple. C’est ce que nous ont légué les générations passées que nous devrons un jour transmettre à notre tour. Il y a ici un devoir moral de transmission. Nous ne sommes que des passeurs. Ce patrimoine, qui peut être matériel ou immatériel, n’appartient  à personne tant il est à tout le monde. Il est ni de gauche ni de droite, il est Lyonnais !

Que l’on soit riche ou pauvre, tout ce qui a fait la richesse de l’Histoire de Lyon est notre propriété. Et voir l’état de certains biens ou traditions de notre ville doit réveiller nos consciences.

L’Hôtel-Dieu est l’arbre qui cache la forêt. Si sa rénovation s’annonce somptueuse, n’oublions pas les oubliés !



Le Musée des Tissus par exemple est en sursis depuis trop longtemps. Celui-ci abrite des trésors qui sont autant de témoignages du passé. Le préserver n’a pas de prix même si cela a un coût. Qu’attendent la Ville de Lyon et la Métropole pour s’emparer pleinement du dossier et trouver enfin une solution ? Heureusement que la Région et la CCI se démènent, retardant ainsi une issue fatale.


Quid du Chalet du Parc ou du Musée Guimet qui se meurent faute de volonté politique forte alors que des projets existent et qui pourraient ainsi permettre  aux Lyonnais d’en profiter de nouveau.


Quant à la salle Rameau qui a vu défiler tant de générations, elle va être bradée au privé pour dit-on continuer à développer autrement la scène artistique lyonnaise ! Là aussi il y aurait beaucoup à dire ! On finance des manifestations, on achète des productions mais on n’investit plus ou pas suffisamment dans des programmations « maison ».  Mais c’est un autre débat…

On vend donc les bijoux de famille, on abandonne notre héritage, on méprise l’ADN lyonnais.

On dit que c’est une question d’argent mais c’est surtout une affaire de courage politique et d’intérêts… Le patrimoine culturel, c’est l’affaire de tous, il n’est pas réservé à un petit nombre.

C’est pourquoi toute initiative est bonne à prendre. Quand des comités de citoyens et des élus organisent des ballades urbaines pour faire découvrir des trésors cachés (c’est ce qui se fait par exemple dans le 6e arrondissement), quand des collectifs récoltent de l’argent pour sauver un bâtiment, quand même un magazine d’information comme LyonPeople fait des numéros spéciaux sur tel ou tel quartier, c’est le patrimoine qui y gagne.

Je cite exprès LyonPeople par provocation car je sais que cela va faire bondir certains cultureux confortablement installés dans leurs certitudes ! (Je remercie d’ailleurs LyonMag de me laisser citer un de ses concurrents !)


Quant aux traditions, au nom de la laïcité heureuse et du vivre ensemble, certains voudraient effacer toute connotation religieuse aux fêtes du 8 décembre et même supprimer la cérémonie du vœu des Echevins pourtant en place depuis 1643 ! S’il faut faire évoluer Lyon, il y a un socle de valeurs et de traditions qui est néanmoins non négociable. S’il faut respecter le fait que chacun puisse ne pas être d’accord avec telle ou telle coutume, on ne doit pas permettre qu’un petit nombre vienne prendre en otage des siècles d’Histoire.

L’ancien adjoint à la Culture devenu Maire de Lyon, Georges Képénékian sait ce qui l’attend s’il veut toucher le cœur des lyonnais.

Quand on parle de patrimoine culturel lyonnais, on pense forcément à l’identité lyonnaise. Celle-ci est en danger alors qu’elle ne demande qu’à vivre.

Retrouvez tous les billets de Jérémie Bréaud sur son site

Jérémie Bréaud est élu Les Républicains du 6e arrondissement en charge du Numérique et à l'International

Tags :

bréaud

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Objectif Lune le 28/09/2017 à 22:48

Et le patrimoine industriel lyonnais ?

Signaler Répondre

avatar
bien vrai le 14/09/2017 à 16:27

on est en phase!

j ajouterai que bizarrement, certains fous qui s insurgent contre les commémoration catholiques à Lyon, ne se manifestent pas pour la pentecôte, l'ascension,.... peut être parce que ce sont des jours féries...???

de la à être mauvaise langue....

Signaler Répondre

avatar
Bartholdi 69 le 11/09/2017 à 16:09

D'accord avec cet élu qui pointe les défaillances actuelles de nos élus en matière de patrimoine.

J'apprécie ce billet autant sur la forme que sur le fond.

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 11/09/2017 à 00:01
AZUR a écrit le 10/09/2017 à 18h43

Les Nuis Sonores, la Biennale de la Danse, le Festival Lumière, la Fête des Lumières
C'est Mr Michel NOIR et non Mr Collomb qui a même déprécié la valeur purement artistique pour lui se mettre en scène et s'en servir comme estrade de propagandes pour son nombril,
Mr Collomb n'a rien, strictement rien fait pour élever Lyon, il n'a été qu'un entremetteur financier, en vendant aux fonds étrangers tous les immeubles de la rue grolée, il a fait fuir le manège, mis en quarantaine tous le patrimoines culturel histoire de Lyon que vous citez, le laissant intentionnellement dépérir, il aurait parfaitement pu faire une cohésion valorisante entre histoire et avenir, il s'en ets bien gardé, il a fait déclasser des églises à villeurbanne pour faire de la nouvelle construction en concervant une petite partie de la façade, à la croix rousse il a acheté une église pour y installer une entreprise "sa copine", il a favorisé l'intégrisme en tout genre ,
Mr Collomb est un désastre pour Lyon, pour la Métopole, il a tout fait anarchiquement, et quand on voit , il est au gouvernement uniquement pour s'en servir comme tribune et il n'a aucune efficacité légale.

Comme si un maire, ou une personne quelle qu'elle soit, pouvait faire ou défaire la culture d'une cité...
Cette dernière est bien plus forte que tous les politiciens réunis
Je dirais même qu'elle est d'autant plus forte que certains tentent de l'influencer
Bref, vous prêtez à Monsieur Collomb des intentions et un pouvoir qu'il n'a jamais eus
Mais si ça vous fait du bien, continuez

Signaler Répondre

avatar
AZUR le 10/09/2017 à 18:43

Les Nuis Sonores, la Biennale de la Danse, le Festival Lumière, la Fête des Lumières
C'est Mr Michel NOIR et non Mr Collomb qui a même déprécié la valeur purement artistique pour lui se mettre en scène et s'en servir comme estrade de propagandes pour son nombril,
Mr Collomb n'a rien, strictement rien fait pour élever Lyon, il n'a été qu'un entremetteur financier, en vendant aux fonds étrangers tous les immeubles de la rue grolée, il a fait fuir le manège, mis en quarantaine tous le patrimoines culturel histoire de Lyon que vous citez, le laissant intentionnellement dépérir, il aurait parfaitement pu faire une cohésion valorisante entre histoire et avenir, il s'en ets bien gardé, il a fait déclasser des églises à villeurbanne pour faire de la nouvelle construction en concervant une petite partie de la façade, à la croix rousse il a acheté une église pour y installer une entreprise "sa copine", il a favorisé l'intégrisme en tout genre ,
Mr Collomb est un désastre pour Lyon, pour la Métopole, il a tout fait anarchiquement, et quand on voit , il est au gouvernement uniquement pour s'en servir comme tribune et il n'a aucune efficacité légale.

Signaler Répondre

avatar
Objectif Lune le 10/09/2017 à 14:13

Ce discours est original, d'habitude les élus se spécialisent plutôt dans les constructions nouvelles auxquelles dans le futur leurs noms seront associés...

Signaler Répondre

avatar
John Steed le 10/09/2017 à 11:18

Faut du clinquant pour nos élus, des trucs qui drainent les foules, de l'événementiel, des trucs qui brillent...
Au passage cela me fait bien rire que Lyon se veut à la pointe de la musique électronique après l'avoir tant réprimé dans les années 90.
Ils en ont rien à faire du musée Guimet, de la salle Rameau etc : trop petits, pas assez "bankables" (sauf pour les murs).
Leur folie des grandeurs ne peut s'en accommoder. C'est trop "local" et pas assez "métropole européenne"

Signaler Répondre

avatar
kulture le 10/09/2017 à 10:38

Parfaitement en accord avec cet article. La ville ne pense plus qu'au clinquant et oublié tout le reste

Signaler Répondre

avatar
post politique le 10/09/2017 à 10:24

Les traditions ne sont pas seulement des héritages du passé mais des signes et des actes porteurs de valeurs, de savoirs et donc de signification.
Dans la mesure où la société accepte ainsi de les transmettre, elle en fait indirectement un choix pour le présent.C'est à ce carrefour que les extrémistes et " jusqu'aux boutistes" de tout bord qui les instrumentalisent sont dangereux .
La responsabilité politique dans le domaine culturel est donc plus importante et plus difficile à exercer que jamais.
Oui au respect des traditions, au bon entretien et à la transmission de notre histoire ; non à son'instrumentalisation.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.