Lyon : une pétition pour demander la fermeture d’un bar accusé de faire l’apologie de l’esclavage

Lyon : une pétition pour demander la fermeture d’un bar accusé de faire l’apologie de l’esclavage
DR

C’est un article publié dans le Petit Bulletin sur un bar à cocktail situé dans le 6e arrondissement qui a déclenché la polémique.

"La Première Plantation, est une référence aux plantations de canne à sucre (le rhum en est issu) dans les colonies françaises. Je cherche à retranscrire l’esprit colonial, un esprit à la cool, une époque où l’on savait recevoir" , peut-on lire. ""C’était cool, la colonisation ?" me suis-je indignée. "Dans l’esprit, oui, carrément, ça représente une période sympathique, il y avait du travail à cette époque accueillante". Je me suis offusquée : "et la partie esclaves, là-dedans ?". "Ah, on a mis quelques photos dans les toilettes", m’a-t-il rétorqué", rapporte la journaliste du Petit Bulletin.


Mis en ligne mardi, cet article a déclenché des réactions en chaine, en particulier sur la page Facebook de l’établissement.
Une pétition a, dès lors, été lancée sur le site Change.org pour dire "non à l'apologie de l'esclavagisme à Lyon".

"Si la France se targue d’être le pays des Droits de l’Homme, force est de constater qu’elle abrite encore en son sein une certaine nostalgie pour des temps coloniaux qui – faut-il le rappeler ? – furent tissés d’atrocités, de crimes contre l’humanité, de pillages et de barbarie", expliquent les signataires de la pétition, qui recueille plus de 1 100 signatures.


La pétition sera remise au bar La Première Plantation mais aussi au préfet du Rhône, Henri-Michel Comet, Pascal Blache, le maire du 6e arrondissement ainsi qu’à Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur.

18 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Edgar le 18/09/2017 à 01:45

Que les gens sont cons !

Le politiquement correct fait des ravages.

Signaler Répondre

avatar
marco69006 le 15/09/2017 à 12:12
le VRAI brin de lucidité a écrit le 14/09/2017 à 20h07

J'imagine que vous avez une collection admirable de produits dérivés de la marque BANANIA aussi. Votre manque de finesse est déplorable.

Non, bravo j'ai une collection de Rhums par contre, et hélas les références à ces périodes horribles sont nombreuses car c'est un produit qui est malheureusement né avec l'esclavage... Mais les propos des gérants du Bar restent regrétables et débiles... aprés on ne peut être 100% certains qu'ils soient pro-colonies ou racistes.

Signaler Répondre

avatar
Uber journalist le 15/09/2017 à 11:36
Jean aymarre a écrit le 15/09/2017 à 10h36

Et bien, c'est de pire en pire !
Encore une polémique inutile !
Partant du principe d'égalité, il faut demander à tout les vendeurs de meubles d'inspirations colonials de fermer et aussi aux fabricants de rhum (comme lu précédemment) !
Faut arrêter de s'offusquer pour tout et n'importe quoi, les journalistes prônant la liberté d'expression et de penser sont pour certains de petits autoritaires...

c'est le journalisme 2.0 bloggeur.
rien a voir avec le métier de journalisme deja bien mis a mal chez les journaux institutionnels

Signaler Répondre

avatar
Jean aymarre le 15/09/2017 à 10:36

Et bien, c'est de pire en pire !
Encore une polémique inutile !
Partant du principe d'égalité, il faut demander à tout les vendeurs de meubles d'inspirations colonials de fermer et aussi aux fabricants de rhum (comme lu précédemment) !
Faut arrêter de s'offusquer pour tout et n'importe quoi, les journalistes prônant la liberté d'expression et de penser sont pour certains de petits autoritaires...

Signaler Répondre

avatar
JournaloParano le 15/09/2017 à 08:10

Cette histoire m'interpelle: Qu'est qui me garantit que les propos de ces "jeunes" n'ont pas été déformés ou que le contexte n'ait pas été tronqué pour arranger cette journaliste.
Que je sache, elle n'est pas assermentée. A t'elle des preuves de son histoire? Car c'est trop facile de changer le contexte pour se faire de la pub.

Signaler Répondre

avatar
Culturé le 15/09/2017 à 08:04

Ca ressemble beaucoup a du manque de culture plutot qu'a du racisme.
Pourtant ce sont 3 jeunes capable d'investir dans un bar dans le 6em moins de 30ans..

Bienvenue en 2017

Signaler Répondre

avatar
zolvan le 15/09/2017 à 00:07

Comment le politiquement correct est en train de nous flinguer.
Étant à l'étranger en ce moment quand les gens me parlent de ce qui se passe en France j'ai trop honte.
Ils sont étonnamment plus lucides que la plupart d'entre nous.
J'irai prochainement boire un coup de rhum dans ce bar et surtout pas à la santé des bien pensants.

Signaler Répondre

avatar
kris le 14/09/2017 à 23:54

Moi, le BANANIA, j'adore! Et si l'on parle des Droits de l'Homme, allons voir ailleurs (il y a bien pire) et laissons ce bar tranquille.

Signaler Répondre

avatar
:) le 14/09/2017 à 22:06

Si elle est à l'origine de la fermeture de cet établissement, une pétition pour demander sa mise à pied sera tout aussi légitime. Les créateurs de Change.org doivent vraiment se taper des barres.

Signaler Répondre

avatar
Iscyros le 14/09/2017 à 21:47

Les milices de la bienpensance sont de sortie, à l'affut de tous les combats inutiles pour reproduire une impression de progrès et surtout ne rien faire avancer...

Les mêmes qui trouveront certaines injustices sympathiques quand ils seront concernés, et n'auront rien d'efficace à opposer aux idéologies qui nous menaçent vraiment !

Signaler Répondre

avatar
clementbernanos le 14/09/2017 à 20:30

Et la journaliste, son petit Iphone, ça la fait pas trop chier qu'il soit fabriqué par des gosses... Quant au site Change.org, il faudrait aussi qu'elle se renseigne sur ce que c'est : un business qui revend les informations des personnes inscrites pour les fourguer à des marchands de pub. On touche le fond.

Signaler Répondre

avatar
le VRAI brin de lucidité le 14/09/2017 à 20:07
marco69006 a écrit le 14/09/2017 à 18h24

Non mais arrêtez la, c'est un jeune commerçant qui ne sais pas communiquer c'est tout, il a dis de la merde mais tout le monde n'est pas un pro à l'aise lorsqu'on a un journaliste en face de soit. C'est le nom qui gène ? et Quid de toutes les marques de Rhum qui affichent des noms coloniaux, type "Habitation machin" ou la marque française de rhums "Plantation" tout cours, qui fait du travail excellent par ailleurs. Devons nous faire les autruche face a notre passé lourd, oui la colonisation était brutale et l'esclavage inhumain, mais toute référence à cette période qui reste forgée dans l'identité française ne doit pas être bannie sous prétexté d'un soupçon d'apologie par celui qui l'utilise!

J'imagine que vous avez une collection admirable de produits dérivés de la marque BANANIA aussi. Votre manque de finesse est déplorable.

Signaler Répondre

avatar
befun le 14/09/2017 à 19:40

N'importe quoi cette pétition !!!

le politiquement correct massacre ceux qui veulent travailler avec fun, je reviens de l'ILe Maurice et ce type de nom est visible de partout et dans plein de bars et pourtant ils sont tous descendants de l'esclavage non?

n'importe quoi laissez les bosser , je ne vois pas de mal dans ce nom , simplement le gars a eu une bonne pub et en rajoute un peu pour "froisser " le bobo et .....ça marche !

Signaler Répondre

avatar
sakura le 14/09/2017 à 19:38

et à quand une pétition pour demander la fermeture de bars qui interdisent leur accés aux femmes..

Signaler Répondre

avatar
Oui,l'esclavage n'a pas était aboli. le 14/09/2017 à 19:28

Mdrrrrr ,la restauration ,le textile et surtout le bâtiment font appel aux étrangers,migrants et autres esclaves depuis des lustres pour s'enrichir. Et traite meme les autres de racistes,c'est un comble,mdrrrr.

Signaler Répondre

avatar
sauron le 14/09/2017 à 18:58

ça fait parti de l'histoire...lol

Signaler Répondre

avatar
Rien détonant le 14/09/2017 à 18:41

Plus de honte, plus de freins. Bienvenue au 21ème siècle.

Signaler Répondre

avatar
marco69006 le 14/09/2017 à 18:24

Non mais arrêtez la, c'est un jeune commerçant qui ne sais pas communiquer c'est tout, il a dis de la merde mais tout le monde n'est pas un pro à l'aise lorsqu'on a un journaliste en face de soit. C'est le nom qui gène ? et Quid de toutes les marques de Rhum qui affichent des noms coloniaux, type "Habitation machin" ou la marque française de rhums "Plantation" tout cours, qui fait du travail excellent par ailleurs. Devons nous faire les autruche face a notre passé lourd, oui la colonisation était brutale et l'esclavage inhumain, mais toute référence à cette période qui reste forgée dans l'identité française ne doit pas être bannie sous prétexté d'un soupçon d'apologie par celui qui l'utilise!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.